Aristonous

somatophylaque d'Alexandre le Grand

Aristonous
Décès 316 av. J.-C.
Origine Royaume de Macédoine (Éordée)
Allégeance Alexandre le Grand
Perdiccas
Polyperchon
Grade Sômatophylaque
Conflits Campagnes d'Alexandre le Grand

Aristonous ou Aristonos (en grec ancien Ἀριστόνους / Aristonous) est l'un des sept sômatophylaques (garde du corps) d'Alexandre le Grand depuis le début de son règne. Fidèle aux Argéades, il est tué par Cassandre en même temps qu'Olympias en 316 av. J.-C.

BiographieModifier

Aristonous est décrit comme originaire de Pella[1] et à la fois d'Éordée[2], ce qui voudrait dire qu'il est bien Éordéen mais élevé à la cour de Pella. Selon Plutarque, un sômatophylaque du nom d'Aristophane aurait emporté l'épée d'Alexandre quand celui-ci s'est querellé à mort avec Cleitos le Noir[3], mais cette référence semble être une confusion avec Aristonous[4].

Il est désigné triérarque de la flotte en Inde et il est blessé pendant la conquête du pays des Malliens[4]. Après la mort d'Alexandre, il est un partisan résolu de Perdiccas puis de Polyperchon. On peut supposer qu'il est le seul des sept gardes du corps d'Alexandre à rester à la garde des nouveaux rois, Philippe III et Alexandre IV, puisqu'il ne reçoit pas de fonction ou de province et qu'il s'est montré loyal envers les Argéades durant la guerre des Diadoques. Il défend la cause d'Olympias contre Cassandre et quand Olympias est faite prisonnière en 316 av. J.-C., il est mis à mort sur ordre de Cassandre.

Notes et référencesModifier

  1. Arrien, VI, 28, 4.
  2. Arrien, Indica , 18 5.
  3. Plutarque, Alexandre, 51, 5-6.
  4. a et b Heckell 2006, p. 50.

Sources antiquesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Waldemar Heckel, Who's who in the age of Alexander the Great : A prosopography of Alexander's empire, Oxford, Blackwell Publishing, , 389 p. (ISBN 1-4051-1210-7).