Armoiries de l'Ukraine

armoiries nationales

Armoiries de l'Ukraine
Image illustrative de l'article Armoiries de l'Ukraine
Détails
Adoption 1992
Écu D'azur au trident d'or
Précédentes versions 1949

Le blason de l'Ukraine est formé par un champ unique, d'azur, dans lequel apparaît un monogramme préhéraldique lié à la dynastie des Riourikides en place au Xe siècle et d'autres éléments héraldiques s'étendant jusqu'au XVe siècle.

Ce monogramme est qualifié de trident (ou Tryzoub / trizoub : Тризуб en ukrainien). Il est vraisemblablement l'un des plus vieux emblèmes existants car il remonte au XIIe siècle.

Selon la plupart des historiens, la signification du trident ukrainien semblerait être une tamga[1], représentation stylisée d'un faucon gerfaut fondant en piqué sur une proie, que l'on retrouve dans l'étymologie turcique d'Asparoukh, Onogour devenu khan proto-bulgare. Des fouilles archéologiques ont montré que des figures de tridents apparaissent dès le Ier siècle av. J.-C.

Ce monogramme est le blason de l'Ukraine depuis le . Il l'a également été durant la période 1917-1920 pendant laquelle le pays avait été indépendant.

Cependant, on peut aussi lire dans ce blason, de manière stylisée, les quatre lettres cyrilliques du mot воля (prononcé volia), signifiant « volonté », ou « liberté ».

Anciennes armoiries modifier

Armoiries des terres ukrainiennes dans l'Empire austro-hongrois modifier

Armoiries des terres ukrainiennes dans l'Empire russe modifier

Région du sud-ouest modifier

Nouvelle Russie modifier

Autres gouvernements modifier

République populaire ukrainienne (1917-1920) modifier

À la suite de la Révolution russe de 1917, la République populaire ukrainienne est créée.

République populaire d'Ukraine occidentale (1918-1919) modifier

La République populaire d'Ukraine occidentale

État ukrainien (1918) modifier

L'Hetmanat (ou État ukrainien)

République socialiste soviétique d'Ukraine (1919-1991) modifier

Notes et références modifier

  1. Iaroslav Lebedynsky, Les tamgas. Une héraldique des steppes, Errance, 2011, 160 p. (ISBN 978-2-87772-465-4)

Voir aussi modifier

Bibliographie modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier