Armoiries du Limbourg et du Luxembourg

Arms of the Count of Luxembourg.svg

Les comtes de Luxembourg à la fin du Moyen Âge portaient : burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or brochant sur le tout

Le terme brochant sur le tout compris dans le blasonnement indique qu'il ne s'agit pas d'une brisure d'armoiries, mais d'une association de deux armoiries :

  • un lion
  • un burelé

Le lion de LimbourgModifier

Le lion qui figure sur les armes des comtes de Luxembourg est en fait le lion qui se trouvait sur les armes des comtes de Limbourg. Ce on a, au cours du temps, subit plusieurs modifications :

  • en 1208, un sceau du comte Henri III de Limbourg († 1221) montre un lion non couronné à queue simple.
  • en 1214, son fils Waléran III († 1226) épouse Ermesinde Ire de Luxembourg. Pour différencier ses armes de celles son père, encore vivant, et pour marquer une prétention sur le marquisat de Namur, terre d'Empire, qui était un fief du père d'Ermesinde, Waléran ajouta une couronne aux armes de son père.
  • En 1221, à la mort de son père, pour marquer qu'il tient deux comtés d'importance (Limbourg et Luxembourg), il double la queue. En 1226, son fils Henri IV, né d'un premier mariage et qui possède déjà le comté de Berg de sa femme, hérite du Limbourg et fera de même pour ses armoiries.
  • À sa mort, en 1247, son fils cadet Waléran IV devient duc de Limbourg garde le lion à queue fourchée, tandis que le fils aîné, Adolphe IV, devient comte de Berg et adopte un lion à queue fourchée et passée en sautoir (les deux queues sont croisées)

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le BureléModifier

C'est Henri V le Blond, comte de Luxembourg, fils de Waléran III de Limbourg et d'Ermesinde de Luxembourg, qui ajoute le burelé à ses armes. Les armes des comtes de Luxembourg antérieurs à Ermesinde ne sont pas connues, et l'on est réduit à émettre des hypothèses concernant ce burelé.

La première constatation est que, dans la maison de Limbourg, le burelé n'apparait que dans la descendance du mariage de Waléran et d'Ermesinde de Luxembourg :

 
 
Cunégonde de Lorraine
 
 
 
 
 
Waléran III
comte de Limbourg
 
 
 
 
Ermesinde Ire
comtesse de Luxembourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri IV
comte de Limbourg et de Berg
 
 
 
Waléran
seigneur de Fauquemont
 
 
 
Henri V
comte de Luxembourg
 
 
 
Gérard
comte de Durbuy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adolphe VII
comte de Berg
 
 
Waléran IV
comte de Limbourg
 
 
 
 
Henri VI
comte de Luxembourg
 
Waléran Ier
seigneur de Ligny
 

D'autre part, deux maisons descendant par les femmes des comtes de Luxembourg, les comtes de Looz et les comtes de Grandpré, portent un écu burelé. Ces deux familles ont toutes deux une place particulière par rapport à la succession de la maison d'Ardenne-Luxembourg. En effet, le comte de Grandpré était le plus proche héritier de Conrad II de Luxembourg, le dernier représentant de la maison d'Ardenne, mais l'empereur préférait que le Luxembourg soit tenu par un seigneur germanique plutôt que français et attribua le comté à Henri de Namur. Les comtes de Looz sont également en position de revendiquer l'héritage luxembourgeoise, quoiqu'en moins bonne position :

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Conrad Ier
(1040 † 1086)
comte de Luxembourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri III
(† 1086)
 
 
 
Guillaume Ier
(1081 † 1131)
comte de Luxembourg
 
Mathilde de Northeim
×1105
 
 
 
Albert II de Dagsbourg
 
Ermesinde
(1075 † 1143)
 
Godefroy de Namur
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Conrad II
(† 1136)
comte de Luxembourg
 
Henri II
(1125 † 1211)
comte de Grandpré

 
 
Liutgarde
(1120 † 1170)
 
Hugues VII
(† 1137)
comte de Dagsbourg
 
Folmar V
(† 1145)
comte de Metz
 
Mathilde
 
Henri IV
(1112 † 1196)
comte de Namur et de Luxembourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
trois enfants mort
sans postérité
 
deux fils
mort sans postérité
 
 
Louis Ier
(1110 † 1171)
comtes de Looz

 
 
Agnès
 
 
Waléran III de Limbourg
 
Ermesinde Ire
(1186 † 1247)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri V
(1216 † 1284)
comte de Luxembourg

 

Aussi les historiens ont-ils émis l'hypothèse que le burelé était l'emblème des comtes de Luxembourg (sans en avoir été le blason, en cette période pré-héraldique, mais le burelé pouvait figurer sur la bannière des comtes de Luxembourg). Les comtes de Grandpré et ceux de Looz auraient repris le symbole avec la prétention, et les comtes de Luxembourg de la famille de Limbourg auraient repris le burelé en changeant les émaux pour qu'ils s'accordent avec le lion de Limbourg.

Armorial de la Maison de LimbourgModifier

Figure Nom de la principauté et blasonnement
  premiers comtes de Limbourg

d'argent au lion de gueules armé et lampassé d'or

  Waléran III de Limbourg, comte de Limbourg, de 1214 à 1221

d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or

  comtes de Limbourg après 1226

d'argent au lion de gueules à la queue fourchue, armé, lampassé et couronné d'or

  comtes de Berg de 1247 à 1348, puis comtes de Ligny et de Saint-Pol après 1348

d'argent au lion de gueules à la queue fourchue passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or d'or

  Waléran de Limbourg († 1242), seigneur de Fauquemont

d'argent au lion de gueules armé et lampassé d'or et au lambel d'azur

  comtes de Looz et comtes de Grandpré

burelé d'or et de gueules

  comtes de Luxembourg de 1240 à 1281 et de 1282 à l'extinction de la dynastie

burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or

comtes de Luxembourg Henri VI de 1281 à 1288

burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, la queue fourchée passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or

  Gérard de Limbourg-Luxembourg, comte de Durbuy

burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or, brisé d'un lambel aux cinq pendants d'or

  comtes de Ligny de 1281 à 1348

burelé d'argent et d'azur de dix pièces brisé d'un chef d'or, au lion de gueules, armé d'or

En 1348, les comtes de Ligny relèvent les armoiries des comtes de Berg.

  Jean II de Luxembourg (1392 † 1441), comte de Ligny, chevalier de la Toison d'or,

d'argent au lion de gueules, la queue fourchée passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or et au lambel d'azur[1].

  Jean de Luxembourg (1400-1466), dit Hennequin, bâtard de Saint-Pol (1400 † 1466), seigneur d'Ailly-sur-Noye et de Hautbourdin, chevalier de la Toison d'or,

De Luxembourg brisé d'un filet d'azur en barre (brisure de batardise).[1]

  Jacques de Luxembourg-Ligny (1426 † 1487), seigneur de Richebourg, de Ruminghem et de Sainghin, vicomte de Lannoy, chevalier de la Toison d'or (exclu de l'ordre en 1481[2]),

De Luxembourg brisé d'une croisette d'or sur l'épaule du lion .[1]

 
 
Dessin de ses armoiries attribué à Pierre Coustain.
Jacques II de Luxembourg-Fiennes[3] (vers 1443), comte de Gavere (1518), seigneur de Fiennes, chevalier de la Toison d'or

Écartelé : aux 1 et 4, de Luxembourg ; aux 2 et 3, de gueules, à une étoile de seize rais d'argent (des Baux).[1]

  Henri VII de Luxembourg (1275 † 1313), comte de Luxembourg, puis empereur germanique

d'or, à l'aigle monocéphale de sable, membrée, becquée et liée de gueules ; sur le tout burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or

  Jean l'Aveugle (1296 † 1346), comte de Luxembourg et roi de Bohême

écartelé en 1 et 4 de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or et en 2 et 3 burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or.

  Wenceslas Ier (1337 † 1383), duc de Luxembourg, de Brabant et de Limbourg

parti, en I écartelé en 1 et 4 de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or et en 2 et 3 burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or et en II écartelé, en 1 et 4 de sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules, et en 2 et 3 d'argent au lion de gueules, la queue fourchée, armé, et lampassé d'or.

  Charles IV de Luxembourg (1316 † 1378), et Wenceslas de Luxembourg (1361 † 1419), empereurs germaniques et rois de Bohême

d'or, à l'aigle monocéphale de sable, membrée, becquée et liée de gueules ; sur le tout de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or

  Sigismond de Luxembourg (1368 † 1437), empereur germanique, roi de Bohême et de Hongrie

d'or, à l'aigle bicéphale de sable, membrée, becquée et liée de gueules ; sur le tout parti en 1 fascé de gueules et d'argent et en 2 de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or

  Jean-Henri de Luxembourg (1322 † 1372), comte de Tyrol et margrave de Moravie

écartelé, en 1 et 4 burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, lampassé et couronné d'or et en 2 et 3 d'azur, à l'aigle échiquetée d'argent et de gueules, becquée, languée, membrée et couronnée d'or

  Jobst de Luxembourg (1351 † 1411), margrave de Moravie et de Brandebourg, roi des Romains

écartelé, en 1 et 4 burelé d'argent et d'azur de dix pièces, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'or et en 2 et 3 d'argent, à l'aigle de gueules, membrée, becquée et languée d'or

  Jean (1370 † 1396), duc de Goerlitz, et sa fille Elisabeth (1390 † 1453), duchesse de Luxembourg

écartelé, en 1 de gueules, au lion d'argent à la queue fourchée passée en sautoir, couronné, armé et lampassé d'or, en 2 d'argent, à l'aigle de gueules, membrée, becquée et languée d'or, en 3 d'argent au bœuf rampant de gueules et en 4 coupé de gueules au lion rampant d'argent et d'argent.

Généalogie simplifiée et armoriée de la maison de LimbourgModifier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Waléran Ier
(† 1082)
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri Ier
(1059 † 1119)
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Waléran II
(1085 † 1139)
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri II
(1111 † 1167)
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri III
(1140 † 1221)
 
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Waléran III
(1180 † 1226)
  
comte de Limbourg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Henri IV
(† 1247)
 
comte de Limbourg et de Berg
 
 
 
 
 
Waléran
(† 1242)
 
sgr Fauquemont
 
 
Henri V
(1217 † 1281)
 
comte de Luxembourg
 
Gérard
(† 1276)
 
comte de Durbuy
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adolphe IV
(1220 † 1259)
 
comte de Berg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Waléran IV
(† 1279)
 
comte Limbourg
 
Henri VI
(1250 † 1288)

comte de Luxembourg
 
Waléran Ier
(1252† 1288)
 
seigneur de Ligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adolphe V
(† 1296)
 
comte de Berg
 
Guillaume Ier
(† 1308)
 
comte de Berg
 
Henri de Berg
(† 1292)
 
Renaud Ier de Gueldre
 
Ermengarde
(† 1283)
 
 
Henri VII
(1275 † 1313)
 
empereur germanique
 
Waléran II
(1275 † 1354)
  
seigneur de Ligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Adolphe VI
(† 1348)
 
comte de Berg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean l'Aveugle
(1296 † 1346)
 
roi de Bohême
 
Jean Ier
(1300 † 1364)
 
seigneur de Ligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Charles IV
(1316 † 1378)
 
empereur germanique
roi de Bohême
 
 
 
 
 
Jean-Henri
(1322 † 1372)
 
margrave de Moravie
 
 
Wenceslas Ier
(1337 † 1383)
 
duc de Luxembourg
 
Guy
(1340 † 1371)
 
seigneur de Ligny et de Saint-Pol
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Wenceslas Ier
(1361 † 1419)
 
empereur germanique
roi de Bohême
 
Sigismond
(1368 † 1437)
 
empereur germanique
roi de Bohême et de Hongrie
 
Jean
(1370 † 1396)
 
duc de Goerlitz
 
Jobst
(1351 † 1411)
 
margrave de Moravie et de Brandebourg
 
 
Waléran III
(1356 † 1415)
 
comte de Ligny
et de Saint-Pol
 
Jean
(1370 † 1397)
 
seigneur de Beauvoir et comte de Brienne
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Albert II de Habsbourg
 
Élisabeth
(1409 † 1442)
 
Élisabeth
(1390 † 1453)
 
duchesse de Luxembourg
 
 
 
 
 
 
 
 
Pierre Ier
(1390 † 1433)
 
comte de Saint-Pol
 
 
Jean II
(1392 † 1441)
 
comte de Ligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Louis
(1418 † 1475)
 
comte de Saint-Pol
 
 
Thibault
(† 1477)
 
seigneur de Fiennes, comte de Brienne, évêque du Mans
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pierre II
(† 1482)
 
comte de Saint-Pol
 
 
Jacques
(† 1487)
 
seigneur de Fiennes et de Gavre

Usage contemporainModifier

Les armoiries des anciens Duchés de Limbourg et de Luxembourg sont encore utilisées par des institutions publiques du Benelux. Tant le Grand-Duché du Luxembourg[5] que la Province du Luxembourg en Belgique gardent les armoiries de l'ancien Duché. Le blason du Limbourg est encore en usage dans la Province de Limbourg en Belgique, avec sur le tout le blason burelé de Looz, vu que cette division territoriale correspond presque parfaitement au territoire de l'ancien Comté de Looz. Il sert aussi de blason à la Province de Limbourg aux Pays-Bas et sur le drapeau de celle-ci apparaît le lion du Limbourg. Finalement, les armoiries de la Communauté germanophone de Belgique se réfèrent aux deux duchés en question: jusqu'en 1794, le Pays d'Eupen appartenait au Duché de Limbourg, tandis que l'Eifel belge faisait partie du Duché de Luxembourg.

SourceModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d « http://www.heraldique-europeenne.org », Armorial des Chevaliers de la Toison d'or (consulté le 29 octobre 2010)
  2. Sylvie Lefèvre, Antoine de la Sale, Droz, 2006, p. 224 (lire en ligne)
  3. « roglo.eu », Jacques II de Luxembourg (consulté le 6 novembre 2010)
  4. « roglo.eu », Jacques III de Luxembourg (consulté le 26 décembre 2010)
  5. Mémorial No. 73 du 16 septembre 1993.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier