Arado Ar 440

L'Arado Ar 240 était un chasseur lourd allemand multirôle, bimoteur, mis au point par Arado Flugzeugwerke pour la Luftwaffe au cours de la Seconde Guerre mondiale. Son premier vol a eu lieu en 1940, mais des problèmes de conception ont entravé le développement et le prototype restait plus que marginalement stable. Le projet a finalement été abandonné, les cellules existant ont été utilisées pour divers tests.

Arado Ar 440
Vue de l'avion.

Constructeur Hans Rebeski, Arado Flugzeugwerke GmbH
Rôle Chasseur lourd
Statut Prototype
Mise en service
Nombre construits 4
Équipage
2
Motorisation
Moteur Daimler Benz DB 603G
Nombre 2
Type 12 cylindres en V
Puissance unitaire 1 900 ch
Dimensions
vue en plan de l’avion
Envergure 16,6 m
Longueur 14,3 m
Hauteur 3,97 m
Surface alaire 35 m2
Masses
À vide 9 200 kg
Maximale 12 200 kg
Performances
Vitesse maximale 747 km/h
Rayon d'action 2 700 km
Armement
Interne 1 mitrailleuse MG 131 de 13 mm dans la partie supérieure du fuselage, 2 canons MG 151 de 20 mm tirant vers l'avant, 1 canon MG 151 fixé à l'arrière du fuselage et 2 canons MK 108 de 30 mm.
Externe 1500 kg de bombes

Conception et développementModifier

Le Ar 240 est né en réponse à une demande de 1938 d'une deuxième génération améliorée de chasseur lourd pour remplacer le Messerschmitt Me 110 qui devenait obsolète. Arado et Messerschmitt ont répondu. La réponse de Messerschmitt, le Me 210, une conception totalement nouvelle, qui, grâce à l'expérience de Messerschmitt en chasseur lourd, allait être en mesure d'entrer en service rapidement. La conception d'Arado était considérablement plus ambitieuse pour la petite entreprise, un projet dont Walter Blume, chef du bureau d'étude, rêvait depuis le milieu des années 1930. Bien que cela allait prendre du temps à Arago pour livrer son projet, le Reichsluftfahrtministerium (ministère de l'Air du Reich) était néanmoins suffisamment intéressé pour commander des prototypes aux deux concurrents[1].

Antérieurement Arado avaient beaucoup investi dans plusieurs voies de recherche fondamentale. L'une était le développement de dispositifs hypersustentateurs qui offraient d'excellentes performances de portance à basse vitesse. Une autre était en cours de travaux dans la conception et la construction de cockpits pressurisés qui réduisait considérablement la fatigue du pilote en vol au-dessus de 4 500 m. Enfin, ils avaient également investi dans un système techniquement avancé de contrôle à distance des armes défensives, dont ils avaient fait des expérimentations depuis plusieurs années. Le système utilisait un viseur situé dans le cockpit arrière, exploité par le navigateur/canonnier, qui avait visibilité à la fois vers haut et le bas de l'avion permettant de viser dans n'importe quelle direction. Le viseur était reliée hydrauliquement à des tourelles bien profilées en forme de « pancake » en haut et en bas de l'avion. Pour le Ar 240, les ingénieurs d'Arado ont intégré toutes ces recherches dans une même cellule.

RéférencesModifier

  1. Gunston 2001, p. 157.

BibliographieModifier

  • (en) William Green, The warplanes of the Third Reich, Londres, Macdonald & Co, , 672 p. (ISBN 978-0-356-02382-3).
  • (en) Bill Gunston, Jane's fighting aircraft of World War II, Londres, Random House Group Ltd, (1re éd. 1945), 318 p. (ISBN 978-1-85170-493-4).
  • (en) Gerhard Lang, Arado Ar 240 (Luftwaffe Profile Series No.8), Atglen, PA, Schiffer Pub, , 24 p. (ISBN 978-0-88740-923-3).
  • (en) J. Smith et Anthony Kay, German aircraft of the Second World War, Londres, Putnam, , 6e éd., 745 p. (ISBN 978-0-370-00024-4).

Liens externesModifier