Arsen Avakov (homme politique)

homme politique ukrainien

Arsen Avakov
Арсен Аваков
Illustration.
Arsen Avakov en 2010.
Fonctions
Ministre ukrainien de l'Intérieur
En fonction depuis le [N 1]
(6 ans, 10 mois et 21 jours)
Premier ministre Oleksandr Tourtchynov (intérim)
Arseni Iatseniouk
Volodymyr Hroïsman
Oleksi Hontcharouk
Denys Chmyhal
Gouvernement Azarov II
Iatseniouk I et II
Hroïsman
Hontcharouk
Chmyhal
Prédécesseur Vitali Zakhartchenko
Député de la Rada

(5 jours)
Élection 26 octobre 2014
Législature VIIIe

(1 an, 3 mois et 5 jours)
Élection 28 octobre 2012
Législature VIIe
Député du conseil de l'oblast de Kharkiv

(4 ans)
Biographie
Nom de naissance Arsen Avakian
Date de naissance (57 ans)
Lieu de naissance Bakou, RSS d'Azerbaïdjan (URSS)
Nationalité Soviétique (1964-1991)
Ukrainienne (depuis 1991)
Parti politique NSNU/NU (2005-2010)
VOB (2010-2014)
NF (depuis 2014)

Arsen Boryssovytch Avakov (en ukrainien : Арсен Борисович Аваков, en arménien : Արսեն Բորիսի Ավակով), né le à Bakou, est un homme politique ukrainien. Après avoir été membre de Notre Ukraine puis de l’Union panukrainienne « Patrie », il rejoint en 2014 le Front populaire. Il est ministre de l’Intérieur depuis 2014.

BiographieModifier

OriginesModifier

Il naît le dans le village de Kirov (région de Kirov, actuellement la région de Binagadi, Azerbaïdjan). Fils de soldat, il est d'origine arménienne.

Il demeure en Ukraine depuis 1966.

Formation et carrière professionnelleModifier

De 1981 à 1982, il travaille comme préparateur de la chaire « Systèmes de contrôle automatisés » à l’Institut polytechnique de Kharkiv. En 1988, il est diplômé de l'Institut polytechnique de Kharkiv, et devient ingénieur spécialiste en systèmes de contrôle automatisés.

Entre 1987 et 1990, il travaille comme ingénieur à l'Institut des recherches scientifiques de la protection des eaux de l’Union soviétique, à Kharkiv.

Il fonde et prend la tête de la SA Investisseur en 1990 et de la banque commerciale Basis en 1992.

Parcours politiqueModifier

En 2002, il est élu membre du comité exécutif du conseil de Kharkiv.

Pendant la campagne présidentielle de 2004, il est adjoint du responsable régional à Kharkiv du candidat Viktor Iouchtchenko.

Le 4 février 2005, il est nommé président de l'administration régionale de Kharkiv par un décret du président Viktor Iouchtchenko ; il démissionne alors de ses fonctions de président du conseil de surveillance de la SA Investisseur et JSCB Basis. Il reste à la tête de l’administration d'État de la région jusqu’au 9 février 2010, date de sa démission. Il est membre du conseil de la sécurité nationale et de la défense de l'Ukraine entre 2007 et 2008.

Le 26 mars 2006, il est élu député du conseil régional de Kharkiv (Ve convocation). Il est réélu au conseil régional le 31 octobre 2010 (VIe convocation).

Arsen Avakov quitte en 2010 le parti Notre Ukraine de Viktor Iouchtchenko, et rejoint l’Union panukrainienne « Patrie » de Ioulia Timochenko, qui lui confie la direction de la fédération du parti à Kharkiv.

Le 22 février 2014, après la destitution de Viktor Ianoukovytch, il est nommé ministre de l'Intérieur, de « transition », par le conseil suprême d'Ukraine[1]. Il est confirmé dans ses fonctions après l’élection de Petro Porochenko à la présidence du pays. Avec celui-ci, il fait figure d’homme le plus influent au sein de l’exécutif, devant le Premier ministre Volodymyr Hroïsman[2].

Il est un proche de Iliya Kiva, chef de la police anti-drogues et militant nationaliste[3]. C'est également un ennemi personnel de Mikheil Saakachvili, qui finit déchu de sa nationalité ukrainienne[3]. En novembre 2014, le Grand-rabbin de l'Ukraine, Yaakov Bleich, condamne le fait qu’Arsen Avakov a nommé le commandant adjoint du régiment Azov, Vadim Troyan, en tant que chef de la police de la région de Kiev, qualifiant celui-ci de personne « à la réputation douteuse et à l'idéologie entaché de fascisme et d'extrémisme de droite »[4].

En 2019, il est confirmé dans ses fonctions ministérielles par le président Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Oleksi Hontcharouk.

L'expert Mykola Davydiouk indique en 2020 : « c'est devenu le numéro deux du pays ; il contrôle une bonne partie du Parlement »[5].

Éditions autographiquesModifier

Il est l’auteur de 12 publications scientifiques et d’un livre, en particulier :

  • Le Convertissement cambial : théorie et pratique / A. B. Avakov, I. G. Gaevoi, V. A. Beshanov etc - Kh.: Folio, 2000. - 382 p.
  • Вексельное обращение: теория и практика / А. Б. Аваков, Г. И. Гаевой, В. А. Бешанов и др. — Х.: Фолио, 2000. — 382 с.
  • Le Principal : recueil d’articles (avril 2005 - octobre 2006) / Arsen Avakov. - Kharkov, 2006. - 48 p.
  • Accents : discours, articles, manifestations, interviews, publications (novembre 2004 - décembre 2006): recueil d'articles /Arsen Avakov. - Kharkov: Pages d'Or, 2007. - 464 p.
  • Lénine est avec nous: l'article + épistolaire sur Internet / Arsen Avakov. - Kharkov: Pages d'Or, 2008. - 100 p.
  • Hier et demain / Arsen Avakov. - Kharkov: Pages d'Or, 2008. - 48 p.
  • Stratégie de développement socio-économique de la région de Kharkiv en 2015: Monographie - Kh.:. Maison d'édition «Injec », 2008 - 352 p.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. À titre provisoire jusqu'au 27 février 2014.

RéférencesModifier

  1. Rada Names Avakov Acting Internal Minister
  2. Benoît Vitkine, « En Ukraine, l’irrésistible ascension d’Arsen Avakov », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  3. a et b « Derrière l'affaire Saakachvili, la seconde vie des bataillons ukrainiens », RFI,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2017)
  4. Kiev regional police head accused of neo-Nazi ties du Jerusalem Post du 12 novembre 2014
  5. Marc Nexon, « Saakachvili appelé aux côtés du président ukrainien », sur lepoint.fr, (consulté le 9 mai 2020).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :