Armand Coupel

évêque français

Armand Coupel
Biographie
Naissance
Piré-sur-Seiche (France)
Ordination sacerdotale
Décès
Lancieux (France)
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Mgr Clément Roques
Dernier titre ou fonction Évêque émérite de Saint-Brieuc et Tréguier
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier

Blason
« Nemo sibi vivit »
« Personne ne vit pour soi, Ro 14,7 »
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Armand Coupel, né le à Piré-sur-Seiche en Ille-et-Vilaine, est un évêque catholique français, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier du au . Il est décédé le à Lancieux dans les Côtes-d'Armor.

BiographieModifier

PrêtreModifier

Il est ordonné prêtre le pour l'archidiocèse de Rennes, Dol et Saint-Malo.

ÉvêqueModifier

Nommé le évêque coadjuteur de Mgr François-Jean-Marie Serrand, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier, il est consacré le de l'année suivante par Mgr Clément Roques, alors archevêque de Rennes. Il succède à Mgr Serrand le .

Mgr Coupel organise dans son diocèse un synode en 1950. Il développe des chantiers diocésains pour créer de nouvelles paroisses. La cathédrale de Saint-Brieuc est restaurée par les Beaux-Arts.

Il aide Dom Alexis Presse dans le redressement de l’Abbaye Notre-Dame de Boquen. Il participe le au rapatriement à l'abbaye des reliques de saints bretons gardées dans la sacristie de Saint-Jacques du Haut-Pas à Paris[1].

En 1960, à l’annonce du IIe concile œcuménique du Vatican, Mgr Coupel demande au pape Jean XXIII d'être remplacé par un évêque plus jeune. Il prend sa retraite en 1961 et s'installe à Lancieux, dans la villa du Sacré-Cœur où il décède le . Il repose au cimetière de la Communauté de Créhen[2].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier