Ouvrir le menu principal

Arsenal royal de Varsovie

monument à Varsovie
POL Warszawa COA.svg
Arsenal royal de Varsovie
Arsenał Królewski w Warszawie 03.JPG
Présentation
Architecte
Commanditaire
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Commune
Varsovie
Adresse
52, Ulica Długa
Coordonnées
Localisation sur la carte de Pologne
voir sur la carte de Pologne
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Varsovie
voir sur la carte de Varsovie
Red pog.svg

L'Arsenal royal de Varsovie est un arsenal militaire situé dans la rue Długa à Varsovie. À travers les âges, le bâtiment a joué différents rôles. Il abrite actuellement le musée national d’archéologie.

HistoireModifier

Pendant l'Insurrection de Kościuszko de 1794, l'édifice est le théâtre de combats intenses entre l'armée polonaise et des civils et les unités russes occupant Varsovie. Endommagé pendant les combats, le bâtiment est reconstruit en 1817 sous la direction de Wilhelm Minter.

Après l'Insurrection de novembre 1830, jusqu'en 1835, le bâtiment est transformé pour accueillir une grande prison tsariste. Cependant, les autorités russes changent d'avis et font construire l'énorme citadelle de Varsovie (pl). L'arsenal est converti en un lieu de détention temporaire de criminels de droit commun, les prisonniers politiques étant détenus dans la citadelle. Après que la Pologne eut recouvré son indépendance, le bâtiment sert de commissariat de police.

Entre 1935 et 1938, sous le mandat de Stefan Starzyński (pl), l'arsenal est reconverti pour accueillir les archives de la ville. Les principaux architectes, Bruno Zborowski (pl) et Andrzej Węgrzecki, décident de redonner à une grande partie des bâtiments, l'aspect du XVIIe siècle.

Le bâtiment survit à l'invasion de la Pologne en 1939 et pendant l'occupation allemande, continue à jouer son rôle d'avant-guerre. Le , lors de l'opération Arsenal un commando de 28 scouts des Szare Szeregi, conduits par Stanisław Broniewski "Orsza", officier de l'AK parvient à libérer le chef de troupe Jan Bytnar alias "Rudy", qui avait été arrêté avec son père par la Gestapo. 24 autres prisonniers, parmi lesquels un autre chef de troupe des groupes d'assaut (Grupy Szturmowe), Henryk Ostrowski "Henryk", ainsi que 6 femmes sont également libérés.

Le bâtiment est ensuite le théâtre de violents combats lors de l’insurrection de Varsovie en 1944 et devient l'une des redoutes des insurgées, défendant la zone l’ouest de la vieille ville de Varsovie. Après la capitulation du soulèvement, l'arsenal ainsi que les bâtiments environnants et le passage de Simmons, l'un des centres commerciaux les plus luxueux de la ville entre les deux guerres sont complètement détruit par les Allemands.

En 1948, il est décidé que l'arsenal sera reconstruit dans sa forme originale du XVIIe siècle. Les travaux se terminent en 1950, sous la supervision de Bruno Zborowski, qui avait déjà présidé la reconstruction de 1935. Depuis 1959, l'arsenal abrite le Musée national d'archéologie

SourcesModifier