Armin Wegner

écrivain allemand

Armin Theophil Wegner (Elberfeld,  ; Rome, ) est un officier sanitaire allemand, écrivain, photographe et militant des droits de l'homme qui a pris position en faveur des droits des Juifs et des Arméniens. Témoin du génocide arménien, il a pris des clichés clandestins qui comptent parmi les premières sources photographiques conservées aujourd'hui.

Armin Wegner
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
AS RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Armin Theophil WegnerVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonymes
Johannes Selbdritt, Ömer-Tarik, Klaus UhlerVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Allégeance
Activités
Conjoints
Lola Landau (d) (de à )
Irene Kowaliska (d) (de à )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Michele Wegner (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflit
Distinctions
Archives conservées par

BiographieModifier

 
Maison natale d'Armin Wegner à Elberfeld.

Armin Wegner est né le à Elberfeld près de Wuppertal en Rhénanie. Officier sanitaire pendant la Première Guerre mondiale, il sert en Turquie, qui est alors l'alliée des Puissances centrales (Allemagne, Autriche-Hongrie). Sous-lieutenant dans une division commandée par le maréchal von der Goltz, il est un témoin direct du génocide des Arméniens qu'il photographie, en dépit des ordres de l'armée, dans les camps de déportés arméniens de Ras ul-Aïn (en), Rakka, Alep et Deir ez-Zor. Les images rapportées clandestinement en Allemagne ont été prises en 1915 et 1916.

En février 1919, Wegner adresse une lettre ouverte[1] au président américain Woodrow Wilson publiée dans le journal berlinois Berliner Tageblatt, dans laquelle il en appelle à une Arménie indépendante[2]. Il fonde la même année avec Helene Stöcker et d'autres le Bund der Kriegsdienstgegner (Union des objecteurs de conscience).

Armin Wegner a protesté contre les persécutions à l'encontre des Juifs dans l'Allemagne hitlérienne. Il est arrêté en 1933 par la Gestapo. Le , il écrit une lettre ouverte à Hitler[3] dans laquelle il proteste contre la législation antisémite. Incarcéré dans plusieurs prisons et camps de concentration, il parvient à s'enfuir pour gagner l'Italie.

Armin Wegner a également été une figure de l'expressionnisme allemand.

En 1967, il se voit décerner le titre de « Juste parmi les nations » par le mémorial de Yad Vashem en Israël[4]. L'année suivante, il est invité par le Catholicos de tous les Arméniens et reçoit l'ordre de Saint-Grégoire-l'Illuminateur.

Il meurt à Rome le , à l'âge de 91 ans.

PhotographiesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Armin Wegner, Lettre au président Wilson, janvier 1919
  2. Peter Balakian, Le Tigre en flammes. Le génocide arménien et la réponse de l'Amérique et de l'Occident, Phébus, de facto, 2005
  3. (de) Armin Wegner, Brief an Hitler (Lettre à Hitler), Berlin, 11 avril 1933
  4. (en) Yad Vashem

Liens externesModifier