Art du Troisième Reich

L'art du Troisième Reich est l'art approuvé par le gouvernement allemand et produit dans l'Allemagne nazie entre 1933 et 1945.

Ce courant a cherché à s'inspirer de l'art classique grec et romain, dans lequel Adolf Hitler voyait la manifestation extérieure d'un idéal racial intérieur[1]. À la fois héroïque et romantique, il devait, en outre, être compréhensible par l'homme ordinaire[2]. En réponse à la culture de la période de Weimar qu'ils considéraient avec dégoût, les nazis ont développé une esthétique conservatrice et se sont servis de la culture comme d'un moyen de propagande[3].

ThéorieModifier

Comme l'indique l'historien Henry Grosshans dans son ouvrage Hitler et les artistes, Adolf Hitler, arrivé au pouvoir en 1933 : « considérait l'art grec et romain comme non contaminé par les influences juives. L'art moderne était [perçu par lui comme] un acte de violence esthétique des Juifs contre l'esprit allemand. C'était vrai pour Hitler — écrivait Grosshans — même si seuls Liebermann, Meidner, Freundlich et Marc Chagall, parmi ceux qui ont apporté une contribution significative au mouvement moderniste allemand, étaient juifs. Mais Hitler a pris sur lui la responsabilité de décider qui, en matière de culture, pensait et agissait comme un juif[4] ».

La nature soi-disant « juive » de l'art indéchiffrable, déformé ou représentant un sujet « dépravé » s'explique aux yeux des nazis par le concept de dégénérescence, selon lequel l'art déformé et corrompu est le symptôme d'une race inférieure.

La théorie de l'art dégénéré propagée par les nazis leur permet de justifier aux yeux du public à la fois leur antisémitisme et leur volonté de prendre le contrôle de la culture[5]. Leurs efforts à cet égard ont incontestablement profité d'une certaine hostilité populaire au modernisme qui précède l'avènement du nazisme[6]. L'opinion selon laquelle cet art reflétait la condition et la faillite morale de l'Allemagne était répandue et de nombreux artistes agissaient de manière à saper ou à contester ouvertement les valeurs et la moralité populaires[7].

Contexte historiqueModifier

Le monde des arts connaît au début du XXe siècle des évolutions considérables. Dans les arts visuels, des innovations telles que le cubisme, le dada et le surréalisme, qui suivent de près le symbolisme, le post-impressionnisme et le fauvisme, ne font pas l'unanimité. La majorité de la population en Allemagne, comme ailleurs, ne se soucie pas du nouvel art que beaucoup ressentent comme élitiste, moralement suspect et trop souvent incompréhensible[8]. Dans les années 1920, l'Allemagne est un centre majeur de l'art d'avant-garde et le berceau de l'expressionnisme en peinture et en sculpture. Les compositions musicales atonales d' Arnold Schönberg et l'œuvre influencée par le jazz de Paul Hindemith et Kurt Weill, Le Cabinet du docteur Caligari de Robert Wiene et Metropolis de Fritz Lang apportent l'expressionnisme au cinéma.

Création du ReichskulturkammerModifier

 
Joseph Goebbels avec la réalisatrice Leni Riefenstahl en 1937.

Les lois ciblant la culture sous le Troisième Reich.

Genres artistiques sous le Troisième ReichModifier

La peintureModifier

L'art du Troisième Reich se caractérise par un style réaliste romantique basé sur des modèles classiques. Tout en interdisant les styles modernes dit « dégénérés », les nationaux socialistes favorisent des peintures qui exaltent, dans un style graphique traditionnel, les valeurs « Blut und Boden » (« de sang et de sol ») de pureté raciale, de militarisme et d'obéissance. L'art nazi célèbre également le Volk (peuple) à l'œuvre dans les champs, le retour aux vertus simples du Heimat (l'amour de la patrie), et les activités féminines de procréation et d'éducation symbolisées par le slogan « Kinder, Küche, Kirche » (« enfants, cuisine, église »).

