Ouvrir le menu principal

Armée de libération arabe

liste d'un projet Wikimedia

Armée de libération arabe
Image illustrative de l’article Armée de libération arabe

Idéologie Nationalisme arabe
Antisionisme
Opposition à l'immigration juive en Palestine
Objectifs Lutte contre le sionisme et établissement d'un Éétat palestinien
Statut inactif
Fondation
Date de formation 1948
Pays d'origine Drapeau de la Palestine Palestine
Actions
Mode opératoire Lutte armée
Période d'activité 1948
Organisation
Chefs principaux Fawzi al-Qawuqji
Répression
Considéré comme terroriste par Drapeau d’Israël Israël
Conflit israélo-palestinien

L'Armée de libération arabe (Jaysh al-Inqadh al-Arabi, ou l'Armée du salut arabe également désigné sous le nom d'Armée populaire arabe) était une armée de volontaires des pays arabes menée par Fawzi al-Qawuqji.

Cette armée, créée par la Ligue arabe, a participé aux deux phases de la guerre de Palestine de 1948.

L'armée devait être composée de 10 000 soldats mais, en mars 1948, le nombre de volontaires à avoir rejoint cette armée a atteint le nombre de 5 000-6 000 maximum et n'a pas vraiment augmenté ensuite. C'est le 6 mars 1947 qu'al-Qawugji passe avec le gros de sa troupe le pont Allenby et repasse le 7 mars avec sa colonne motorisée sans que l'armée anglaise qui tient le pont ne réagisse[1]. L'armée s'est constituée en Syrie et elle a été composée de Syriens, de Libanais, d'Irakiens, de Jordaniens, d'Arabes de Palestine et de Frères musulmans égyptiens. Il y avait également quelques Yougoslaves, des Allemands, des Turcs et des déserteurs britanniques.

RéférencesModifier

  1. Jacques de Reynier: A Jérusalem un drapeau flottait sur la ligne de feu, 1950, p.37