Ouvrir le menu principal
Arthur de Rothschild
Arthur de Rothschild Vanity Fair 2 August 1900.jpg
Caricature dans Vanity Fair
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nationalité
Française
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
James Nathan de Rothschild (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinction
Blason famille Rothschild.svg
blason
Père-Lachaise - Division 7 - Rothschild 01.jpg
Vue de la sépulture.

Arthur de Rothschild (1851-1903) est le plus jeune fils de Nathaniel de Rothschild, représentant d'une des branches françaises de la famille Rothschild.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Né le 28 mars 1851 à Paris au 40 Rue Taitbout[1] , Arthur est le plus jeune des 4 enfants du couple Nathaniel de Rothschild (1812–1870) et Charlotte de Rothschild (1825–1899) sujets britanniques vivant en France depuis 1850.
Après avoir commencé ses études en France, lors de la guerre franco-prussienne de 1870-1871, il se refugie en Belgique avec son précepteur et y finit ses études. Revenu en France après le conflit et ayant atteint sa majorité, il opte alors pour la nationalité française[2].
Fondateur et trésorier de la société internationale de secours aux blessés il est fait à ce titre chevalier de la légion d'honneur en 1871.

Vie mondaineModifier

Il participe peu à l'activité bancaire de la famille, assurant occasionnellement des remplacements saisonniers. N'ayant pas à se soucier de gagner sa vie, il mène une vie mondaine consacrant son existence à ses loisirs, dont la chasse qu'il pratique dans le domaine de sa mère, propriétaire depuis 1873 de l'Abbaye des Vaux-de-Cernay à Auffargis[3]. Il est conseiller municipal de cette commune de 1878 à 1884.
Après le décès de sa mère il y entreprend la construction du châlet des Vindrins que son neveu fera raser[4].

PhilatélieModifier

Passionné de philatélie, il commence une collection à l'âge de 12 ans s'entourant des conseils des grands marchands de l'époque à Paris et à Bruxelles devenant rapidement un spécialiste reconnu et l'auteur de plusieurs ouvrages dont en 1873 une histoire de la poste aux lettres . Il fonde d'ailleurs en 1875 avec quelques amis "Timbromanes" la Société Française de Timbrologie" [5].
Sa collection sera vendu à son principal concurrent pour une somme dérisoire.

YachtingModifier

Très tôt passionné de navigation, il devient propriétaire de plusieurs navires dont la taille ira croissante. Il est le créateur de la coupe de France et d'abord trésorier il devient ensuite président du Y.C.F.[6]
Il commence par un yacht de riviére en 1872 Le Lutin, puis il achète le Stella et en 1875 fait construire en Angleterre le Eros I[7]. Le trouvant trop petit pour accueillir ses invités il envisage de le vendre, puis fait alors construire le Eros II qui sera alors un des plus beaux yachts du monde[8].

 
Eros I (1876)

AutomobilesModifier

Un des premiers possesseurs d'une voiture en France, il est a l'origine en 1901 de la coupe Arthur de Rothschild dans la cote de la Turbie.
Possesseur d'une Daimler-Phoenix, il acquiert ensuite une Mercédès-Simplex.[9]

CollectionsModifier

Passant dit-on deux heures par jour avec son tailleur, ce goût sera à l'origine de plusieurs collections comme les cravates, les nœuds de cheveux et autres accessoires. Il avait également une collection de cigares. Ayant hérité de sa mère d'une importante collection de tableaux, il lègue au Musée du Louvre une partie de cette collection ainsi qu'une collection de 122 bagues de mariage[10] au Musée de Cluny (1904)][11],[12].

Fin de vieModifier

Vivant entre Paris au 33 rue du Faubourg Saint-Honoré et la cote d'azur sur son yacht, c'est à Monte-Carlo qu'il décède d'une attaque cardiaque en 1903[13] . Il est enterré au Cimetière du Père-Lachaise[14].

Notes et RéférencesModifier

  1. Naissance on léonore
  2. Naturalisation on leonore
  3. Le baron Arthur, grand chasseur, fait du domaine un véritable « paradis cynégétique » où se pressent grands noms et têtes couronnées. « Le domaine des Vaux de Cernay comportant alors 950 hectares de plaines et 1000 hectares de bois permettait d’organiser, …, les plus belles battues de faisans, de perdreaux pouvant exister dans la contrée. »
  4. Châlet des Vindrins sur Auffargis.com
  5. Société française de timbrologie historique sur sftimbrologie.fr
  6. Le Yacht sur archive.org
  7. Eros I fiche technique
  8. Journal de Monaco sur journaldemonaco.gouv.mc (p. 2/4)
  9. Photo Daimler sur media.daimler.com
  10. Collection de bagues sur issuu.com
  11. Donation, 6 juillet : Donation par le Baron Arthur de Rothschild de quatre tableaux de Greuze, deux de Teniers, un tableau d'Hobbema, un de Ruysdaël, un de Backhuyzen et un de Wouwerman pour le musée du Louvre et pour le musée de Cluny une collection de 122 bagues et six coffrets en cuir rouge avec coins et fermoirs en cuivre doré ; Décret acceptant le legs ; Acte de décharge de legs ; Acte de consentement à exécution ; liste des tableaux ; 1904, 4 janvier-6 août.(page 38/71).
  12. Collection on inha.fr
  13. Acte de décès) Monaco archives
  14. Tombe sur appl-lachaise.net

Liens ExternesModifier