Ouvrir le menu principal

Héraldique des cardinauxModifier

Article principal : Héraldique ecclésiastique.
Hiérarchie Office Ornements extérieurs
  Cardinal Les cardinaux, aussi connus princes de l'Église, portent du chapeau de gueules accompagné d'une cordelière à quinze houppes de même.

Les cardinaux qui n'ont pas reçu la consécration épiscopale ne font pas usage de la croix, sauf quand ils y ont droit comme légats, qui la portent en tant que représentants du Souverain pontife[1].

  Cardinal-évêque (ou plus généralement cardinaux qui sont évêques) Les cardinaux qui sont évêques ajoutent une croix de procession d'or derrière leur écu[1].

On note que le titre de cardinal-évêque n'est porté que par les cardinaux qui sont évêques d'un des sept diocèses suburbicaires de Rome.

  Cardinal ayant le titre d'archevêque d'une titulature, de primat ou de patriarche. La croix de procession est à double traverse lorsque le cardinal est archevêque, primat ou patriarche.
  Cardinal, archevêque métropolitain Les cardinaux qui sont archevêques métropolitains peuvent orner leurs armes du pallium, qu'ils placent alors en pointe de l'écu ou -plus rarement- le sommant[1].
  Cardinal camerlingue Pendant la vacance du siège pontifical, le cardinal camerlingue orne ses armes du pavillon pontifical et des clefs, posées en sautoir, au-dessus ou derrière l'écu, liées ensemble par un cordon de gueules. Celle en bande est d'or et celle en barre d'argent[1].
  Cardinal grand-maître de l'ordre équestre du Saint-Sépulcre de Jérusalem Le cardinal grand-maître de l'ordre du Saint-Sépulcre de Jérusalem écartèle ses armes avec celles de l'ordre, d'argent à la croix de Jérusalem de gueules. Il le timbre du chapeau héraldique de gueules à 5 rangées de houppes et cordons de même. Le tout posé sur un manteau mouvant de la couronne d'épine surmontée du cimier. L'écu est entouré du collier de l'ordre [2].

ArmorialModifier

Cardinaux n'ayant pas reçu la consécration épiscopaleModifier

Figure Cardinal Date de naissance Date de décès Lieu de naissance
(ou du ministère)
Date de création
(par le pape)
Blasonnement, Devise et autres ornements extérieurs
  Balthazar (Hans Urs von)   Suisse
(Jean-Paul II)
  Bartolucci (Domenico)   Italie
(Benoît XVI)

« Psallam Deo Meo »
  Becker (Karl)   Allemagne
(Benoît XVI)
  Medici di Ottaiano (Francesco de')   États pontificaux
(Pie IX)
D'or à six boules mises en orle, cinq de gueules, celle en chef d'azur chargée de trois fleurs de lys d'or, au chef d'azur au paillon pontifical.
  Newman (John Henry)   Royaume-Uni
(Léon XIII)

« Ex umbris et imaginibus in veritatem » (en français : « Des ombres et des images vers la vérité »)
  Riario Sforza (Tommaso)   États pontificaux
(Pie VII)
  Tucci (Roberto)   Italie
(Jean-Paul II)

« In fide et charitate »
  Vanhoye (Albert)   France
(Benoît XVI)

« Cordi tuo unitus »

Cardinaux Archevêque majeurModifier

Figure Cardinal Date de naissance Date de décès Lieu de naissance
(ou du ministère)
Date de création
(par le pape)
Blasonnement, Devise et autres ornements extérieurs
  Alencherry (George)   Inde
(Benoît XVI)

« Au service du dialogue de la vérité et de l’amour »
  Cleemis (Baselios)   Inde
(Benoît XVI)

« To Unite in Love » (en français : « Unir dans l'Amour »)
  Husar (Lubomyr)   Ukraine
(Jean-Paul II)
Pas d'armoiries connues Mureșan (Lucian)   Roumanie
(Benoît XVI)
Archevêque majeur de Făgăraș-Alba Iulia
  Slipyj (Josyf)   Ukraine
(Paul VI)

Cardinaux décédésModifier

Figure Cardinal Date de naissance Date de décès Date de création
(par le pape)
Blasonnement et Autres ornements extérieurs Devise


  Acciaioli (Angelo)  
(Urbain VI)
  Acton (Charles Januarius)  
(Grégoire XVI)
  Almeida (Tomás de)  
(Clément XII)

Tomás I, 1er. Patriarche de Lisbonne (en 1716)
  Agré (Bernard)  
(Jean-Paul II)
« Etre Tout A Tous »
  Agustoni (Gilberto)  
(Jean-Paul II)
« Christus spes gloriae »
  Aloisi Masella (Benedetto)  
(Pie XII)
Amboise (Georges d') 1460  
(Alexandre VI)
Palé d'or et de gueules (d'Amboise).[3] « Non confundas me, Domine, ab expectatione mea »[3]
  Antonetti (Lorenzo)  
(Jean-Paul II)
« Caritas et patientia Christi »
  Araújo Sales (Eugênio de)  
(Paul VI)
« Impedam et superimpedar »
  Autriche (Ferdinand d')  
(Paul V)

Infant d'Espagne, dit le Cardinal-Infant
  Baldelli (Fortunato)  
(Benoît XVI)
  Bar (Louis Ier) 1430  
(Benoît XIII (antipape))
D'azur semé de croisettes d'or, à deux bars d'or brochant sur le tout[4].
Barberini « iuniore » (Antonio) Modèle:Country data États pontificaux (754-1803) in pectore
7 février 1628
(Urbain VIII)
D'azur à trois abeilles d'or.[5]
Archevêque-duc de Reims et pair de France, grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
  Belloy (Jean-Baptiste de)  
(Pie VII)
De gueules à quatre losanges d'argent (3 et 1) ; au franc-canton brochant des Comtes Archevêques.[6],[7]
Comte archevêque de Paris
  Bengsch (Alfred)  
(Paul VI)
  Bernardin (Joseph)  
(Jean-Paul II)
Parti : 1, d'or, au phénix de gueules, chargé en cœur du monogramme de Jésus d'argent, et d'une fleur de lys du même sur chaque aile (Diocèse de Chicago); 2, contre-écartelé : a et d, d'or, à l'ours de sable, celui en a contourné; b, de gueules, à la tour d'argent; c, de gueules, à la croix niélée d'argent, accompagnée de trois fleurs de lys du même[8]. « As Those Who Serve »
  Bertram (Adolf)  
 
in pectore
5 décembre 1919
(Benoît XV)
  Bettinger (Francis von)  
(Pie X)
Birague (René de)  
 

(Grégoire XIII)
D'argent, à trois fasces bretessées de gueules, ch. chacune de cinq trèfles d'or.[9],[10]
Chancelier de France, commandeur du Saint-Esprit
« Jubet agnus aris[10] ».
  Bonaparte (Lucien-Louis)  
(Pie IX)
Ecu éliptique, d'’azur à l’aigle impériale d’or à la couronne impériale, empiétant un foudre du même.[11]
Article détaillé : Armorial de la maison Bonaparte.
  Bonzi (Pierre de)  
 

(Clément X)
Écartelé aux 1 et 4 d'or au chef d'azur chargé d'une quintefeuille du premier ( qui est de Riario) aux 2 et 3 d'argent au guivre ondoyant en pal d'azur engloutissant un enfant de carnation (qui est de Milan) Sur le tout d'azur à une roue d'or à huit rayons sans jante (qui est de Bonzi)[10].
Commandeur du Saint-Esprit
Bourbon (Charles Ier de)  
(Paul III
D'azur, à trois fleurs de lys d'or, au bâton péri en bande de gueules[12],[13]
Prince du sang, Évêque-comte de Beauvais et pair de France, commandeur du Saint-Esprit
« Auctor ego audendi »
Bourbon (Charles II de) 1433   1476
(Sixte IV)
D'azur aux trois fleurs de lys d'or et à la bande de gueules[14].
  Bourbon (Louis Antoine de)  
(Clément XII)

Ordre de la toison d'or
  Bourbon (Louis Marie de)  
(Pie VII)

Ordre de la toison d'or
  Bragosse (Guillaume) 1369  
(Innocent VI)
Briçonnet (Guillaume) 1445  
(Alexandre VI)
D'azur, à la bande componnée d'or et de gueules de cinq pièces, le premier compon de gueules ch d'une étoile d'or, ladite bande acc. d'une étoile d'or, posée au canton senestre du chef.[10]
Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Canillac (Raymond de) V. 1300 1373  
(Clément VI)
  Caprara (Giovanni Battista)  
(Pie VI)
Écartelé : au I, franc-quartier ou un canton de sinople, à une croix pattée d'or.des comtes archevêques ; au II, de gueules à un évangile d'argent ; au III, de gueules au vol ouvert d'agent ; au IV, fascé de gueules et d'argent[15].
Comte archevêque de Milan, chevalier de la Légion d'honneur et chevalier de l'ordre de la Couronne de Fer.
  Capranica (Domenico) Modèle:Country data États pontificaux (754-1803)
(Martin V)
  Carles Gordó (Ricardo María)  
(Jean-Paul II)
« Ut omnes unum sint » (en français : « Pour que tous ne soient qu'un »)
Carretto (Carlo Domenico del) 1454  
(Jules II)

Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Caselli (Carlo Francesco Maria)  
(Pie VII)
Parti : au premier d'azur à un M gothique d'or entrelacé d'un S du même et surmonté de sept lys d'argent ; au deuxième coupé, au premier d'azur à la maison d'or, ouverte et ajourée de sable ; au second d'argent au rateau de gueules : franc-quartier des comtes sénateurs.[16]
comtes sénateurs
  Caverot (Louis-Marie)  
(Pie IX)
« Dilectione et pace »
  Cé (Marco)  
(Jean-Paul II)
« Christus Ipse Pax »
  Champagne (Guillaume de) 1135 1202   1179
(Alexandre III)
D'azur à la bande d'argent côtoyée de deux doubles cotices potencées et contre-potencées d'or[17],[6].
  Cheli (Giovanni)  
(Jean-Paul II)
« Unitas in charitate »
  Clancy (Edward Bede)  
(Jean-Paul II)
« Fides mundum vincit »
Coislin (Pierre du Cambout)  
(Innocent XII)
De gueules, à trois fasces échiqueté d'argent et d'azur de deux tires.[10]
Grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
  Connell (Desmond)  
(Jean-Paul II)
  Coppa (Giovanni)  
(Benoît XVI)
  Cottier (Georges)  
(Jean-Paul II)
« Veritas et misericordia »
Croÿ-Solre (Gustave Maximilien Juste de)  
(Léon XII)
Écartelé : au I, contre-écartelé, de Croÿ et de de Lalaing ; au II, contre-écartelé de France et de d'Albret, sur le tout de Bretagne ; au III, contre-écartelé de Craon et de Flandre ; au 4, contre-écartelé de Croÿ et de Renty. Sur le tout de Hongrie ancien[18]
Pair et grand aumônier de France, commandeur du Saint Esprit
  Daniélou (Jean)  
(Paul VI)
  Dante (Enrico)  
(Paul VI)
  Daoud (Ignace Moussa Ier)  
(Jean-Paul II)
  Decourtray (Albert)  
(Jean-Paul II)
« In simplicitate » (en français : « Dans la simplicité »)
Dieu-Raymond de Boisgelin de Cucé (Jean de)  
(Pie VII)
Ecartelé : aux I et IV de gueules à une molette d'éperon d'argent à 5 rais ; aux II et III d'azur plein.
  Döpfner (Julius)  
(Jean XXIII)
« Prædicamus crucifixum »
Du Perron (Jacques)  
(Clément VIII)
D'azur, au chevron d'or, acc. de trois harpes du même.[19],[10],[6]
Grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
« Omnibus viscera pando »
  Egan (Edward Michael)  
(Jean-Paul II)
« In The Holiness Of Truth »
(en français : « Dans la sainteté de la Vérité »)
  Facchinetti (Cesare) Modèle:Country data États pontificaux (754-1803)
(Urbain VIII)
Farnèse (Alexandre) Modèle:Country data États pontificaux (754-1803)
(Paul III)
D'or à six fleurs de lys d'azur posés 3, 2 et 1
  Fesch (Joseph)  
(Pie VII)
D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, le foudre chargé d'un médaillon ovale d'argent, surchargé d'une F de sable[20].
Grand aigle de la Légion d'honneur
Article détaillé : Armorial de la maison Bonaparte.
  Foix (Pierre Ier, dit l'Ancien) 1386   1409
(Benoît XIII (antipape))
Écartelé de Foix et de Béarn[21].
  Foix (Pierre II, dit le Jeune)  
(Sixte IV)
Parti : au I, écartelé : 1, de Navarre ; 2, d'Aragon ; 3, de Béarn ; d'Évreux ; sur le tout d'or de Bigorre ; au II, écartelé en sautoir : 1 et 4, de Foix ; 2, de Castille ; de Léon.[11]
Forbin-Janson (Toussaint de)  
(Alexandre VIII)
D'or, au chevron d'azur, acc. de trois têtes de léopard de sable (d'azur selon le père Anselme[22]), lampassées de gueules, deux en chef et une en pointe.[23],[10]
Évêque-comte de Beauvais et pair de France, grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
  Foulon (Joseph-Alfred)  
(Léon XIII)
« In Multa Patentia »
  Frings (Joseph)  
(Pie XII)
« Pro Hominibus Constitutus »
Fürstenberg (Guillaume-Egon de)  
(Innocent XI)
D'or, à la bordure nébulée d'argent sur azur, le champ ch. d'une aigle de gueules, becquée et membrée d'azur (de Fürstenberg), ch. sur l'estomac d'un écusson écartelé de Werdenberg (de) et de Heiligenberg (de).[10]
Prince-évêque de Strasbourg, commandeur du Saint-Esprit
  Gasparri (Pietro)  
(Pie X)
  Glemp (Józef)  
(Jean-Paul II)
« Caritate in iustitia »
Gondi (Henri de) 1572  
(Paul V)
D'or, à deux masses d'armes de sable, passées en sautoir et liées de gueules[9].
Gondi (Jean-François Paul)  
(Innocent X
D'or, à deux masses d'armes de sable, passées en sautoir et liées de gueules[9].
Gondi (Pierre de) 1532  
(Sixte V)
D'or, à deux masses d'armes de sable, passées en sautoir et liées de gueules[9].
Évêque-duc de Langres et pair de France, commandeur du Saint-Esprit
  Grente (Georges)  
(Pie XII)
« Dux utinam exemplar »
(en français : « Leur chef, Dieu le veuille, leur exemple »)
Grimaldi-Cavalleroni (Girolamo)  
(Urbain VIII)
Fuselé d'argent et de gueules (qui est de Grimaldi), au chef de gueules chargé d'une aigle couronnée d'or ; sur le fuselé : un écusson d'azur chargé d'un Saint-Paul d'or tenant de sa main dextre une épée fichée en terre et de sa main senestre, repliée sur sa poitrine, un livre fermé.[24]
  Honoré (Jean)  
(Jean-Paul II)
« Cor ad cor loquitur » (en français : « Le cœur parle au cœur »)
Howard (Edward)  
(Pie IX)
  Jorz (Thomas) 1310  
(Clément V)
De gueules à six fleurs de lys d'or (posées 3, 2 et 1), au chef d'argent à la croix du champ[25].
  Joyeuse (François de) 1562 1615   1584
(Grégoire XIII)
Écartelé en 1 et 4 palé d'or et d'azur de six pièces, au chef de gueules chargé de trois hydres à sept têtes aussi d'or et en 2 et 3 d'azur au lion d'argent à la bordure de gueules chargée de fleurs de lys d'or[6].
La Luzerne (César-Guillaume de)  
 

(Pie VII)
D'azur à la croix ancrée d'or chargée de cinq coquilles de gueules.[10],[6],[26],[18]
Évêque-duc de Langres et pair de France, commandeur du Saint-Esprit
  La Roche-Aymon (Charles Antoine de)  
(Clément XIV)
De sable, semé d'étoiles d'or ; au lion de même, brochant.[27]
Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Grand aumônier de France
Commandeur du Saint-Esprit
La Rochefoucauld-Randan (François de)  
(Paul V)
Burelé d'argent et d'azur à trois chevrons de gueules[28], le premier écimé[10],[6].
Grand aumônier de France
Commandeur du Saint-Esprit
La Rochefoucauld (Frédéric Jérôme de)  
(Benoît XIV)
Écartelé de Roye et de Roucy sur le tout de La Rochefoucauld.[10],[29]
Grand aumônier de France
Commandeur du Saint-Esprit
La Rochefoucauld (Dominique de)  
(Pie VI)
Burelé d'argent et d'azur, à trois chevrons de gueules[30] brochant sur le burelé, le premier chevron écimé.[10],[6]
Commandeur du Saint-Esprit
La Tour d'Auvergne (Emmanuel-Théodose de)  
(Clément IX)
Écartelé : au 1, de La Tour d'Auvergne ; au 2, de Boulogne, au 3, de Turenne ; au 4, de Bouillon ; sur le tout d'Auvergne.[31]
Grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
Latier de Bayane (Alphonse Hubert de)  
 

(Pie VII)
D'azur, à 3 frettes d'argent ; au chef du même.[26],[10]
Duc de Bayane
Pair de France
La Foy, le Roy, la Loy[32]
Lékai (László)  
(Paul VI)
« Virescit succisa »
Lenoncourt (Philippe) 1527  
(Sixte V)
D'argent, à la croix engrêlée de gueules[9],[10]
Évêque-comte de Châlons
et pair de France
Commandeur du Saint-Esprit
Lenoncourt (Robert II de) 1485  
(Paul III)
D'argent, à la croix engrêlée de gueules[10] « In labore quies »
Loménie de Brienne (Étienne-Charles de) 9 octobre 1727  
 

(Pie VI)
D’or, à un arbre de sinople, posé sur un tourteau de sable, au chef d’azur, chargé de trois losanges d’argent.
Lorraine (Jean de)  
(Léon X)
« 4 rois sur 4 ducs », sur le tout de Lorraine[6].Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Article détaillé : Armorial de la maison de Lorraine.
Lorraine-Guise (Charles de)  
(Paul III)
De Lorraine-Guise.[6].
Archevêque-duc de Reims
et pair de France
Lorraine-Guise (Louis Ier de)  
(Jules III)
De Lorraine-Guise.[6].
Prince-évêque de Metz
Lorraine-Guise (Louis II de)  
(Grégoire XIII)
De Lorraine-Guise[6],[13]
Archevêque-duc de Reims
et pair de France, commandeur du Saint-Esprit
Lorraine-Vaudémont (Charles II)  
(Grégoire XIII)
De Lorraine-Mercœur[33],[6].
Évêque et comte de Toul, commandeur du Saint-Esprit
Lorraine-Vaudémont (Charles III)   1587
(Sixte V)
Écartelé, au I de Strasbourg, au II et III, « 4 rois sur 4 ducs », au IV de Basse Alsace ; sur le tout de Lorraine[34].
Article détaillé : Armorial de la maison de Lorraine.

Prince-évêque de Metz et de Strasbourg
Lorraine-Guise (Louis III de)  
(Paul V)
De Lorraine-Guise[6].
Archevêque-duc de Reims et pair de France
« His armis, haec arma tuebor »
  Lourdusamy (Duraisamy Simon)  
(Jean-Paul II)
Luxembourg (Pierre de)   1386
(Clément VII (antipape))
D'argent au lion de gueules à la queue fourchue passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or d'or[35].
Mailly-Nesle (François de)  
(Clément XI)
D'or, à trois maillets de sinople[10],[12].
Archevêque-duc de Reims et pair de France
  Marchisano (Francesco)  
(Jean-Paul II)
« In Caritate Radicati Et Fundati »
(en français : « Enracinés et fondés dans l'amour »)
  Martini (Carlo Maria)  
(Jean-Paul II)
D’azur, à l’arbre au naturel, dont le feuillage s’écarte en chef sur un soleil d’or, chargé d’un delta de sable, à la bande d’argent, chargée de trois cœurs de gueules, brochante sur-le-tout[36]. « Pro veritate adversa diligere »
(en français : « Pour la vérité, préférer les choses difficiles »)
  Mayer (Paul Augustin)  
(Jean-Paul II)
« Congregavit nos in unum Christi amor »
Mazarin (Jules)  
(Urbain VIII)
D'azur, à un faisceau des licteurs d'or, lié d'argent, la hache du même, à la fasce de gueules, brochant sur le tout et ch. de trois étoiles d'or.[10]
Duc et pair
« Fimando firmior hæret »
« Hinc ordo, hinc copia rerum »
Médicis (Ferdinand Ier de)   1562
(Pie IV)
D'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.[37]
Médicis (Jean de)  
(Pie IV)
D'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or.[37]
Montmorency-Laval (Louis-Joseph de)  
(Pie VI)
D'or à la croix de gueules cantonnée de seize alérions d'azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d'argent.[38],[10]
Prince-évêque de Metz, grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
Morlot (François-Nicolas-Madeleine)  
(Pie IX)
D'azur, à la croix dentelée d'argent, cantonnée de quatre étoiles d'or.[10]
  Nagy (Stanisław)  
(Jean-Paul II)
« In te cor Jesu speravi » (en français : « J'espère en toi, cœur de Jésus »)
  Neto (José Sebastião)  
(Léon XIII)

José III, 12ème. Patriarche de Lisbonne
« Soli Deo Omnis Honor Et Gloria »
  Nicora (Attilio)  
(Jean-Paul II)
« Ubi Caritas Libera Servitus »
Noailles (Louis Antoine de)  
(Innocent XII)
De gueules à une bande d'or.[39]
Duc de Saint-Cloud et pair de France
Commandeur du Saint-Esprit
Nogaret de La Valette d'Épernon (Louis de)  
(Paul V)
Écartelé : aux I et IV, parti de Nogaret et de L'Isle-Jourdain, à un chef de gueules chargé d'une croix potencée d'argent sur le tout ; aux II et III, contre écartelé : aux 1 et 4, de Foix, aux 2 et 3, de Béarn.[40]
Commandeur du Saint-Esprit
  Pacca (Bartolomeo) Modèle:Country data États pontificaux (1825-1870)
(Pie VII)
Pellevé (Nicolas de)  
(Pie V)
Écartelé : aux 1 et 4, de gueules, à la tête humaine d'argent, posée de profil, les cheveux hérissés d'or (de Pellevé) ; aux 2 et 3, d'argent semé de fleurs-de-lis de sable (Faÿ).[10]
Archevêque-duc de Reims
et pair de France
« Utcunque ceciderit, consistam »
  Pimenta (Simon Ignatius)  
(Jean-Paul II)
« Rooted and grounded in Love »
(en français : « Enraciné et fondé dans l'Amour »)
  Policarpo (José da Cruz)  
(Jean-Paul II)

José IV, 16ème. Patriarche de Lisbonne
« Per Obedientiam Ad Libertatem »
(en français : « Dans l'obéissance à la liberté »)
Polignac (Melchior de)   (in pectore)
(Clément XI)
  Portugal (Jaime de)  
(Calixte III)
Écartelé, au I et IV d'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, les deux de flanc mis de côté, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur, aux quatre fleurs de lys de sinople, brisé d'un lambel d'argent, chaque pendant chargé de trois mouchetures d'hermine (qui est d'Aviz-Coimbra), et au II et III d'or à 4 pals de gueules (qui est d'Aragon).
  Portugal (Henri de)  
(Paul III)
D'argent, à cinq écussons d'azur, posés en croix, chaque écusson chargé de cinq besants du champ, posés en sautoir, à la bordure de gueules, chargée de sept châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal). Couronne royale après 1578.
Roi de Portugal et des Algarves 1578-1580
dit Le Cardinal-Roi
  Ribeiro (António)  
(Paul VI)

António I, 15ème. Patriarche de Lisbonne
« Ex Fide in Fidem »
Richelieu (Alphonse-Louis du Plessis de) 1582  
(Urbain VIII)
D'argent, à trois chevrons de gueules[41]
Grand aumônier de France
Commandeur du Saint-Esprit
Richelieu (Armand Jean du Plessis de)  
(Grégoire XV)
D'argent, à trois chevrons de gueules[40]
Evêque de Luçon, Duc de Richelieu et de Fronsac et pair.
Commandeur du Saint-Esprit
« Candorem purpura servat et dirigit et firmat »
« Expertus fidelem jupiter »
  Ries (Julien)  
(Benoît XVI)
Roger (Hugues)  
(Clément VI)
Rohan (Louis Constantin de)  
(Clément XIII)
Écartelé de Strasbourg et de Basse-Alsace ; sur le tout, écartelé de Navarre et de France. Sur le tout du tout parti de Rohan et de Bretagne.[42]
Prince-évêque de Strasbourg, commandeur du Saint-Esprit
Rohan-Chabot (Louis François Auguste de)  
(Pie VIII)
Écartelé : de gueules à neuf macles d'or, posées 3, 3, 3 (qui est de Rohan), et d'or à trois chabots de gueules, 2 et 1 (qui est de Chabot).

Le prélat mettait souvent ses armes sur un écu écartelé de Navarre, d'Écosse, de Bretagne et de gueules au lion d'argent[43]
Duc et pair

« Potuis mori quam foedari » (en français : « Plutôt la mort que la souillure »).
Rohan-Guémené (Louis René Édouard de)  
(Pie VI)
De gueules à neuf macles d'or.[44]
Prince-évêque de Strasbourg, grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
Rohan-Soubise (Armand de)  
(Benoît XIV)
Coupé d'un trait, parti de trois : au 1 d'Évreux ; au 2 de Navarre ; au 3 de Foix[10] ou d'Aragon[45] ; au 4 d'Écosse ; au 5 de Bretagne ; au 6 de Visconti ; au 7 de San-Severino et au 8 de Lorraine ; sur le tout parti de Rohan et de Bretagne.[10],[45]
Prince-évêque de Strasbourg, grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
Rohan-Soubise (Armand Gaston Maximilien de)  
(Clément XI)
Écartelé de Strasbourg et de Basse-Alsace. Sur le tout parti de Rohan et de Bretagne.[46]
Prince-évêque de Strasbourg, commandeur du Saint-Esprit, grand aumônier de France
Saulx-Tavannes (Nicolas de)  
(Benoît XIV)
D'azur à un lion d'or armé et lampassé de gueules.[47]
Grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
Sinzendorf (Philipp LudwigJohn von)  
(Benoît XIII)
  Stuart (Henri Benoît) Modèle:Country data États pontificaux (1803-1825)
(Benoît XIV)

Prétendant jacobite aux trônes du Royaume d'Angleterre, du Royaume d'Écosse et du Royaume d'Irlande.
Suhard (Emmanuel) 5 avril 1874 30 mai 1949   16 décembre 1935 (par le

pape Pie XI)

  Szoka (Edmund Casimir)  
(Jean-Paul II)
« To Live In Faith » (en français : « Vivre dans la foi »)
Talleyrand-Périgord (Alexandre Angélique de)  
 

(Pie VII)
De gueules à trois lions couronnés d'or, armés et lampassés d'azur.[18]
Pair et grand aumônier de France, commandeur du Saint-Esprit
  Talleyrand-Périgord (Hélie de) 1301 1364  
(Jean XXII)
De gueules aux trois lionceaux d'or armé, lampassé et couronné d'azur[48]. « Re que diou » (en français : « Rien que Dieu »).
  Tonini (Ersilio)  
(Jean-Paul II)
« In Fide Vivo Fili Dei »
(en français : « Je vis dans la foi au Fils de Dieu »)
  Trujillo (Alfonso López)  
(Jean-Paul II)
Taillé d'or et de sinople : l'or chargé d'une étoile à huit rays d'azur, le sinople à une fleur de lys du premier.[réf. nécessaire] « Veritas in Caritate »
(en français : « Vérité dans la charité »)
  Veuillot (Pierre)  
(Paul VI)
  Verdier (Jean)  
(Pie XI)
« In Verbo Tuo Laxabo Rete »
(en français : « Sur ta parole, je jetterais le filet »)
  Villot (Jean-Marie)  
(Paul VI)
« Auxilium a Domino »
(en français : « Le secours vient du Seigneur »)
  Vlk (Miloslav)  
(Jean-Paul II)
« Ut Omnes Unum Sint » (en français : « Afin que tous soient un »)
Weld (Thomas)  
(Pie VIII)
« Nil sine numine »
  Wendel (Josef)  
(Pie XII)
  Wright (John Joseph)  
(Paul VI)
« Resonare Christum »

Cardinaux actuellement non électeur du Collège cardinaliceModifier

Figure Cardinal Date de naissance Lieu de naissance
(ou du ministère)
Date de création
(par le pape)
Blasonnement Devise
  Agnelo (Geraldo Majella)   Brésil
(Jean-Paul II)
« Caritas Cum Fide » « La charité dans la foi »
  Álvarez Martínez (Francisco)   Espagne
(Jean-Paul II)
De sinople, à la crosse stylisée de sable, garnie d'argent accompagnée de mots "OBOEDIENTIA" à dextre et "ET PAX" à senestre, le tout de sable; au chef ondé d'azur et d'argent, chargé d'une étoile d'argent[49]. « Evangelizo pacem Evangelizo bonum »
  Arinze (Francis)   Nigeria
(Jean-Paul II)
« Regnum Christi Floreat »
(en français : « Que prospère le royaume du Christ »)
  Arns (Paulo Evaristo)   Brésil
(Paul VI)
« Ex spe in spem »
  Backis (Audrys Juozas)   Lituanie
(Jean-Paul II)
« Sub tuum praesidium » « Sous l'abri de ta miséricorde »
  Baum (William Wakefield )   États-Unis
(Paul VI)
« Ministerium reconciliationis »
  Biffi (Giacomo)   Italie
(Jean-Paul II)
De gueules, à l'étoile ondoyante (10) d'or[50]. « Ubi Fides Ibi Libertas »
(en français : « Là où il y a la foi, il y a la liberté »)
  Brandmüller (Walter)   Allemagne
(Benoît XVI)
« Ignem in terram »
  Cacciavillan (Agostino)   Italie
(Jean-Paul II)
« In Virtute Dei »
  Canestri (Giovanni)   Italie
(Jean-Paul II)
  Capovilla (Loris Francesco)   Italie
(François)
« Oboedientia et pax » (en français : « Obéissance et paix »)
  Cassidy (Edward Idris)   Australie
(Jean-Paul II)
« Fortitudo mea Dominus »
  Castrillón Hoyos (Darío)   Colombie
(Jean-Paul II)
« Christus in Vobis Spes Gloriae »
  Cheong Jin-suk (Nicolas)   Corée du Sud
(Benoît XVI)
« Omnibus omnia » (en français : « Tout, pour tous »)
  Cordero Lanza di Montezemolo (Andrea)   Italie
(Benoît XVI)
« Justicia et Pax »
  Damasceno Assis (Raymundo)   Brésil
(Benoît XVI)
« In gaudium domini » (en français : « Dans la joie du maître »)
  Danneels (Godfried)   Belgique
(Jean-Paul II)
D'azur, à la fasce d'argent, accompagnée en chef d'une étoile (6) d'or et en pointe d'un dauphin d'argent[51]. « Apparuit Humanitas Dei Nostri » (en français : « L'amour de notre Dieu pour les hommes nous est apparu »)
  De Giorgi (Salvatore)   Italie
(Jean-Paul II)
« In caritate pax »
  Errázuriz Ossa (Francisco Javier)   Chili
(Jean-Paul II)
« Ut Vitam Habeant »
(en français : « Afin qu'ils aient la Vie »)
  Estepa Llaurens (José Manuel)   Espagne
(Benoît XVI)
  Farina (Raffaele)   Italie
(Benoît XVI)
« Dominus Spes Nostra »
  Felix (Kelvin Edward)   Dominique
(François)
« Ut omnes unum sint »
  Fernandes de Araujo (Serafim)   Brésil
(Jean-Paul II)
« Serafim Juxta Eum »
  Freire Falcão (José)   Brésil
(Jean-Paul II)
<!Blasonnement à sourcer→ « Servir em humildade »
  George (Francis)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« Christo gloria in Ecclesia »
  Grech (Karl)   Malte
(Benoît XVI)
« In te Domine speravi »
  Gulbinowicz (Henryk Roman)   Pologne
(Jean-Paul II)
<!Blasonnement à sourcer→ « Patientia et Caritas »
  Herranz Casado (Julián)   Espagne
(Jean-Paul II)
« Domine ut videam »
  Karlic (Estanislao Esteban)   Argentine
(Benoît XVI)
« Servire »
  Kasper (Walter)   Allemagne
(Jean-Paul II)
« Veritatem In Caritate » (en français : « La vérité dans la charité »)
  Keeler (William Henry)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« Opus Fac Evangelistae »
(en français : « Fais œuvre d'évangélisation »)
  Kitbunchu (Michael Michai)   Thaïlande
(Jean-Paul II)
« Per crucem ad lucem »
  Korec (Ján Chryzostom)   Slovaquie
(Jean-Paul II)
  Law (Bernard)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« To Live Is Christ »
(en français : « Vivre, c'est le Christ »)
  Lozano Barragan (Javier)   Mexique
(Jean-Paul II)
« Testes Resurrectionis »
  Macharski (Franciszek)   Pologne
(Jean-Paul II)
« Jesu In Te Confido »
(en français : « Jésus, je me confie en Toi »)
  Maida (Adam Joseph)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« Facere Omnia Nova »
(en français : « Faire toute chose nouvelle »)
  Martínez Somalo (Eduardo)   Espagne
(Jean-Paul II)
« Caritas et Veritas »
(en français : « Charité et vérité »)
  Martino (Renato)   Italie
(Jean-Paul II)
« Virtus Ex Alto »
  Mejía (Jorge María)   Argentine
(Jean-Paul II)
« Ipse est Pax nostra » (en français : « Il est notre paix »)
  McCarrick (Theodore Edgar)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« Come Lord Jesus »
  Medina Estévez (Jorge Arturo)   Chili
(Jean-Paul II)
« Oportet Illum crescere »
  Meisner (Joachim)   Allemagne
(Jean-Paul II)
Parti : 1, d’argent, à la croix de sable (Cologne) ; 2, d’azur, au panier d’or, rempli de pains d’argent[52]. « Spes nostra firma est pro vobis » (en français : « Notre espérance à votre égard est ferme »)
  Murphy-O'Connor (Cormac)   Royaume-Uni
(Jean-Paul II)
« Gaudium et spes »
  Nascimento (Alexandre do)   Angola
(Jean-Paul II)
« Turres Fortissima Nomen Domini »
  Obando Bravo (Miguel)   Nicaragua
(Jean-Paul II)
« Omnibus omnia factus »
  Panafieu (Bernard)   France
(Jean-Paul II)
« Parare Viam Domini »
(en français : « Préparer le chemin du Seigneur »)
  Paskai (László)   Hongrie
(Jean-Paul II)
« In virtute Spiritus »
(en français : « Par la vertu de l'Esprit »)
  Pham Minh Mân (Jean-Baptiste)   Viêt Nam
(Jean-Paul II)
  Piovanelli (Silvano)   Italie
(Jean-Paul II)
« In verbo Tuo »
  Pimiento Rodriguez, (José de Jesús )   Colombie
(François)
  Poletto (Severino)   Italie
(Jean-Paul II)
« In Sequela Christi »
  Poupard (Paul Joseph Jean)   France
(Jean-Paul II)
« Episcopus vobis vobiscum christianus »
  Pujats (Jānis)   Lettonie
(Jean-Paul II)
<!Blasonnement à sourcer→ « Ad Jesum Per Mariam »
  Re (Giovanni Battista)   Italie
(Jean-Paul II)
« Virtus ex alto »
  Rosales (Gaudencio)   Philippines
(Benoît XVI)
« Si Mortuum Fuerit, Fructum Afferi »
  Rubiano Sáenz (Pedro)   Colombie
(Jean-Paul II)
« Caritas Christi Urget Nos »
(en français : « L'amour du Christ nous presse »)
  Ruini (Camillo)   Italie
(Jean-Paul II)
« Veritas Libarabit Nos »
(en français : « La Vérité nous rendra libres »)
  Sandoval Íñiguez (Juan)   Mexique
(Jean-Paul II)
« Servus »
  dos Santos (Alexandre José Maria)   Mozambique
(Jean-Paul II)
« Servir e não ser servido »
  Saraiva Martins (José)   Portugal
(Jean-Paul II)
« Veritas In Caritate »
  Scheid (Eusébio Oscar)   Brésil
(Jean-Paul II)
« Deus è bom » (en français : « Dieu est bon »)
  Schwery (Henri)   Suisse
(Jean-Paul II)
« Spiritus Domini Gaudium et Spes » (en français : « L'Esprit du Seigneur est notre joie et notre espérance »)
  Sebastián Aguilar (Fernando)   Espagne
(François)
« Veritas in caritate » (en français : « La vérité dans la charité »)
  Sebastiani (Sergio)   Italie
(Jean-Paul II)
  Sgreccia (Elio)   Italie
(Benoît XVI)
« Ut vitam habeant »
  Silvestrini (Achille)   Italie
(Jean-Paul II)
« Crux fifelis arbor una nobilis »
  Simonis (Adrianus Johannes)   Pays-Bas
(Jean-Paul II)
« Ut Cognoscant Te » (en français : « Qu'ils te connaissent »)
  Sodano (Angelo)   Italie
(Jean-Paul II)
Parti : 1, d'azur, à la tour haute d'argent, ouverte de sable; 2, de sinople, à trois épis de blés d'or, liés du même[53]. « Ut Unum Sint » (en français : « Qu'ils soient un »)
  Stafford (James Francis Stafford)   États-Unis
(Jean-Paul II)
« In principium erat verbum » (en français : « Au commencement était le Verbe »)
  Tomko (Jozef)   Slovaquie
(Jean-Paul II)
« Ut Ecclesia aedificetur »
  Vela Chiriboga (Raúl Eduardo)   Équateur
(Benoît XVI)
  Vidal (Ricardo Jamin)   Philippines
(Jean-Paul II)
« Viam veritatis elegi »
  Villalba, (Luis Héctor)   Argentine
(François)
  Wamala (Emmanuel)   Ouganda
(Jean-Paul II)
« In te Domine speravi »
  Wetter (Friedrich)   Allemagne
(Jean-Paul II)
« Pax Vobis » (en français : « La Paix soit avec vous »)
  Williams (Thomas Stafford)   Nouvelle-Zélande
(Jean-Paul II)
« Unity is Christ » (en français : « L'unité c'est le Christ »)
  Wiyghan Tumi (Christian)   Cameroun
(Jean-Paul II)
« Me voici je viens faire ta volonté »
  Zen (Joseph)   Chine
(Benoît XVI)
« Ipsi Cura Est »

Cardinaux actuellement électeur du Collège cardinaliceModifier

Figure Cardinal Date de naissance Lieu de naissance
(ou du ministère)
Date de création
(par le pape)
Blasonnement Devise
  Abril y Castelló (Santos)   Espagne
(Benoît XVI)
« Pro ecclesia cum petro »
  Amato (Angelo)   Italie
(Benoît XVI)
« Sufficit Gratia Mea »
  Amigo Vallejo (Carlos)   Espagne
(Jean-Paul II)
« Gratia et Pax »
  Antonelli (Ennio)   Italie
(Jean-Paul II)
« Voluntas Dei Pax Nostra »
  Bagnasco (Angelo)   Italie
(Benoît XVI)
« Christus Spes Mea »
  Baldisseri (Lorenzo)   Italie
(François )
« Itinere laete servire Domino »
  Barbarin (Philippe)   France
(Jean-Paul II)
« Qu'ils soient un »
  (Bassetti) Gualtiero   Italie
(François )
« In caritate fundati »
  Bertello (Giuseppe)   Italie
(Benoît XVI)
« Narrabo Nomen Tuum »
  Bertone (Tarcisio)   Italie
(Jean-Paul II)
« Fidem Custodire Concordiam Servare »
  Betori (Giuseppe)   Italie
(Benoît XVI)
« Deo et Verbo Gratiae » (en français : « Dieu et la parole de Sa grâce »)
  Bozanić (Josip)   Croatie
(Jean-Paul II)
« Da Zivot Imaju » (en français : « Pour avoir la vie »)
  Brady (Sean Baptist)   Irlande
(Benoît XVI)
« Jesum Christum Cognoscere » (en français : « Connaître Jésus Christ »)
  Braz de Aviz (João)   Brésil
(Benoît XVI)
« Todos sejam um » (en français : « Que tous soient un »)
  (Brenes Solórzano) Leopoldo José   Nicaragua
(François )
« Tu me has enviado »
  Burke (Raymond Leo)   États-Unis
(Benoît XVI)
« Secundum cor tuum »
  Caffarra (Carlo)   Italie
(Benoît XVI)
« Sola Misericordia Tua »
  Calcagno (Domenico)   Italie
(Benoît XVI)
  Cañizares Llovera (Antonio)   Espagne
(Benoît XVI)
  Cipriani Thorne (Juan Luis)   Pérou
(Jean-Paul II)
« Consummati in unum »
  Coccopalmerio (Francesco)   Italie
(Benoît XVI)
« Justus ut palma florebit » (en français : « Le juste comme le palmier fleurira »)
  Collins (Thomas Christopher)   Canada
(Benoît XVI)
« Deum Adora » (en français : « Adore Dieu »)
  Comastri (Angelo)   Italie
(Benoît XVI)
« Deus Caritas Est »
  Cordes (Paul Josef)   Allemagne
(Benoît XVI)
« Deus fidelis » (en français : « Dieu fidèle »)
  Darmaatmadja (Julius Riyadi)   Indonésie
(Jean-Paul II)
« In nomine Jesu »
  Dias (Ivan)   Inde
(Jean-Paul II)
« Servus » (en français : « Serviteur »)
  DiNardo (Daniel)   États-Unis
(Benoît XVI)
« Ave crux spes unica »
  Dolan (Timothy)   États-Unis
(Benoît XVI)
« Ad quem ibimus » (en français : « À qui irions-nous? »)
  Duka (Dominik)   République tchèque
(Benoît XVI)
« In spiritu veritatis »
  Dziwisz (Stanisław)   Pologne
(Benoît XVI)
« Sursum corda » (en français : « Élevez vos cœurs »)
  Eijk (Willem Jacobus dit Wim Eijk)   Pays-Bas
(Benoît XVI)
« Noli recusare laborem »
  Erdő (Péter)   Hongrie
(Jean-Paul II)
« Initio non erat nisi gratia »
  Errázuriz Ossa (Francisco Javier)   Chili
(Jean-Paul II)
« Ut Vitam Habeant »
  Ezzati Andrello (Ricardo)   Chili
(François)
« Para evangelizar »
  Filoni (Fernando)   Italie
(Benoît XVI)
« Lumen gentium Christus » (en français : « Christ, lumière des nations »)
  Gracias (Oswald)   Inde
(Benoît XVI)
« Tout réconcilier en Christ »
  Grocholewski (Zenon)   Pologne
(Jean-Paul II)
« Illum oportet crecere » (en français : « Il faut qu'il croisse »)
  Harvey (James Michael)