Apollinaire Vasnetsov

peintre russe
Apollinaire Vasnetsov
Apollinaire Vasnetsov : portrait par son frère Viktor.
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Ryabovo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Аполлинарий ВаснецовVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Аполлинарий Михайлович Васнецов
Nationalité
Activité
Formation
Maître
Mouvement
Fratrie
Enfant
Vsevolod Vasnetsov (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Vue de la sépulture.

Apollinaire Mikhaïlovitch Vasnetsov (en russe : Аполлинарий Михайлович Васнецов ; 1856-1933) est un peintre et critique d'art russe spécialisé dans la peinture historique. Il est le frère de Viktor Vasnetsov, autre peintre russe renommé.

Biographie Modifier

 
Dans Rodina (« La patrie », 1886, Galerie Tretiakov), Apollinaire Vasnetsov tente de faire comprendre ce que signifie pour lui sa terre natale et ses vastes espaces. Cette toile du peintre a exercé une influence sur le paysagiste Nikolaï Doubovskoï qui a peint de nombreux tableaux de sa terre natale quelques années après Vasnetsov (dont « Rodina » en (1904).

Apollinaire Vasnetsov est né en 1856 à Riabovo près de Kirov (anciennement Viatka), dans une famille nombreuse qui descendait de l'antique famille de Viatka, les Vasnetsov. Son père était pope dans le village de Viatka.

À treize ans il devient orphelin. Il possède des talents exceptionnels mais ne reçoit pas de formation artistique académique. Pendant ses études dans une école religieuse de Viatka, il commence à prendre des leçons auprès d'un peintre polonais exilé (Michał Elwiro Andriolli).

«  Vasnetsov rendait visite chaque dimanche à Andriolli et lui demandait de juger de ses dessins réalisés à la maison. Puis il dessinait avec lui d'après nature ou copiait des paysages de montagne ou de bois du peintre suisse Alexandre Calame[1]  »

Il termine ses études à Viatka en 1872, et sur l'insistance de son frère aîné Victor Vasnetsov il part à Saint-Pétersbourg, où il vit de 1872 à 1875. Il y apprend la peinture avec son frère Victor, mais aussi avec Vassili Polenov, Ilia Répine, Mark Antokolski.

En 1875, il abandonne l'idée de se présenter à l'académie des beaux-arts et réussit un examen de professeur. Il part ensuite enseigner dans le village de Bystritsa (Gouvernement d'Orel). Bientôt il change d'avis à propos de l'enseignement et retourne chez son frère installé à Moscou et, par la suite, se consacre entièrement à son art.

 
Abramtsevo, l'église

À partir de 1882, il part passer l'été chaque année dans la datcha de son frère dans le village d'Akhtyrka près d'Abramtsevo, propriété de l'industriel Savva Mamontov. Il noue de nombreux contacts avec les artistes de la communauté qui s'y est installée. Cette communauté, la « colonie d'Abramtsevo » existait déjà depuis plusieurs années quand les frères Vasnetsov la rejoignent en 1879. Vassili Polenov, Ilia Répine, Valentin Serov, y avaient été accueillis par le mécène Savva Mamontov le propriétaire des lieux. Apollinaire Vasnetsov et son frère commencent à peindre à Abramtsevo dans l'esprit des preux russes, des bogatyr[2]

En 1880, Polenov, peintre mais aussi archéologue, propose l'édification de la petite église d'Abramtsevo. Elle devait permettre aux habitants du village voisin d'accéder à un lieu de culte pendant les crues de la rivière proche. L'idée suscita un grand enthousiasme chez tous les membres de la colonie. Après de nombreuses discussions, les artistes décidèrent de s'inspirer d'une église médiévale de Novgorod et de suivre les plans d'Apollinaire Vasnetsov pour la réaliser[3].

En 1885 et 1886, il voyage dans l'empire russe et visite la Crimée, l'Ukraine. Plus tard il séjourne en France, en Italie, en Allemagne (en 1898).

