Armando Casalini

politicien italien

Armando Casalini, né le à Forlì et mort le à Rome, est un homme politique italien. Secrétaire du Parti républicain italien qui finit par devenir député fasciste[1].

Armando Casalini
Image dans Infobox.
Armando Casalini en 1925
Fonction
Député (d)
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 41 ans)
RomeVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

BiographieModifier

Armando Casalini est né dans une famille besogneuse de Forli en juin 1883. Autodidacte, il entre dans la vie active comme ouvrier mécanicien et ne peut faire son service militaire en raison d'une malformation physique. il ne cache pas ses idées républicaines et dirige à partir de 1910 le journal Il Pensiero Romagnolo. C'est alors un ami de Pietro Nenni. En juin 1914, il prend part à l'insurrection de la Semaine rouge.

Lorsque la Première Guerre mondiale éclate, Armando Casalini s'enrôle comme cycliste en dépit de ses problèmes physiques. En juin 1916, il adhère à Forli à la franc-maçonnerie [2]puis devient, en juillet, secrétaire du Parti républicain italien. Il occupe ce poste jusqu'en avril 1920.

À la suite de la formation des Faisceaux italiens de combat, Armando Casalini se rapproche des idées de Benito Mussolini. En 1922, il quitte définitivement son parti et fonde, avec d'autres ex-républicains, l'« Unione Mazziniana Nazionale » qui se réclame des idées de Giuseppe Mazzini. En 1924, candidat fasciste, il est élu au Parlement pour la circonscription de Lombardie. Parallèlement, il est nommé secrétaire général adjoint des Corporations[3].

Le , alors qu'il prend le tramway avec sa fille Lidia, Casalini est assailli par le charpentier communiste Giovanni Corvi qui lui tire trois coups de revolver après s'être exclamé : « Vendetta per Matteotti ! » ( Vengeance pour Matteotti !) . La presse couvre l'événement et décrit le meurtrier comme un homme psychologiquement dérangé[4].

Armando Casalini fait l'objet de funérailles nationales le auxquelles assiste Mussolini. La cérémonie est dirigée par Edmondo Rossoni. Le député est ensuite inhumé au cimetière de Campo Verano à Rome.

BibliographieModifier

  • (it)Vittorio Gnocchini, L'Italia dei liberi muratori: brevi biografie di massoni famosi, Mimesis Edizioni, Milan, 2005. 
  • (it)Enzo Biagi, Storia del fascismo, vol. 1, Sadea-Della Volpe, 1964, 356 pages 
  • (it) Alberto Mazzuca, Luciano Foglietta, Mussolini e Nenni amici nemici, Minerva Edizioni, Bologne, 2015, p.  270-271. 

Notes et référencesModifier

  1. « Armando Casalini / Deputati / Camera dei deputati - Portale storico », sur storia.camera.it (consulté le 27 janvier 2018)
  2. Gnocchini, p. 61
  3. « asaliniASALINI Armando », sur casaliniarmando.blogspot.fr (consulté le 27 janvier 2018)
  4. (it) « Novantennale dell’assassinio de Armando Casalini - Iniziative degli Arditi d’Italia e dell’Ordine dell’Aquila Romana - Istituto Biggini », Istituto Biggini,‎ (lire en ligne, consulté le 27 janvier 2018)

Liens externesModifier