Antons Austriņš

Antons Austriņš
Description de l'image 31janv Austrins 2.jpg.
Alias
Herolds, Fra, Fra Diavols, Kr.Beizīters
Naissance
Vecpiebalga
Gouvernement de Livonie
Drapeau de l'Empire russe Empire russe
Décès (à 50 ans)
Riga
Drapeau de la Lettonie Lettonie
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture letton

Œuvres principales

Puiškans (1931)

Antons Austriņš, né le à Vecpiebalga dans le Gouvernement de Livonie et mort le à Riga en Lettonie, est un écrivain, poète, traducteur et journaliste letton, officier de l'Ordre des Trois Étoiles[1].

BiographieModifier

 
Musée d'Antons Austriņš à Vecpiebalga.

D'origine paysanne, Antons Austriņš nait dans la maison Kaikaši à Vecpiebalga[2]. Sa scolarité commence à l'école paroissiale Upīte et se poursuit à l'école primaire de Vecpiebalga. Puis, il étudie au séminaire d'enseignants de Riga et au séminaire de zemstvo de Saint-Pétersbourg.

Le sur les berges de la Daugava à Riga, Austriņš participe à la manifestation populaire de soutien à la Révolution russe, lors de laquelle il est gravement blessé aux jambes. Après la répression des soulèvements, il passe plusieurs mois en prison, accusé d'assassinat politique. Lors d'une permission de sortie, il s'évade et s'exile en Finlande où il vit sous un nom d'emprunt. Il se cache également en Latgale aux alentours de 1909. Les impressions de cette période de sa vie trouvent l'écho dans le recueil Māras zeme. En tout, Austriņš mène une vie clandestine jusqu'à la Révolution de Février.

De retour en Lettonie, il travaille au commissariat à l'éducation du peuple de la République soviétique socialiste de Lettonie. Après que le pays retrouve son indépendance, en 1920-1923, il collabore avec la revue Latvijas Vēstnesis puis se consacre uniquement à la littérature. Il est l'auteur d'une vingtaine de livres et de nombreuses traductions.

L'écrivain décède à Riga en avril 1934. Il est inhumé au cimetière de la Forêt. Sa maison natale à Vecpiebalga accueille aujourd'hui son musée.

Vie privéeModifier

Antons Austriņš était marié avec Marta Zapoļska (1893-1991). Ensemble, ils ont une fille, Mudīte Austriņa (19.01.1924.-02.07.1991.) et deux petits-enfants, Marta Austriņa et Antons Austriņš.

ŒuvresModifier

PoésiesModifier

  • Vakardiena (1907)
  • Mākoņu gaita (1909)
  • Klusuma gaviles (1921)
  • Saules grieži (1923)
  • Sakasnis (1923)
  • Dzīves burvība (1925)
  • Vēriens (1928)

Recueils de nouvellesModifier

  • Māras zemē (1919)
  • Vērpetē (1920)
  • Nopūtas vējā (1920)
  • Puiškans (1931)
  • Bez izkārtnes (1934)

ThéâtreModifier

  • Saules grieži (1923)
  • Aizsaule (1933)

RomansModifier

  • Garā jūdze (1926-1935)

Notes et référencesModifier

  1. (lv) « 1884. gada 31. janvārī. », sur la.lv, (consulté le 25 octobre 2015)
  2. (lv) « Antona Austriņa memoriālais muzejs "Kaikaši". », sur piebalgasmuzeji.lv (consulté le 25 octobre 2015)

Liens externesModifier