PeintresModifier

SculpteursModifier

MusiciensModifier

ArchitectesModifier

ÉcrivainsModifier

Actrices et acteursModifier

Artistes indépendants interdits sous le Troisième ReichModifier

 
En 1933, des nazis ont brûlé des œuvres d'auteurs juifs et d'autres œuvres considérées comme « non allemandes » à la bibliothèque de l'Institut de sexologie de Berlin.

Artistes interdits en Europe occupée par l'Allemagne et/ou vivant en exil :

Peintres
Sculpteurs
Musiciens
Architectes
Écrivains
Actrices, acteurs, réalisateurs et producteurs de cinéma
Psychologues
Philosophes et théologiens

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Grosshans, 1983, p. 87.
  2. (en) Richard Overy, The Dictators: Hitler's Germany, Stalin's Russia, p. 335 (ISBN 0-393-02030-4).
  3. Adam, 1992, p. 110.
  4. Grosshans, 1983, p. 86.
  5. Barron, 1991, p. 83.
  6. (en) Frederic Spotts, Hitler and the Power of Aesthetics, p. 161 (ISBN 1-58567-345-5).
  7. (en) Richard Overy, The Dictators: Hitler's Germany, Stalin's Russia, p. 358 (ISBN 0-393-02030-4).
  8. Adam, 1992, p. 29.
  9. (en) Documentaire Nazis: The Occult Conspiracy, générique de fin.
  10. "Der Bannerträger ("The Standard Bearer"), by Hubert Lanzinger, circa 1935". United States Holocaust Memorial Museum. Retrieved June 1, 2017.
  11. Barbian, 2010, p. 367.
  12. Incapable de contribuer à la culture allemande nazie, épouse partiellement juive.
  13. Principalement en Italie, avait une femme juive.
  14. Hull, 1969, p. 90.
  15. Hull, 1969, p. 127.
  16. Hull, 1969, p. 128.

