ArMen

revue bimestrielle spécialisée dans la Bretagne et les pays celtes

ArMen
Image illustrative de l’article ArMen

Pays France
Langue français
Périodicité bimestrielle
Format magazine
Genre Bretagne et pays celtiques
Prix au numéro 10 €
Date de fondation 1986
Ville d’édition Quimper

Directeur de publication Jacques Fitamant
Rédacteur en chef Chloé Batissou
ISSN 0297-8644
Site web www.armen.bzh

ArMen est une revue française à périodicité bimestrielle créée en 1986 et spécialisée dans la Bretagne et les pays celtes.

PrésentationModifier

Les thèmes principaux de la revue ArMen sont : les arts, la nature, l'histoire, l'ethnologie, la culture, la musique, les traditions et la vie quotidienne[1].

À l'occasion de son 200e numéro de mai-, la revue a ouvert, sur son site web, ses 28 ans d'archives pour ses abonnés.

HistoireModifier

La revue Armen est créée à Douarnenez en février 1986 par la société coopérative et participative et maison d'édition Le Chasse-Marée. Le titre évoque la pierre (en breton) et le phare d'Ar-Men à la pointe de la Bretagne[1],[2].

La revue trouve rapidement un lectorat. Les ventes passent le seuil des 10 000 exemplaires, avec de nombreux d'abonnements. En 2003, à la suite des difficultés financières de Chasse-marée, qui dépose son bilan, la revue ArMen est reprise par les éditions Fitamant, groupe de presse basé à Telgruc-sur-mer dans le Finistère[1],[3],[4],[5].

ArMen est désormais édité par la société 142 mille lieux, basée à Quimperlé (29), créée en 2017 par Patrick et Ronan Tanguy.

RéférencesModifier

  1. a b et c Soline Billon, « L'Ouest en Mémoire. La revue Ar Men », Institut national de l'audiovisuel,‎ (lire en ligne)
  2. « "Le Chasse-Marée" a 20 ans », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  3. « Les éditions du Chasse-Marée, en redressement judiciaire, seront partagées entre deux repreneurs », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  4. Stanislas du Guerny, « L'éditeur Chasse-Marée - ArMen en dépôt de bilan », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  5. Pierre-Henri Allain, « Le Chasse-Marée prend l'eau », Libération,‎ (lire en ligne)

Voir aussiModifier

Liens externesModifier