Artabaze (satrape)

Artabaze
Illustration.
Détail d'une monnaie d'or à l'effigie d'Artabaze.
Fonctions
Satrape de Phrygie hellespontique
Satrape de Bactriane
Biographie
Dynastie Pharnacide
Date de naissance v.  389 av. J.-C.
Date de décès v.  325
Nationalité Perse
Père Pharnabaze
Mère Apama
Enfants Pharnabaze
Barsine
Artacama
Artonis

Artabaze ou Artabazos, né vers 389 av. J.-C., mort vers 328 av. J.-C., est un général perse de l'époque achéménide et le satrape de Phrygie hellespontique. Il se révolte contre Artaxerxès III et se réfugie durant une dizaine d'années à la cour de Philippe II, avant de rentrer en grâce sous le règne de Darius III. Durant la conquête macédonienne, il se rallie à Alexandre le Grand. Il est le père de Barsine, concubine d'Alexandre.

BiographieModifier

Origine et début de carrièreModifier

Artabaze est le fils de Pharnabaze et d'Apama, fille d'Artaxerxes II[1]. Son grand-père l'envoie comme stratège en Cappadoce afin de lutter contre le satrape rebelle Datamès. Il est ensuite installé comme satrape de Phrygie hellespontique à la place d'Ariobarzanès[1].

Il aurait eu onze fils et dix filles d'une même épouse rhodienne d'origine grecque, dont les plus éminents sont son fils Pharnabaze et ses filles Barsine, concubine d'Alexandre le Grand, Artacama, épouse de Ptolémée et Artonis, épouse d'Eumène de Cardia.

Révolte contre Artaxerxès IIIModifier

En 356 av. J.-C., Artabaze se rebelle contre l'autorité du nouveau souverain Artaxerxès III[1] avec le soutien d'Orontès le satrape de Mysie. Il reçoit d'abord l'aide de l'Athénien Charès et de ses mercenaires qu'il récompense généreusement : il est probable que les monnaies d'or frappées par Artabaze aient servi à payer les mercenaires grecs. Il est ensuite soutenu par le Thébain Pammènes qui commande 5 000 hommes. Avec l'aide de ces alliés, Artabaze parvient à vaincre le Grand roi dans deux grandes batailles. Cependant, Artaxerxès III parvient à priver Artabaze de ses alliés athéniens et béotiens en les achetant ; après quoi Artabaze est vaincu par le général du roi, Autophradatès, et est fait prisonnier. Mentor et Memnon, ses beaux-frères, continuent la révolte, aidés par le chef mercenaire athénien, Charidème. Ensemble, ils réussissent à libérer Artabaze qui semble avoir poursuivi ses opérations contre Artaxerxès III.

En 352, Artabaze, alors âgé de 37 ans, se réfugie avec sa famille en Macédoine et Memnon auprès de Philippe II. Il y réside de 352 à 342 environ. Sa fille Barsine, future concubine d'Alexandre le Grand, a donc grandi à la cour de Pella[2].

Rôle auprès de Darius III et AlexandreModifier

Pendant l'exil d'Artabaze, Mentor, son beau-frère, rend de grands services à Artaxerxès III dans sa guerre contre Nectanébo II d'Égypte. À la fin de cette guerre, à l'été 342, le roi de Perse offre à Mentor le commandement contre les satrapes rebelles d'Asie occidentale. Mentor profite de cette occasion pour lui demander de gracier Artabaze et Memnon. Le roi accepte et les deux hommes et leurs familles ont pu retourner en Perse[3].

Sous le règne de Darius III, Artabaze se distingue par sa loyauté et son engagement envers le nouveau roi perse. Il participe à la bataille de Gaugamèles en 331 et accompagne Darius dans sa fuite. En 330, il tente de désamorcer les tensions entre le roi, Nabarzanès et Bessos, même s'il reste vigilant dans sa défense de Darius[1]. Après l'assassinat de Darius, il se réfugie avec ses partisans dans les monts Elbourz. Il se rend ensuite à Alexandre en Hyrcanie en compagnie de neuf de ses fils, alors que Barsine est la concubine du roi. Il est envoyé avec Érigyios, Caranos et Andronicos contre le satrape d'Arie Satibarzanès. En 329, il est désigné satrape de Bactriane ; mais un an plus tard il demande à être relevé de son poste en raison de son grand âge. Alexandre le remplace alors par Cleitos, et, après la mort de ce dernier, par Amyntas[1]. Il meurt vers 325.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e Heckell 2006, p. 55.
  2. (en) Elizabeth Donnelly Carney, Women and Monarchy in Macedonia, University of Oklahoma Press, , p. 101.
  3. Diodore de Sicile, Bibliothèque historique [détail des éditions] [lire en ligne], Diodorus, XVI, 22, 34, 52.

BibliographieModifier

  • (en) Waldemar Heckel, Who's who in the age of Alexander the Great : A prosopography of Alexander's empire, Oxford, Blackwell Publishing, , 336 p. (ISBN 978-1-4051-1210-9).