Arrondissement d'Hazebrouck

arrondissement français

L'arrondissement d'Hazebrouck est une ancienne subdivision administrative française du département du Nord créé vers 1802 et supprimé le . Ses cantons furent rattachés à l'arrondissement de Dunkerque.

GéographieModifier

Les limites de l'arrondissement d'Hazebrouck étaient : au Nord et au Nord-Ouest, l'arrondissement de Dunkerque ; au Sud-Ouest, le département du Pas-de-Calais ; au Sud-Est, l'arrondissement de Lille ; et au Nord-Est la Belgique[1].

HistoireModifier

L'arrondissement d'Hazebrouck a été formé de la moitié de l'ancienne Flandre maritime, comprenant les châtellenies de Cassel et de Bailleul. Et depuis le concordat de 1802, cet arrondissement faisait partie du diocèse de Cambrai[1].

Vers 1803, sa population était de 106 241 individus et le collège électoral était composé de 200 membres[2].

La sous-préfecture d'Hazebrouck, dont l'hôtel a été construit par Carlos Batteur, est supprimée par décret du 10 septembre 1926[3].

LangueModifier

La langue parlée par les habitants de l'arrondissement d'Hazebrouck, et principalement par la classe ouvrière et agricole, était la langue flamande. Il résulte d'un travail statistique établi en 1857, que sur cinquante-trois communes dont se composait l'arrondissement, trente et une parlaient exclusivement flamand ; huit exclusivement français ; onze flamand et français, le flamand dominant ; et trois français et flamand, le français dominant[1],[4].

CompositionModifier

Il comprenait 53 communes divisées en 7 cantons : Bailleul (deux cantons), Cassel, Hazebrouck (deux cantons), Merville et Steenvoorde[1],[2].

Sous-préfetsModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Bulletin de la Commission historique du Département du Nord, tome 7, 1863
  2. a et b Statistique générale et particulière de la France et de ses colonies, tome 5, 1803.
  3. Maurice Millon, Les légendes de l'histoire de Dunkerque et de la Flandre maritime française: Arrondissement de Dunkerque-Hazebrouck, de la mer du Nord à la Lys
  4. Annales du Comité flamand de France, tome III.