Artère mésentérique supérieure

L'artère mésentérique supérieure (AMS) est une artère qui naît de la face antérieure de l'aorte abdominale, en regard de la première vertèbre lombaire (L1) juste en dessous de l'origine du tronc cœliaque. Elle vascularise l'intestin depuis la partie inférieure du duodénum jusqu'à l'angle colique gauche, ainsi que le pancréas.

Artère mésentérique supérieure
Image dans Infobox.
Vue antérieure de la cavité abdominale, avec l'artère mésentérique supérieure en rouge et associée à sa veine en bleu. On remarque un nombre considérable de collatérales, dont une partie destinée à l'intestin grêle et partant toutes du bord gauche de l'artère.
Détails
Nom latin
arteria mesenterica superior
Origine
Branches
Structures vascularisées
Tête du pancréas, Partie inférieure du duodénum, Intestin grêle et Gros intestin
Veine associée
Précurseur
Gray1099.png

Elle naît au niveau de la première vertèbre lombaire chez l'adulte, habituellement 1 cm sous le tronc cœliaque. Elle chemine derrière le pancréas et à gauche de la veine du même nom, la veine mésentérique supérieure. Après avoir passé le pancréas en avant du processus uncinatus, elle donne différentes branches, à droite et à gauche.

  • A gauche des artères a destinées jéjuno-illéales :
    • 12 à 15 branches jéjuno-illéales qui s'anastomose pour former l'arcade mésentérique bordante du grèle
    • L'artère pancréatico duodénale inférieure qui va vasculariser le bloc duodéno-pancréatique en s'anastomosant avec l'artère pancréatico duodénale inférieure droite (branche de l'artère gastro duodénale)
  • A droite naissent :
    • L'artère illéo-colique qui donne 5 branches :
      • Une récurrente illéale
      • Les artères caecales antérieure et postérieure
      • l'artère appendiculaire
      • L'artère colique ascendante
    • L'artère colique droite qui se dirige vers l'angle colique droit ou hépatique
    • L'artère colique moyenne qui vascularise les 2/3 droits du colon transverse.


Elle s'anastomose avec l'artère mésentérique inférieure au niveau de 3 arcades:[1]

  • l'arcade de Riolan
  • l'arcade de Villemin
  • l'artère marginale de Drummond

Les branches colique moyenne, colique droite et iléocæcale s'anastomosent pour former une artère marginale le long du bord interne du côlon. Cette artère est complétée par des branches de l'artère colique gauche qui est une branche de l'artère mésentérique inférieure, les branches sigmoïdiennes supérieure, moyenne et inférieure ainsi que l'artère rectale supérieure.

PathologieModifier

Une occlusion mène le plus souvent vers un infarctus intestinal (infarctus mésentérique) et a souvent des conséquences dévastatrices : jusqu'à 80 % des occlusions provoquent la mort[2].

Un rétrécissement de cette artère peut provoquer un angor mésentérique caractérisé par des douleurs abdominales lors de la digestion.

Le syndrome de l'artère mésentérique supérieure est caractérisé par douleur, vomissements, et dysphagie[3].

ExplorationModifier

  • Elle peut être accessible par écho Doppler[4].
  • Elle peut être visualisée lors d'une aortographie consistant en l'injection d'un produit de contraste iodé dans l'aorte avec prise d'images radiologiques.
  • Le scanner, avec injection d'un produit de contraste iodé, permet de visualiser ses premiers centimètres.

Notes et référencesModifier

  1. Christophe Cassinotto, « Anatomie artérielle utile du tube digestif », sur Siad Radiologie, (consulté le 16 novembre 2020)
  2. (en) Redaelli CA, Schilling MK, Buchler MW. Intraoperative laser Doppler flowmetry: a predictor of ischemic injury in acute mesenteric infarction. Dig Surg. 1998;15(1):55-9. PMID 9845564.
  3. G. Galli, D. Aubert, PS. Rohrlich et A. Fotso Kamdem, « Syndrome de l'artère mésentérique supérieure : une cause à évoquer devant des vomissements isolés chez l'enfant. À propos de 3 observations », Archives de Pédiatrie, vol. 13,‎ , p. 152–155 (DOI 10.1016/j.arcped.2005.10.017, lire en ligne, consulté le 23 octobre 2016)
  4. (en) Mario J Perko, « Duplex ultrasound for assessment of superior mesenteric artery blood flow », Eur J Vasc Endovasc Surg, vol. 21, no 2,‎ , p. 106-17. (PMID 11237782, lire en ligne [PDF]) modifier