Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alemán.

Arnoldo Alemán
Illustration.
Fonctions
Président de la République du Nicaragua

(5 ans)
Vice-président Enrique Bolaños
Prédécesseur Violeta Barrios de Chamorro
Successeur Enrique Bolaños Geyer
Biographie
Nom de naissance José Arnoldo Alemán Lacayo
Date de naissance (72 ans)
Lieu de naissance Managua (Nicaragua)
Nationalité Nicaraguayenne
Parti politique PLC

Arnoldo Alemán
Présidents de la République du Nicaragua

José Arnoldo Alemán Lacayo, né le 23 janvier 1946 à Managua, est un entrepreneur et homme d'État nicaraguayen, président de la République de 1997 à 2001.

De parents libéraux et hauts fonctionnaires sous la dictature de la dynastie des Somoza, il a occupé des postes importants dans l'administration, ainsi que dans le monde du commerce et des banques. S'il a été nommé maire de Managua en 1990, puis président de la République, il est surtout célèbre pour les scandales de corruption dans lesquels son gouvernement a été impliqué.

Sommaire

Président de la République (janvier 1997-janvier 2002)Modifier

Sa campagne électorale a été en partie financée par la communauté nicaraguayenne de Miami et par les exilés cubains anticastristes, qui craignaient de voir Daniel Ortega et le Front sandiniste de libération nationale accéder à nouveau au pouvoir.

Le ralentissement économique qu'a connu le pays sous la présidence de Violeta Barrios de Chamorro se prolonge par une époque marquée de corruption qui a fait d'Aleman l'un des hommes les plus riches du Nicaragua. Il laisse au Nicaragua une situation économique catastrophique[1].

CorruptionModifier

 
Arnoldo Alemán et le boxeur Carlos Mayorga.

Il a été calculé qu'au cours de son mandat présidentiel, Aleman avait amassé 250 millions de dollars. En 2004, l'organisation Transparency International le cite parmi les 10 dirigeants les plus corrompus que la planète ait connu ces 20 dernières années[2].

Aleman a été jugé au Nicaragua pour blanchiment d'argent, enrichissement illicite, vol et abus de biens sociaux. Il a été reconnu coupable et condamné à 20 ans de prison[3]. Il est actuellement privé de liberté, mais bénéficie d'une autorisation controversée qui lui permet de circuler librement dans la ville de Managua. La cour suprême du Nicaragua a annulé le 16 janvier 2009 la condamnation à 20 ans de prison qui avait été prononcée pour corruption.

Notes et référencesModifier

  1. « Quelques dates », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 22 juillet 2018)
  2. https://www.ecured.cu/Arnoldo_Alem%C3%A1n.
  3. http://www.thefamouspeople.com/profiles/arnoldo-alemn-5944.php.

Liens externesModifier