Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Petrie.
Arthur Petrie
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 66 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Arthur Petrie, né Arthur Mastaï Pitre à Montréal le [1] et mort à Montréal le 2 avril 1957, est un comédien, humoriste et meneur de revue burlesque qui fut très actif au Québec du début des années 1910 jusqu'au milieu des années 1940.

BiographieModifier

Arthur Pétrie, époux de la comédienne québécoise Juliette Petrie (mariage le à Montréal)[2], a été un comédien et meneur de revue burlesque très populaire à son époque à Montréal et au Québec.

Sa carrière débute dans sa ville natale, en anglais, durant la Première Guerre mondiale, puis il vient tenter sa chance à Montréal, au départ sur les petites scènes burlesques de la ville[3]. Il s'impose rapidement rapidement par la qualité de ses spectacles bien réglés et sa remarquée « ligne de filles ».

Franco-ontarien, parfaitement bilingue et très jeune en contact avec le vaudeville et le burlesque américain (genre composé surtout de monologues humoristiques et de sketchs improvisés), Arthur Petrie fut le premier à adapter et traduire le genre pour la clientèle francophone de Montréal et du Québec au début des années 1910[4]. Il a permis à plusieurs comédiens de faire leurs premiers pas dans l'univers du burlesque dont Olivier Guimond, père (Ti-zoune) et Manda Parent. D'ailleurs à la fin des années 1910, il codirige une troupe burlesque avec Olivier Guimond, père qui connut un grand succès. Toutefois, un différend amène Olivier Guimond, père a créé sa propre troupe. La séparation entre les deux partenaires fut difficile[5].

Par la suite, Arthur Petrie a dirigé avec sa femme Juliette Petrie, et cela à partir de 1922, la troupe de burlesque « Les Poupées Françaises » qui connue un très grand succès. La troupe se composait de huit danseuses, plus Arthur Petrie, Juliette Petrie, Juliette Béliveau, Eugène Martel et Wilbrod[6]. Arthur Petrie est à partir de ce moment une grande vedette au Québec.

Le burlesque domine la scène de Montréal entre 1920 à 1950. Au départ présenté en anglais et lourdement influencé par le vaudeville américain, le burlesque doit son remarquable succès en français - presque exclusivement à trois interprètes qui dirigèrent tous de nombreuses troupes de burlesques francophones à Montréal :

  1. Arthur Petrie qui initia le mouvement ;
  2. Olivier Guimond, père (« Ti-zoune »), comique le plus populaire de l'époque et un peu plus tard ;
  3. Rose Ouellette (« La Poune »), qui apprend son art d'Olivier Guimond, père[7].

Arthur Petrie a considérablement ralenti ses activités après avoir eu une grave attaque de congestion cérébrale en 1944. La maladie s'aggrava et Arthur Petrie meurt le 2 avril 1957, à l'âge de 67 ans.

SourcesModifier

  • Juliette Petrie, Quand on revoit tout cela! Le burlesque au Québec. 1914-1960, Montréal, 1977.
  • Chantal Hébert, Le burlesque au Québec. Un divertissement populaire, Montréal, Éditions Hurtubise HMH, 1981.
  • Chantal Hébert, Le burlesque québécois et américain, Les Presses de l'Université Laval, 1989.
  • Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Cahier de théâtre Jeu, 2008, p. 317-318

RéférencesModifier

  1. « Acte de naissance no B196 de Arthur Mastaï Pitre du registre d'état-civil de l'année 1890 de la paroisse Saint-Vincent-de-Paul de Montréal », sur FamilySearch, (consulté le 23 octobre 2018) - Note. Il a été baptisé le 28 mai 1890 et est né hier. Parents : Emile Pitre et Vitaline Emard. L'acte de baptême fut retracé grâce à son acte de mariage avec Juliette Vermeersch. ATTENTION : il n'est pas né à Ottawa en Ontario comme on le mentionne sur certains sites.
  2. « Acte de mariage no M19 de Mastaï Pitre (artiste) et de Juliette Vermeersch du registre d'état-civil de l'année 1921 de la paroisse Saint-Stanislas-de-Kostka de Montréal », sur Ancestry, (consulté le 23 octobre 2018) - Note. Parents de Mastaï Pitre : Emile Pitre et Vitaline Emard. Parents de Juliette Vermeersch : Jules Vermeersch et Angeline Guertin. Il faut être abonné au site de généalogie Ancestry pour pouvoir visionner le document.
  3. Dictionnaire des artistes du théâtre québécois, Cahier de théâtre Jeu, 2008, p. 317
  4. Chantal Hébert, Le burlesque au Québec. Un divertissement populaire
  5. Juliette Petrie, Quand on revoit tout cela! Le burlesque au Québec
  6. Jacques Saumure, Collection…Souvenirs…Souvenirs
  7. adapté de l'Encyclopédie canadienne Historica