Arayik Haroutiounian

président de l'Artsakh en 2020

Arayik Haroutiounian
Արայիկ Հարությունյան
Illustration.
Fonctions
Président de la République d'Artsakh (Haut-Karabagh)
En fonction depuis le
(2 ans, 6 mois et 14 jours)
Élection 14 avril 2020
Prédécesseur Bako Sahakian
Ministre d'État du Haut-Karabagh

(8 mois et 12 jours)
Président Bako Sahakian
Prédécesseur Poste créé
Successeur Grigory Martirosian
Premier ministre du Haut-Karabagh

(10 ans et 11 jours)
Président Bako Sahakian
Prédécesseur Anushavan Danielian
Successeur Poste aboli
Biographie
Date de naissance (48 ans)
Lieu de naissance Stepanakert, URSS
Nationalité arménienne
haut-karabaghienne
Profession directeur de banque
gérant de sociétés

Arayik Haroutiounian
Premiers ministres du Haut-Karabagh

Arayik Haroutiounian (en arménien Արայիկ Հարությունյան, en russe Араик Арутюнян), né le à Stepanakert, est un homme d'État arménien. Il est Premier ministre du Haut-Karabagh de 2007 à 2017, puis ministre d'État de 2017 à 2018 et président de la République depuis le .

BiographieModifier

Carrière professionnelleModifier

Arayik Haroutiounian commence sa carrière comme directeur de banque à Stepanakert, avant de devenir gérant de sociétés, en particulier de Karabakh Gold.

De sa carrière bancaire, est issu son surnom de Banki Arayiki qui signifie Arayik de la banque.

Carrière politiqueModifier

En 2004, il soutient la candidature malheureuse d'un des candidats à la mairie de Stepanakert.

En juin 2005, il se présente aux élections législatives du Haut-Karabagh sous l'étiquette du parti politique Libre patrie qu'il a activement participé à créer. Le parti Libre patrie obtient 10 sièges sur 33 lors de ce scrutin. Lui-même élu parlementaire, Arayik Haroutiounian dirige la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Le , il est nommé Premier ministre par le président de la République du Haut-Karabagh, Bako Sahakian. Le vote de confiance du Parlement lui accorde unanimement 32 voix favorables sur 32 présents. Il est reconduit à son poste après la présidentielle de 2012.

Après l'adoption de la nouvelle constitution par le référendum du qui établit un régime présidentiel, le poste de Premier ministre disparaît. Le , Haroutiounian abandonne cette fonction, mais demeure au gouvernement avec le titre de ministre d'État, qu'il conserve jusqu'au [1].

Le , il arrive en tête lors du premier tour de l'élection présidentielle avec 49,17 % des voix. Il est élu au second tour le suivant avec 88 % des voix. Il prête serment et entre en fonction le [2].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier