Arthur Gore (2e baronnet)

personnalité politique irlandaise

Arthur Gore, 2e baronnet
Fonction
Membre du Parlement d'Irlande
Titre de noblesse
Baronnet
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Paul Gore (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Anne Gore (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Elizabeth Annesley (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Arthur Gore, 1er comte d'Arran
Unknown daughter Gore (d)
Unknown son Gore (d)
Elizabeth Gore (d)
Anne Gore (d)
Unknown son Gore (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Titre honorifique
Sir

Sir Arthur Gore, 2e baronnet (v. 1685 - [1] est un homme politique et baronnet irlandais.

BiographieModifier

Il est le fils de Paul Gore, lui-même fils de Sir Arthur Gore, 1er baronnet, et de son épouse Anne Gore, fille de Sir John Gore[2]. Il succède à son grand-père comme baronnet en 1697[3]. Il est shérif de Mayo en 1711[4] et député à la Chambre des communes irlandaise. Il représente Ballynakill de 1703 à 1713, puis le district de Donegal jusqu'en 1715. Il siège ensuite pour Mayo jusqu'en 1741[5].

Il épouse Elizabeth Annesley, fille de Maurice Annesley[4]. Ils ont huit enfants, quatre filles et quatre fils[6]. Gore est remplacé comme baronnet par son fils aîné, Arthur Gore (1er comte d'Arran), qui est ensuite élevé dans la pairie d'Irlande en tant que 1er comte d'Arran[1]. Sa fille Anne s'est mariée avec John Browne (1er comte d'Altamont) et Elizabeth a épousé James Cuffe (décédé en 1762).

RéférencesModifier

  1. a et b « Leigh Rayment - Baronetage » (consulté le )
  2. John Debrett, Debrett's Peerage of the United Kingdom of Great Britain and Ireland, vol. I, Londres, , 19e éd., 741 p.
  3. Edmund Lodge, The Genealogy of the Existing British Peerage, Londres, , 6e éd., 23 p.
  4. a et b « ThePeerage - Sir Arthur Gore, 2nd Bt » (consulté le )
  5. « Leigh Rayment - Irish House of Commons 1692-1800 » (consulté le )
  6. John Burke, A Genealogical and Heraldic History of the Peerage and Baronetage of the British Empire, vol. I, Londres, , 4e éd., 44 p.