RéférencesModifier

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Art of the Third Reich » (voir la liste des auteurs).
  • Adam, Peter (1992). Art of the Third Reich. New York: Harry N. Abrams, Inc.. (ISBN 0-8109-1912-5).
  • Baez, Fernando. (2004). A Universal History of the Destruction of Books: From Ancient Sumer to Modern Iraq. New York: Atlas & Co.
  • Barron, Stephanie, ed. (1991). 'Degenerate Art:' The Fate of the Avant-Garde in Nazi Germany. New York: Harry N. Abrams, Inc. (ISBN 0-8109-3653-4).
  • Barbian, Jan-Pieter. (2010). The Politics of Literature in Nazi Germany: Books in the Media Dictatorship. New York: Bloomsbury Academic.
  • Clinefelter, Joan L., (2005), Artists for the Reich: Culture and Race from Weimar to Nazi Germany, Oxford: Berg Publishers.
  • Davidson, Mortimer G. (1991). Art in Germany 1933–1945: Painting.
  • Davidson, Mortimer G. (1992). Art in Germany 1933–1945: Sculpture.
  • Davidson, Mortimer G. (1995). Art in Germany 1933–1945: Architecture.
  • Dennis, David D. (2002) "Honor your german masters: The use and abuse of "classical" composers in nazi propaganda". Loyola University Chicago: Journal of Political and Military Sociology 273-295.
  • Eyerman, Ron and Andrew Jamison (1998). Music and Social Movements: Mobilizing Traditions of the Twentieth Century. Cambridge: Cambridge University Press.
  • Fischer, Klaus P. (1997). Nazi Germany: A New History. New York: The Continuum Publishing Company.
  • Gay, Peter. (1968). Weimar Culture: the Outsider as Insider. New York: Harper and Row Publishers.
  • Henry Grosshans, Hitler and the Artists, New York, Holmes & Meyer, (ISBN 0-8419-0746-3, lire en ligne), p. 86.
  • Grunberger, Richard (1971) The 12 Year Reich: A Social History of Nazi Germany 1933–1945. New York: Holt, Rinehart, and Winston of Canada Ltd.
  • Hansen, J. (2009). The Art and Sciences of Reading Faces: Strategies of Racist Cinema. An Interdisciplinary Journal of Jewish Studies Vol. 28, Issue 1 (2009):80-103.
  • Hollis, R. (2001). Graphic design: a concise history. World of art. New York: Thames & Hudson. (ISBN 0-500-20347-4).
  • Hull, David Stewart. (1969) Film in the Third Reich. Los Angeles: University of California Press.
  • Karolides, Bald and Sova. (2011). Banned Books: Censorship Histories of World Literature. New York: Checkmark Books.
  • Kater, Michael (1999). The Twisted Muse: Musicians and Their Music in the Third Reich. New York: Oxford University Press.
  • Kater, Michael (2000). Composers of the Nazi Era: Eight Portraits. New York: Oxford University Press.
  • Kater, Michael and Albrecht Reithmuller, ed. (1992). Music and Nazism; Art under Tyranny. Berlin: Freie Universität Berlin (ISBN 3-89007-516-9).
  • Carl Kraus et Hannes Obermair, Mythen der Diktaturen. Kunst in Faschismus und Nationalsozialismus – Miti delle dittature. Arte nel fascismo e nazionalsocialismo, Landesmuseum für Kultur- und Landesgeschichte Schloss Tirol, (ISBN 978-88-95523-16-3).
  • Laqueur, Walter (1996). Fascism: Past, Present, Future. New York: Oxford University Press (ISBN 0-19-509245-7).
  • Levi, Erik (1994). Music in the Third Reich. New York: Palgrave Macmillan (ISBN 0-312-10381-6).
  • Meyer, Michael (1975). The nazi musicologist as myth maker in the third reich. Journal of Contemporary History. 10(4), pp. 649-665.
  • Michaud, Eric (2004). The Cult of Art in Nazi Germany, translated by Janet Lloyd. Stanford: Stanford University Press (ISBN 0-8047-4327-4).
  • Modern History Sourcebook: The 25 points 1920: An Early Nazi Program, (Document No. 1708-PS of the Nuremberg Trials). Fordham University: The Jesuit University of New York. Accessed August 14, 2017.
  • Mosse, George L. (1966). Nazi Culture: Intellectual, Cultural and Social Life in the Third Reich. New York: Grosset and Dunlap.
  • Nazi Conspiracy and Aggression Volume IV Document No. 2030-PS. Yale Law School. Accessed 11, Feb. 2014. www.avalon.law.yale.edu.
  • Nazi Conspiracy and Aggression Volume IV Document No. 2078-PS. Yale Law School. Accessed 11 Feb. 2014. www.avalon.law.yale.edu.
  • Nordau, Max (1998). Degeneration, introduction by George L. Mosse. New York: Howard Fertig. (ISBN 0-8032-8367-9).
  • Nicholas, Lynn H. (1995). The Rape of Europa: The Fate of Europe's Treasures in the Third Reich and the Second World War. New York: Vintage Books Print.
  • Pauley, Bruce F. (1997). Hitler, Stalin, and Mussolini: Totalitarianism in the Twentieth Century. Illinois: Harlan Davidson, Inc.
  • Potter, Pamela (1992). "Strauss and the National Socialists: The Debate and Its Relevance". in Richard Strauss: New Perspectives on the Composer and His Work (Sources of Music & Their Interpretation). ed. Bryan Gilliam. Durham: Duke University Press.
  • Scheck, Raffael. (2008). Germany, 1871–1945: A Concise History Oxford, UK: Oxford International Publishers Ltd.
  • Sivers, Desnoyers and Stow. (2012). Patterns of World History: Since 1750. New York:Oxford University Press.
  • Steinweis, Alan E. (1993). Art, Ideology, and Economics in Nazi Germany: The Reich Chambers of Music, Theater, and the Visual Arts. Chapel Hill: The University of North Carolina Press. (ISBN 0-8078-4607-4).
  • Thoms, Robert: The Artists in the Great German Art Exhibition Munich 1937–1944, Volume I – painting and printing. Berlin 2010, (ISBN 978-3-937294-01-8).
  • Thoms, Robert: The Artists in the Great German Art Exhibition Munich 1937–1944, Volume II – Sculpturing. Berlin 2011, (ISBN 978-3-937294-02-5).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier