Arnulf II de Bavière

aristocrate allemand

Arnulf II de Bavière
Arnulf II. Pfalzgraf von Bayern.jpg
Titre de noblesse
Comte palatin
Biographie
Naissance
Décès
Nom dans la langue maternelle
Arnulf II.Voir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père
Fratrie
Enfant

Arnulf II, né vers 913 et mort le à Ratisbonne, est un prince issu de la famille des Luitpoldinges, fils du duc Arnulf Ier de Bavière. Il fut comte palatin en Bavière de 938 à sa mort.

OrigineModifier

Arnulf est le deuxième fils d'Arnulf Ier dit « le Mauvais » (mort en 937), duc de Bavière depuis 907, et de son épouse Judith, probablement une fille du comte Évrard en Sülichgau de la famille des Unrochides, descendants du marquis Évrard de Frioul.

Comte palatinModifier

Lorsque son frère aîné Eberhard succède à son père en 937 comme duc de Bavière, il est immédiatement entré en conflit avec le roi Otton Ier qui se réserve le droit d'investiture. Arnulf II prend parti pour son frère ; néanmoins, après deux campagnes les deux ont été décisivement vaincus et en 938 Otton dépose Eberhard qui est banni.

Le roi met à profit sa victoire pour nommer duc Berthold, l'oncle d'Eberhard et d'Arnulf II, qui doit renoncer aux importants privilèges régaliens qui avaient été accordés par le roi Henri Ier en 921. Arnulf ayant fui en Carantanie est gracié par Otton et nommé comte palatin dont les fonctions comprennent l'administration pour le roi des bien et droits royaux en Bavière mettant fin ainsi aux prérogatives ducales [1].

Après la mort du duc Berthold en 948, Otton nomma son propre frère cadet Henri duc de Bavière, en négligeant les prétentions du fils de Berthold, Henri le Jeune. La démarche avait été parfaitement préparée par le mariage de Henri avec Judith, la sœur de Berthold et d'Arnulf.

En 953, lorsque le duc Henri a commencé une campagne afin de combattre la révolte de son neveu le duc Liudolf de Souabe, fils du roi, Arnulf a saisi cette occasion pour se rebeller contre l'autorité de la dynastie des Ottoniens en Bavière. Avec l'aide de son fils Berthold, son frère Hermann et la noblesse bavaroise, Henri est temporairement expulsé de son duché. En décembre, les forces d'Arnulf dévastèrent la ville d'Augsbourg et assiègeaient l'évêque Ulrich dans son château de Schwabmünchen. Le , toutefois, il a été attaqué et frappé par les partisans de l'évêque.

Peu tard, la rébellion bavaroise a été interrompue par une nouvelle campagne de pillage des Magyars. Les insurgents ont annoncé un cessez-le-feu ; néanmoins, Liudolf et Arnulf ne souhaitaient pas se soumettre comme Conrad le Roux l'avait fait à Langenzenn. En conséquence, ils ont été assiégés par les forces royales à Ratisbonne. Le , Arnulf est mort au combat contre les troupes du margrave Gero. La révolte de Liudolf est définitivement jugulée le à Mühldorf.

Union et postéritéModifier

Le nom de l'épouse d'Arnulf II est inconnue. Elle était probablement originaire de Souabe car sa dot incluait le château de Reisenburg dans le Günzburg. Deux enfants du couple sont connus:

Selon certaine sources, Arnulf fit construire le château de Scheyern, le siège ancestral de la maison de Wittelsbach, ducs de Bavière à partir de 1180.

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. Joseph Calmette Histoire de l'Empire Allemand au Moyen Age Payot Paris (1951) p. 60.