Ars nova (ensemble instrumental)

Ars Nova est un ensemble instrumental fondé en 1963 par le compositeur et chef d’orchestre Marius Constant[1].

Ars nova (ensemble instrumental)
Image illustrative de l’article Ars nova (ensemble instrumental)

Pays de résidence France
Ville de résidence Poitiers
Genre Musiques créatives d'hier et d'aujourd'hui
Direction Benoît Sitzia
Fondateur Marius Constant
Création 1963
Site web ars-nova.frVoir et modifier les données sur Wikidata

Historique

modifier

Lors de sa création en 1963, l'ensemble Ars Nova réunit une vingtaine de musiciens, la plupart solistes des orchestres de l'Opéra et de l’ORTF[2]'. Par la suite, d’autres ensembles vont se créer sur un modèle similaire : Musique Vivante en 1966, 2E2M en 1972, L’itinéraire en 1973 puis l'Ensemble Intercontemporain en 1976[réf. nécessaire]. Cela coïncide avec la création par André Malraux d’une Direction de la Musique (1966) alors confiée au compositeur Marcel Landowski qui va soutenir ces formations et encourager la création musicale[réf. nécessaire].

En 1987, Marius Constant confie la direction de l’ensemble à son jeune assistant Philippe Nahon[3]. À partir de cette période, l'Ensemble Ars Nova est entouré d'une constellation de compositeurs tels qu'Olivier Messiaen, Maurice Ohana, Iannis Xenakis, ou encore Pascal Dusapin au début de sa carrière[4].

Épaulé par Benoist Baillergeau, qui codirigea l’ensemble jusqu’en 2013, ils proposent alors à la direction de la Musique du ministère de la Culture de décentraliser cet ensemble parisien dans la région Poitou-Charentes et à La Rochelle[5]. Maurice Fleuret alors Directeur de la Musique reçoit cette idée et convainc les tutelles régionales de soutenir, avec l’État, Ars Nova ensemble instrumental[5]. En 1999, l'ensemble Ars Nova déménage à Poitiers pour collaborer au projet de la construction du Théâtre Auditorium (Scène Nationale de Poitiers), qui est inauguré en 2008, et dont il est depuis structure artistique associée[5].

Description

modifier

Le projet d’Ars Nova ensemble instrumental a pour objet de travail majeur la musique du XXe siècle[6]. Il a ainsi été à l'origine de commandes d'un nombre de créations important, notamment Des Canyons aux Étoiles d’Olivier Messiaen (1975), plusieurs œuvres de Maurice Ohana ou encore la tournée internationale de Carmen, adapté par Marius Constant et mis en scène par Peter Brook[7]. L'ensemble a travaillé avec des compositeurs tels que Pascal Dusapin ou encore Marc Monnet[8],[9].

