Arrondissement de Louviers

arrondissement français

L'arrondissement de Louviers est un ancien arrondissement français du département de l'Eure. Il est créé le .

Lors de la création des départements en 1790, Louviers devient chef-lieu de district. En 1795, les districts disparaissent. En 1800, Bonaparte crée les arrondissements et Louviers devient sous-préfecture.

Le premier sous-préfet est Pierre-Matthieu Frontin (1765-1839), manufacturier, qui habite au 21 de la rue du Vallet.

Les bureaux de la sous-préfecture, d'abord installés rue Tatin, sont transférés en 1805 aux 20 et 22 de la rue du Vallet.

En 1832, la sous-préfecture est sise 37-39 rue du Vallet (rue Dupont-de-L'Eure depuis) en l'hôtel de Graveron [1], de la fin du XVIIIe siècle.

Courant 1816, l'hôtel est habité par le maréchal Davout, en conséquence de l'ordonnance du 24 juillet 1815.

Cet échelon administratif est supprimé le . Les cantons reviennent aux arrondissements des Andelys et d'Évreux.

La destruction de l'édifice intervient début 1975.

CompositionModifier

Il comprenait les cantons de Gaillon, Louviers, du Neubourg, de Pont-de-l'Arche et de Tourville-la-Campagne.

Sous-préfetsModifier

37 fonctionnaires se sont succédé à la sous-préfecture.

  • 1800 : 1er sous-préfet, Pierre-Mathieu Frontin [2]
  •  : nomination du d'Achille Charles César Leblanc de Pommard, auditeur au conseil d'État (°1791, décédé à Naples le [3])
  • : 2e sous-préfet, Jacques-François-Marie Vieilh de Boisjolin[4] (fin : )*  : ne sous-préfet, Jean-François Decourt (fin : )
  • - : le même
  • 7 -  : 3e sous-préfet, Guillaume Philippe Rébut de la Rhoëllerie (fin : mai 1841)
  •  : 4e sous-préfet, Paul Louis Marie Athanase Vallon (fin : mars 1847)
  • avril 1847 : 5e sous-préfet, Eugène/Étienne Anisson-Dupéron [5], relevé de ses fonctions peu après février 1848
  •  : 6e sous-préfet, Roger (fin : mai 1852)
  • mai 1852 : 7e sous-préfet, Jean-Marie Eigenschenck (fin : octobre 1852) arrondissement de Briey
  • octobre 1852 : 8e sous-préfet, Gérard (fin : mars 1853)
  •  : 9e sous-préfet, Alfred de Jancigny
  •  : 10e sous-préfet, Olivier Reneufre [6]
  •  : 11e sous-préfet, Antoine Paul Lucien de Casabianca[7]
  •  : 12e sous-préfet, Antoine Pugliesi-Conti (fin : décembre 1866) ;
  •  : 13e sous-préfet, Eugène Germain Crétet[8] (fin : décembre 1869) ;
  •  : 14e sous-préfet, Auguste Guynemer[9],[10]démissionnaire, passant en Angleterre fin août [11] (fin : )
  •  : 15e sous-préfet, Louis Henry Fontaine[11],[12] (fin : 6 mars 1871, prisonnier)
  • avril 1871 : 16e sous-préfet, Louis Paul Émile Varcollier (fin : septembre 1872).
  •  : 17e sous-préfet, Jules Develle[13]
  •  : 18e sous-préfet, Louis Ernest Mettais-Cartier (fin juin 1877) ;
  •  : 19e sous-préfet, Jean-Charles Drouault[14] (fin : novembre 1879)
  •  : 20e sous-préfet, Eugène Léon Sée
  •  : 21e sous-préfet, Olivier Sainsère [13]
  •  : 22e sous-préfet, Louis Démétrius Sagebien [15]
  •  : 23e sous-préfet, Jean Baptiste Albert Tillol [16]
  •  : 24e sous-préfet, Henri Auguste Bouffard[17]
  •  : 25e sous-préfet, Charles Gaston Rosapelly
  •  : 26e sous-préfet, Jean Marie Amable Justin
  •  : 27e sous-préfet, Louis Antoine Auguste Lonjon
  •  : 28e sous-préfet, Marc Henri Bouchacourt [18]
  •  : 29e sous-préfet, Lucien Frédéric Philippe Bourienne [19]
  •  : 30e sous-préfet, Ernest Augustin Beauguitte
  •  : 31e sous-préfet, Lucien Cornélien Bilange [20]
  •  : 32e sous-préfet, Jules Paul Marie Charles Griolet
  •  : 33e sous-préfet, Georges Jules Roussel (interim)
  •  : 34e sous-préfet, Georges Jules Roussel (définitif)
  •  : 35e sous-préfet, Louis Alfred Gabriel Gaud [21]
  •  : 36e sous-préfet, Pierre Marie Ernest Le Baube
  • , 37e sous-préfet : Louis Rochefort
  •  : Fermeture.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. « Hôtel de Graveron, dit hôtel de la sous-préfecture. », notice no IA00019096, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Annuaire des cinq départements de la Normandie, Volume 6 - 1840 [1].
  3. Rapport de M. du Pont, Vice Président de la Société Philanthropique, sur les travaux de la Société pendant l'année 1807.
  4. L'almanach impérial pour l'année 1810 [2].
  5. Annuaire des cinq départements de la Normandie - 1865 - [3].
  6. Entre 1864 et 1868, Olivier Reneufre est préfet du Morbihan.
  7. « Notice LH de de Casabianca », base Léonore, ministère français de la Culture.
  8. « Notice LH de Eugène Germain Crétet ».
  9. Société d'Études Diverses de Louviers et de sa région - Bernard Bodinier, d'après le journal de Mme Guynemer, article publié dans le no 120 de Connaissances de l'Eure - avril 2001
  10. Auguste Guynemer, en provenance de l'arrondissement de Saverne.
  11. a et b L'arrondissement de Louviers pendant la guerre de 1870-1871, par A. Géfrotin (secrétaire à la sous-préfecture)- parution : 1873 - Éditeur : Impr. de A. Hérissey (Évreux) - 271 pages [4].
  12. On découvre que le sous-préfet eut à faire à des fieffés individus en la personne de MM. Kumrow et Rittinghausen qui enchaînaient des réquisitions directes auprès des maires sans en référer au sous-préfet.
  13. a et b Histoire des préfets: Cent cinquante ans d'administration provinciale, 1800-1950 - Pierre Henry, Nouvelles Editions Latines, 1950 - 360 pages [5], page 211.
  14. X.
  15. « Notice LH de Louis Démétrius Sagebien ».
  16. « Notice LH de Jean Baptiste Albert Tillol ».
  17. « Notice LH de H.A. Bouffard ».
  18. « Notice LH de Marc Henri Bouchacourt ».
  19. « Notice LH de Lucien Frédéric Philippe Bourienne ».
  20. « Notice (non communicable) LH de Lucien Cornélien Bilange ».
  21. « Notice (non communicable) LH de Louis Alfred Gabriel Gaud ».