Arjil Capital
logo de Arjil

Création 1987
Fondateurs Jean-Luc Lagardère
Personnages clés Jean-Luc Lagardère, Bernard Attali, Wladimir Mollof, Dominique Strauss-Kahn, Bernard Ésambert
Siège social 16 Avenue Pierre Premier de Serbie
Drapeau de France France
Direction Wladimir Mollof
Activité secteur financier
Sociétés sœurs GCA Altium

Chiffre d'affaires en augmentation 52 Millions USD (2015)

Arjil est une banque d'affaires indépendante basée à Paris fondée en 1987 par Jean-Luc Lagardère[1]. Elle est actuellement dirigé par Wladimir Mollof[2].

HistoriqueModifier

Les originesModifier

La banque est créée en 1987 par Jean-Luc Lagardère et ses partenaires, dans le sillage du groupe Lagardère. Elle est spécialisée à l'origine dans la défense, l'aéronautique, les transports, et les télécoms[3].

Bernard Ésambert est à la tête du conseil de surveillance de la banque Arjil de 1995 jusqu'à la cession de cette dernière par le groupe Lagardère en 2004[4].

Nouvel essorModifier

Le , Altium Capital France mène à bien l’acquisition d’Arjil & Associés Banque. La nouvelle structure dénommée Arjil, est désormais présidée par Wladimir Mollof, et détenue par ses associés dirigeants dont Henri Bouvatier, Jacqueline Henry, Jean-François Court et Christophe Morvan, ainsi qu’Altium Capital Europe. Ceux-ci ont choisi de conserver et de capitaliser sur le nom Arjil, lequel dispose d’une importante notoriété auprès des grands groupes industriels français et des fonds d’investissement[5].

Le groupe, qui a également noué des accords d’association en Chine et en Israël, a conduit une centaine de transactions dans toute l’Europe en 2005 et 2006. Au cours des trois dernières années, Arjil a ainsi conduit en France et dans certains pays émergents d’Europe centrale et du Maghreb plus de 35 transactions représentant une valeur globale de plus de 8 milliards d’euros[1].

Depuis 2007Modifier

En 2007, Arjil s'associe avec Goldman Sachs pour être le conseil de Kraft Foods Group lors de son acquisition pour un montant de 5,3 milliards d’euros de l’activité Biscuits et Produits céréaliers de Danone qui génère un chiffre d’affaires annuel d’environ 2 milliards d’euros[6].

En 2013, la banque décroche auprès du gouvernement serbe un contrat de conseil pour Dominique Strauss-Kahn, ancien directeur général du FMI[7].

En 2016, Arjil remporte un appel d'offres du gouvernement tunisien afin de le conseiller dans sa politique économique et notamment dans l'élaboration de son plan quinquennal avec comme partenaire Dominique Strauss-Kahn[8].


Notes et référencesModifier

  1. a et b « ARJIL fête ses 20 ans : portrait d’une banque d’affaires grandeur mature », sur finyear.com, (consulté le ).
  2. « Wladimir Mollof, l'affranchi de la finance », sur lejdd.fr, (consulté le ).
  3. « Altium Capital achète Arjil & Associés à Lagardère », sur lesechos.fr, (consulté le ).
  4. « Vice-président du conseil de surveillance du groupeLagardère Bernard E sambert rejoint la banque Arjil », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le ).
  5. « Arjil & Associés Banque s'allie avec HSBC en France et en Espagne », sur lesechos.fr (consulté le ).
  6. (en) « French bank Arjil looks back to old London ways », sur fp.brecorder.com, (consulté le ).
  7. « Dominique Strauss-Kahn se serait-il reconverti dans la banque d'affaires ? », sur economiematin.fr, (consulté le ).
  8. « DSK va conseiller le gouvernement tunisien », sur lefigaro.fr, (consulté le ).

Articles connexesModifier