Ouvrir le menu principal
Une motrice AB Ge 4/4 de l'Appenzeller Bahnen
Un train de la compagnie passant à Urnäsch sur la liaison Wasserauen - Gossau SG.

Les Appenzeller Bahnen (AB) (en allemand, chemins de fer d'Appenzell en français) sont une entreprise ferroviaire suisse dont les actionnaires principaux sont la Confédération, le canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures et diverses communes liées aux réseaux. Le réseau est à voie métrique.

Sommaire

HistoriqueModifier

La compagnie actuelle est née de la fusion en 1988, de l'ancienne Appenzeller Bahn, de la Säntis Bahn, de la Saint-Gall-Gais-Appenzell et de la Altstätten-Gais[1]. En janvier 2006, la compagnie fusionne avec la Trogenerbahn, la Rorschach-Heiden-Bergbahn (RHB) et la Bergbahn Rheineck-Walzenhausen (RhW).

Appenzeller Bahnen (AB)Modifier

La commune d'Herisau, capitale du Canton d'Appenzell Rhodes-Extérieures se retrouvant en dehors de la ligne Winterthour - Saint-Gall, la Société suisse pour les chemins de fer locaux fut maître d'œuvre pour la construction de la ligne Winkeln - Herisau, ouverte à l'exploitation, le 12 mars 1875. Le 20 septembre de la même année, les trains circulaient jusqu'à Urnäsch. Malheureusement la liaison vers Appenzell, capitale du Canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures ne fut réalisée que 11 ans plus tard, le 28.10.1886, par la nouvelle compagnie créée en 1885, la Compagnie du Chemin de fer d'Appenzell (AB).

En 1910, la ville d'Herisau fut reliée à la ville de Saint-Gall par la compagnie Bodensee Toggenburg Bahn ce qui entraîna l'abandon du tronçon Hérisau-Winkeln, tandis que l'Appenzeller Bahn construisait en 1913 la liaison d'Hérisau à Gossau, importante gare sur la ligne nationale Saint-Gall - Zurich.

Säntis Bahn (SB)Modifier

À cette période du début du siècle, la compagnie envisageait d'ouvrir une ligne de chemin de fer, depuis Appenzell vers le Säntis mais seule une partie fut réalisée jusqu'à Wasserauen (13.7.1912) car la construction du téléphérique du Säntis près de Urnäsch, mis fin à ce projet. La compagnie SB fusionne avec l'Appenzeller Bahn en 1947[1].

Saint-Gall-Gais-Appenzell (SGA)Modifier

Les premiers efforts en vue de la construction d'un chemin de fer reliant directement la ville de Saint-Gall à celle d'Appenzell remontent à 1882. Au début, il était envisagé la création d'une ligne de tramway. Le 1er octobre 1889, la ligne à voie métrique Saint-Gall - Gais fut ouverte à l'exploitation puis prolongée jusqu'à Appenzell le 1er juillet 1904. Une autre compagnie l'Altstätten-Gais (AG) construisit la liaison de Gais vers Altstätten. Elle fut inaugurée le 17 novembre 1911 et en 1949 l'AG fusionne avec la SGA[2].

Les différents réseaux furent électrifiés entre 1931 et 1933 et de 1966 à 1988, toutes les installations furent remises à neuf[1].

Rorschach-Heiden Bahn (RHB)Modifier

Le RHB part de Rorschach, sur les bords du Lac de Constance vers Heiden, en gravissant des pentes abruptes. Avec les Chemins de fer du Rigi, il est l'une des plus anciennes lignes de montagne de Suisse. Le réseau est à voie normale (1435mm) et à crémaillère, sa mise en exploitation date du et son électrification de 1930. Essentiellement au service du transport de personnes, la compagnie, propriétaire d'une carrière à Wienacht, utilisa durant de longues années sa ligne pour le transport des matériaux.

Rheineck-Walzenhausen (RhW)Modifier

 
Action de la compagnie Drahtseilbahn Rheineck-Walzenhausen en date du 1. Octobre 1897 [3]

Le RhW est un chemin de fer de montagne à crémaillère, système Riggenbach, à voie étroite unique en Suisse (1200 mm), pour une longueur de 1,9 km. Il conduit les passagers de la commune de Rheineck près du Lac de Constance jusqu'à Walzenhausen dans l'avant pays d'Appenzell. Au début de son exploitation (27 juin 1896), la ligne était desservie par un Funiculaire qui fut remplacé en 1905 par le train à crémaillère. La ligne fut électrifiée en 1958.

La ligne à écartement normal (1435 mm) entre Rorschach et Rheineck a été mise en exploitation, le . Cette ligne appartient aux CFF.

Matériel roulantModifier

En 2014, la compagnie commande sept rames Stadler Tango pour un montant de 60 millions de Francs Suisse et une livraison estimée à 2017[4].

RéférencesModifier

  1. a b et c Hermann Bischofberger, « Chemins de fer appenzellois » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.
  2. Les Chemins de fer privés suisses, Éditions Avanti, Fritz Bandi, 1979
  3. Aktiensammler 05/10, p. 18, (ISSN 1611-8006)
  4. (en) Quintus Vosman, « Appenzell Railways orders Stadler LRVs », (consulté le 23 janvier 201)

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier