Arnaud de La Grange

journaliste français

Arnaud de La Grange né en 1965, est un journaliste, grand reporter et écrivain français, directeur adjoint de la rédaction (service étranger) du quotidien Le Figaro. Il a reçu le prix Roger-Nimier en 2019.

Arnaud de La Grange
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Le Figaro (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions
Œuvres principales
Le Huitième Soir (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Attiré dans un premier temps par une carrière d'officier dans l'Armée de terre, Arnaud de La Grange entre en 1982 en hypokhâgne, au Prytanée militaire de La Flèche (Sarthe)[1], où il passe trois années dans le but de préparer le concours d'entrée de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il renonce toutefois à la voie militaire après avoir été victime d'un grave accident de voiture provoqué par un chauffard en état d'ivresse[2].

Poursuivant des études universitaires qui lui permettront de décrocher une maîtrise d'histoire et un DEA, Arnaud de La Grange fait son service national dans la Marine comme officier, et il est embarqué sur le navire Ouragan avec lequel il fait le tour du monde.

À partir de 1991, il poursuit sa carrière durant quatre ans en tant que chargé de mission au SGDN, le secrétariat général de la défense nationale, traitant les affaires de terrorisme et de trafic de drogue[3].

En 1995, Arnaud de La Grange commence à collaborer au journal Le Figaro au sein du service étranger, couvrant longtemps les conflits (Congo, Liberia, Irak, Afghanistan, etc.). Parallèlement, en 1996, il est coauteur de Mondes rebelles, encyclopédie des conflits armés dans le monde[4], qui connaîtra deux autres éditions en 1999[5] et 2001[6], suivies par Les Nouveaux Mondes rebelles en 2005[7] puis par Les Guerres bâtardes[8].

Puis il est correspondant du Figaro à Pékin de 2008 à 2013, où il couvre la Chine et une partie de l'Asie[3].

Par la suite, il devient directeur-adjoint de la rédaction, chargé de l'international au Figaro.

Son premier roman, Les Vents noirs, est publié en 2017 et a pour cadre l'Asie, entre Chine et Sibérie au début du XXe siècle[9].

Son deuxième roman, Le Huitième Soir, est publié en 2019 et a pour héros un jeune officier parachutiste durant les derniers jours de la bataille de Dien Bien Phu[10],[11]. Ce roman a reçu le prix Roger-Nimier[12],[13] ainsi que le prix Erwan-Bergot en 2019[14].

ŒuvresModifier

RéférencesModifier

  1. « « J’ai tissé au Prytanée des liens d’amitié précieux » », Le Maine libre,‎ (lire en ligne)
  2. « Arnaud de La Grange », Point de Vue,‎
  3. a et b « À propos d'Arnaud de La Grange », sur lefigaro.fr
  4. a et b Philippe Leymarie, « « Mondes rebelles ». L’encyclopédie de l’homme révolté », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 16 décembre 2019)
  5. Dominique Vidal, « Mondes rebelles. Guerres civiles et violences politiques », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 16 décembre 2019)
  6. Chrystelle Barbier, « Mondes rebelles. Guérillas, milices, groupes terroristes », sur Le Monde diplomatique, (consulté le 16 décembre 2019)
  7. Vincent Hugeux, « Manuel du chaos », sur L'Express, (consulté le 1er juillet 2019)
  8. Thierry Jobard, « Refaire la guerre ? », sur Sciences humaines, (consulté le 16 décembre 2019)
  9. Isabelle Mity, « Les Vents noirs », sur Historia, (consulté le 16 décembre 2019)
  10. Pascale Mottura, « Voyage au bout de la vie », L'inactuelle,‎ (lire en ligne)
  11. Francine de Martinoir, « Le Huitième Soir », sur La Croix, (consulté le 11 décembre 2019)
  12. Bruno Corty, « Arnaud de La Grange remporte le prix Roger-Nimier », sur Le Figaro, (consulté le 1er juillet 2019)
  13. Isabel Contreras, « Arnaud de La Grange, lauréat du prix Roger Nimier 2019 », sur Livres Hebdo, (consulté le 11 décembre 2019)
  14. « 3 questions à Arnaud de La Grange, lauréat du prix Erwan Bergot 2019 », sur www.defense.gouv.fr (consulté le 18 décembre 2019)

Liens externesModifier