Arsenic et vieilles dentelles

pièce de théâtre de Joseph Kesselring

Arsenic et vieilles dentelles (Arsenic and Old Lace) est une pièce de théâtre américaine de Joseph Kesselring, créée à Broadway (New York) en 1941.

Arsenic et vieilles dentelles
Boris Karloff dans le rôle de Jonathan Brewster.
Boris Karloff dans le rôle de Jonathan Brewster.

Auteur Joseph Kesselring
Version originale
Titre original Arsenic and Old Lace
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Date de création
Lieu de création Fulton Theatre (en)
Metteur en scène Bretaigne Windust
Date de création en français 1945
Lieu de création en français Théâtre de l'Athénée
Metteur en scène Pierre Brive
Adaptations
Le pasteur Harper aime visiter les Brewsters
Jonathan Brewster est arrêté
Que devrait savoir le commissaire Rooney ?
Un verre de vin de sureau aussi pour Mrs. Witherspoon

Elle a été adaptée au cinéma en 1944 par Frank Capra avec Cary Grant dans le rôle principal. La création française a eu lieu en 1945 au théâtre de l'Athénée.

L'œuvre s'inspire d'une tueuse en série américaine, Amy Archer-Gilligan[1].

ArgumentModifier

Mortimer Brewster vient annoncer à ses tantes, Dorothy et Martha, deux charmantes vieilles filles qui l'ont élevé, son prochain mariage avec la fille du révérend Harper qui habite à quelques dizaines de mètres de là. Mais il découvre, caché dans un coffre sous la fenêtre, le cadavre d'un vieil homme. Ses tantes lui avouent alors, le plus ingénument et le plus naturellement du monde, qu'elles se sont fait une spécialité de supprimer les vieux messieurs seuls au monde en vue de leur rendre service...

Les deux frères de Mortimer Brewster entrent alors en scène ; l'un, étant persuadé d'être Teddy Roosevelt, est utilisé par les tantes pour creuser les tombes dans la cave, l'autre, Jonathan Brewster, est un dangereux psychopathe, qui a changé plusieurs fois de visage grâce à son chirurgien esthétique, le docteur Einstein, pour échapper à la police. Ils apportent justement un cadavre que le docteur Einstein voudrait faire disparaitre.

Références dans la pièceModifier

Le frère Théodore croit participer à la construction du canal de Panama lorsqu'il creuse dans la cave.

Jonathan arrive sur scène avec une tête ressemblant à celle du monstre de Frankenstein. Les autres personnages le comparent à Boris Karloff, incarnation de Frankenstein au cinéma. Le médecin qui la lui a faite s'appelle Docteur Einstein. Or, dans la pièce initiale, ce rôle est joué par Boris Karloff lui-même[2].

Fiche techniqueModifier

Distribution originaleModifier

(par ordre alphabétique)

ReprisesModifier

Création française, théâtre de l'Athénée, 1945


  • Adaptation française : Pierre Brive
  • Scénographie : J.-R. Buisson

Source : Les Archives du spectacle

Créée en 1945 au théâtre de l'Athénée, elle a été diffusée pour la première fois le sur la première chaîne de l'ORTF dans le cadre de l'émission Au théâtre ce soir.

RéférencesModifier

  1. Axel Cadieux, Une série de tueurs. Les serial killers qui ont inspiré le cinéma, Paris, Capricci Éditions, , 92 p. (ISBN 979-10-239-0020-0, BNF 43802238, lire en ligne), p. 57
  2. « Arsenic et vieilles dentelles – Frank Capra »

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Lien externeModifier