Direction

modifier

Discographie

modifier
  • Marius Constant, Chants de Maldoror, Erato, 1964
  • Marius Constant, Ensemble Ars Nova De L'O.R.T.F., Éloge De La Folie, Erato, 1966
  • Iannis Xenakis Oresteia, Erato, The Record Society, 1970
  • Jeune Musique Roumaine, dir. Marius Constant, Erato, 1970
  • Constant / Stockhausen - Gualda, The Record Society, World Record Club, 1971
  • Xenakis / Constant - Syrmos / Polytope / Medea, Erato, 1971
  • Ohana / Constant - Syllabaire pour Phèdre-Signes, Erato, 1974
  • Messiaen, Des Canyons Aux Étoiles, Erato, 1977
  • Jolas - Stance - Points D'aube - J.D.E, Orchestre Philharmonique de Radio France, Ensemble Ars Nova, Adès, 1978
  • Maurice Ohana, Federico García Lorca - Llanto Por Ignacio Sánchez Mejías, Erato, 1978
  • Erik Satie - 9 Entracte, Musique D'Ameublement, Sonnerie Pour Réveiller Le Roi Des Singes, Vexations, Erato, 1981
  • Arnold Schönberg, musicien et peintre, L'Empreinte digitale - Nocturne,
  • Ohana - Alain Meunier Orchestre National De France, Ensemble Ars Nova De L'O.R.T.F. – Anneau Du Tamarit, Signes, Livre Des Prodiges, Erato, 1990
  • François Mechali, Daniel Humair, Larry Schneider, Ars Nova Ensemble* – Détachements D'Orchestre, Adda Distribution, 1992
  • Marc Monnet - Knox, Arditti String Quartet, Ars Nova, Nahon - Marc Monnet 2: Pièces Rompues, Montaigne, 1996
  • Pascal Dusapin, Requiem's, chœur de chambre Accentus, dir. Laurence Equilbey - Naïve, Auvidis, 2000
  • Alexandros Markeas, Dimotika, L'Empreinte digitale - Nocturne, 2004
  • Luc Ferrari Michel Maurer, Françoise Rivalland, Ensemble Ars Nova – Collection, 2004
  • Messiaen - Des Canyons Aux Étoiles..., Hymne Au Saint-Sacrement, Les Offrandes Oubliées, Apex, 2004
  • Denis Levaillant, O.P.A. mia (opéra), DVD, Harmonia Mundi, 2006
  • Luc Ferrari, Collection, L'Empreinte digitale - Nocturne, 2003
  • Pascal Dusapin, Musiques pour ensemble, chœur de chambre Accentus, dir. Laurence Equilbey, Naïve - Auvidis
  • Zad Moultaka, Visions, œuvres vocales, L'Empreinte digitale - Nocturne, 2008
  • Franck Vigroux & Ars Nova Ensemble Instrumental, Broken Circles Live, D'Autres Cordes, 2010
  • Bernard Cavanna, Ars Nova, Philippe Nahon, Messe un jour ordinaire, MFA/Radio France
  • Bernard Cavanna, Ars Nova, Philippe Nahon, A l'agité du bocal d'après un texte de Céline, L'Empreinte digitale

Médias divers

modifier
  • Le Caillou dans la chaussure, 52 min, documentaire de Delphine de Blic. L'Empreinte digitale, 2015
  • "A l'agité du bocal" de L.-F. CELINE par ARS NOVA (2015)
  • "La Rosa...", musique de Martin Matalon, Festival d'Ile-de-France, 2013
  • John Cage Cunningham "Un Jour ou Deux" Paris, Opéra Garnier, 2012
  • "L'ensemble Ars Nova : une contribution au pluralisme esthétique dans la musique contemporaine (1963-1987)" de François Madurell. Edition L'Harmattan, 2003
  • Interview "Philippe Nahon : mémoires d'Ars Nova" https://www.francemusique.fr/emissions/le-portrait-contemporain/le-portrait-contemporain-du-mercredi-11-octobre-2017-37150
  • Pascal Dusapin Aks (1987) pour soprano et ensemble

Notes et références

modifier
  1. Yassine Bouzar et Jean-Baptiste Urbain, « Ars Nova fête ses 60 ans : un ensemble instrumental de notre temps », sur France Musique, (consulté le )
  2. « Archives Ars Nova », sur France Musique, (consulté le )
  3. « Philippe Nahon : mémoires d’Ars Nova », sur France Musique, (consulté le )
  4. a et b Marie-AgnèsJoubert, « Ensemble ARS Nova - de nouvelles pages à écrire », sur L'A. Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine (consulté le )
  5. a b et c Marion Valière Loudiyi, « Philippe Nahon ne veut pas jouer et rejouer Mozart », sur La Nouvelle République, (consulté le )
  6. « Édito », sur ensemble Ars Nova (consulté le )
  7. Pierre-Jean Tribot, « Des Canyons aux Etoiles de Messiaen, le vertige des sommets », sur ResMusica, (consulté le )
  8. « Pascal Dusapin (3/5) "Le cours de Gilles Deleuze, c'était comme rentrer dans un nuage" », sur France Musique, (consulté le )
  9. « MARC MONNET, AUTOUR DES CONCERTS ACCROCHE NOTE E... », sur Festival Musica (consulté le )
  10. Arnaud Merlin, « Le portrait contemporain, Philippe Nahon : mémoires d’Ars Nova », sur francemusique.fr, (consulté le )
  11. Jean-Guillaume Lebrun, « Benoît Sitzia, directeur général et artistique de l’ensemble Ars Nova », sur Journal La Terrasse (consulté le )

Liens externes

modifier