Les idées symbolistes en littérature et en peinture prirent de l'importance en Russie grâce à la revue Mir iskousstva (« Le monde de l'art »). Pour les peintres, les expositions organisées à partir de 1898 à la suite de la revue représentaient l'occasion idéale de répandre leurs idées et de faire connaître leur art. La première, celle intitulée « Exposition de peintres russes et finlandais » en 1898, présenta du côté russe les membres de la colonie d'Abramtsevo : Isaac Levitan, Constantin Korovine Valentin Serov, Mikhaïl Vroubel, Mikhaïl Nesterov, Ivan Malioutine et les frères Apollinaire et Victor Vasnetsov[4].

Apollinaire Vasnetsov devient académicien de l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg en 1903. De 1901 à 1918 il dirige une classe de peintres paysagistes à l'Institut des beaux-arts de Moscou. En 1918, il dirige la commission d'étude du vieux Moscou et mène des fouilles dans la partie centrale de la ville.

En 1931, il est l'un des seuls artistes à s'opposer publiquement à la démolition de l'édifice de la Cathédrale du Christ-Sauveur de Moscou, et il écrivit une lettre ouverte dans le journal « Izvestia » pour protester[5]. Afin de construire à sa place un palais des Soviets, la cathédrale est dynamitée sur l'ordre de Lazare Kaganovitch, en 1931 à l'époque de Staline. En 2000, après reconstruction, le nouvel édifice fut consacré et affecté à nouveau au culte.

Apollinaire Vasnetsov meurt à Moscou le , il est inhumé au Cimetière de la Présentation (Moscou) (parcelle 20)[6]. À Moscou un appartement-musée a été créé pour présenter les œuvres de l'artiste.

Galeries Modifier

Notes et références Modifier

  1. Беспалова Л. А., « Аполлинарий Васнецов » [archive du ] (consulté le )
  2. Camilla Gray, L'avant-garde russe dans l'art moderne 1863-1922, éditions Thames et Hudson p. 14
  3. Camilla Gray, L'avant-garde russe dans l'art moderne 1863-1922, éditions Thames et Hudson p. 17
  4. Camilla Gray, L'avant-garde russe dans l'art moderne 1863-1922, éditions Thames et Hudson p. 49
  5. Васнецова Е. К., Ядохина Е. И. Противостояние Аполлинария Васнецова // «Наше наследие», 1995, no 35-36, с. 80-89.
  6. Могила А. Васнецова на Введенском кладбище

Annexes Modifier

Bibliographie Modifier

  • Camilla Gray, L'avant-garde russe dans l'art moderne 1863-1922, éditions Thames et Hudson, 2003 (ISBN 9-782878-112184).
  • (ru) Беспалова Л. Аполлинарий Михайлович Васнецов (1856—1933). — М., 1950. — 40с.+ вкл.илл. (Массовая библиотека) (Bespalova : Apollinaire Vasnetsov).
  • (ru) Беспалова Л. А. М. Васнецов. 1856—1933. — М., 1956. — 174 с., ил.
  • (ru) Аполлинарий Васнецов. К столетию со дня рождения [1856—1956] // Труды Музея истории и реконструкции Москвы. Вып. VII. — М., Моск. рабочий, 1957. — 172с.+ вкл.илл. — 15.000 экз. (Apollinaire Vasnetsov : centième anniversaire de sa naissance).
  • (ru) Беспалова, Лидия Алексеевна|Беспалова Л. А. Аполлинарий Михайлович Васнецов, 1856—1933. — 2-е изд., перераб. и доп. — М., Искусство, 1983. — 232 с., ил. — 25.000 экз.
  • (ru) Москва в творчестве А. М. Васнецова: Сборник./ Составитель сборника Е. К. Васнецова. — М., Моск. рабочий, 1986. — 272с., ил.(Moscou dans l'art : Apollinaire Vasnetsov).

Articles connexes Modifier

Liens externes Modifier