Archidiocèse de Paraná

archidiocèse en Argentine

Archidiocèse de Paraná
(la) Archidioecesis Paranensis
La cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire de Paraná
La cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire de Paraná
Informations générales
Pays Argentine
Archevêque Juan Alberto Puiggari
Superficie 30 348 km2
Création du diocèse 13 juin 1859
Élévation au rang d'archidiocèse 20 avril 1934
Patron N-D du Rosaire
Diocèses suffragants Concordia
Gualeguaychú
Adresse Arzobispado, Su Santidad Francisco 77, Paraná
Site web [1]
Statistiques
Population 643 000 hab. (2021)
Population catholique 547 000 fidèles (2021)
Pourcentage de catholiques 85,1 %
Nombre de paroisses 50
Nombre de prêtres 118
Nombre de diacres 4
Nombre de religieux 12
Nombre de religieuses 97
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

L'archidiocèse de Paraná (en latin : Archidioecesis Paranensis ; en espagnol : arquidiócesis de Paraná) est un archidiocèse métropolitain de l'Église catholique en Argentine.

Territoire modifier

 
  • Archidiocèse de Paraná
  • Suffragants

Il comprend les départements de Diamante, La Paz, Nogoyá, Paraná, San José de Feliciano, Villaguay et une partie du département de Federal de la province d'Entre Ríos ce qui représente un territoire d'une superficie de 30 348 km2 divisé en 50 paroisses.

Le siège archiépiscopal est dans la ville de Paraná où se trouve la cathédrale Notre-Dame-du-Rosaire. La basilique mineure de Notre-Dame du Mont-Carmel de Nogoyá est un lieu de pèlerinage[1].

Histoire modifier

En 1852, après la scission de l’État de Buenos Aires, Paraná devient la nouvelle capitale de la Confédération argentine. Après plusieurs années de négociations le pape Pie IX accepte, par la bulle Vel a primis du 13 juin 1859, de créer le diocèse de Paraná en prenant une partie du territoire de l’archidiocèse de Buenos Aires. Il est alors suffragant de l’archidiocèse de La Plata ou Charcas (aujourd’hui archidiocèse de Sucre)[2].

En 1862, l’Argentine est à nouveau unifiée avec Buenos Aires comme capitale. Le 5 mars 1865, le diocèse de Paraná intègre la province ecclésiastique de l'archidiocèse de Buenos Aires en vertu de la bulle Immutabili du pape Pie IX[3].

Il cède une partie de son territoire le 15 février 1897 pour l'érection du diocèse de Santa Fe (aujourd’hui archidiocèse de Santa Fe de la Vera Cruz)[4]puis, le 21 janvier 1910, pour l'établissement du diocèse de Corrientes (aujourd’hui archidiocèse de Corrientes)[5].

Le 20 avril 1934, il est élevé au rang d'archidiocèse métropolitain par la constitution apostolique Nobilis Argentinae nationis du pape Pie XI, avec les diocèses de Corrientes et Santiago del Estero comme suffragants[6].

Son territoire est encore amputé le 11 février 1957 par la création du diocèse de Gualeguaychú puis, le 10 avril 1961, par celle du diocèse de Concordia, tous deux suffragants de l'archidiocèse de Paraná[7],[8].

Par la lettre apostolique Multi quidem du 18 décembre 1984, le pape Jean-Paul II confirme que la Vierge Marie, honorée sous le vocable de Notre-Dame du Rosaire, est la patronne principale de l'archidiocèse[9].

Evêques et archevêques modifier

évêques

  • Luis José Gabriel Segura y Cubas (20 juin 1859 - 13 octobre 1862)
  • José María Gelabert y Crespo (27 mars 1865 - 23 novembre 1897)
  • Rosendo de la Lastra y Gordillo (8 février 1898 - 3 juillet 1909)
  • Abel Juan Bazán y Bustos (7 février 1910 - 25 avril 1926)
  • Julián Pedro Martínez (7 juillet 1927 - 28 juillet 1934)

archevêques

Références modifier

  1. (es) « Basílica santuario de Nuestra Señora del Carmen », sur argentinaturismo.com.ar (consulté le ).
  2. (la) Atti del sommo pontefice Pio IX felicemente regnante : Vel a primis, Rome, Ex Typographia Bonarum Artium, (lire en ligne), p. 67-81
  3. (es) Lyman De Platt, Una guía genealógico-histórica de Latinoamérica, Acoma Books, , p. 107
  4. (la) Sanctissimi domini nostri Leonis Papae XIII Allocutiones, epistolae, constitutiones, aliaque acta praecipua, vol. VI, Bruges, Desclée De Brouwer, (lire en ligne), p. 257–263
  5. (la) « 21 ianuarii 1910. Sedes episcopales », AAS 02, sur vatican.va, (consulté le ), p. 290.
  6. (la) « Nobilis Argentinae nationis », AAS 27, sur vatican.va, (consulté le ), p. 257-263.
  7. (la) « Quandoquidem adoranda », AAS 49, sur vatican.va, (consulté le ), p. 653-662.
  8. (la) « Dum in nonnullis », AAS 53, sur vatican.va, (consulté le ), p. 664-665.
  9. (la) « Multi quidem », AAS 77, sur vatican.va, (consulté le ), p. 287-288.

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier