Ouvrir le menu principal

Antonio Luis von Hoonholtz, baron de Tefé

politicien brésilien
Antonio Luis von Hoonholtz
Antonio Luiz von Hoonholtz. 1º Tenente da armada; commandanta da canhoneira Araguary e desenhista dos importantes quadros, que se publica na Semana.jpg
Antonio Luís von Hoonholtz, baron de Tefé
Fonction
Membre du Sénat fédéral du Brésil
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 93 ans)
Nationalité
Activités
Homme politique, officier de marine, explorateur, diplomateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Frederico Guilherme von Hoonholtz (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Autres informations
Membre de
Arme
Grade militaire
Distinctions

Antonio Luis von Hoonholtz, baron de Tefé, né à Itaguaí le et mort à Petrópolis le , est un amiral, explorateur et géographe brésilien.

Sommaire

BiographieModifier

Son père est Frédéric Guillaume von Hoonholtz (pt), capitaine prussien émigré au Brésil en 1824.

Il est immatriculé à l’École de marine le [1] et devient garde-marine en 1854. En décembre 1858, il est promu lieutenant en second et professeur de 4e année du cours de l’École de marine. Il est un précurseur en hydrographie et donne un premier cours dans cette matière à l'Académie de Marine de Rio de Janeiro en 1858. Il publie ensuite le premier traité d'hydrographie en portugais[2].

Pendant la guerre de la Triple-Alliance, commandant la canonnière l'Araguary, il fut un des héros du bombardement de Corrientes, occupée par les défenseurs du Paraguay. Puis le , il gagne la médaille d'officier de l'Ordre impérial de la Croix du Sud au combat naval de Riachuelo. Le 13 et le 14 juillet 1865, dans de nouveaux combats, il parvient à incendier le vapeur ennemi Paraguary échoué[1]. Le , il donne la chasse au vapeur paraguayen Piraguerà, le force à s'échouer et s'en empare.

Il explore ensuite les côtes du Brésil dans les parages de l’île Sainte-Catherine.

Il est chargé en 1871, de la délimitation des frontières entre le Brésil et le Pérou : parti avec ses collègues de Rio de Janeiro dès le mois d'octobre 1871, il parcourt l'Amazone jusqu'au-delà du Pongo de Manseriche, remonte le Huallaga jusqu'aux rapides des contreforts de la cordillère des Andes, le Rio Negro et le Japura jusqu'aux cataractes, l'Apaporis, le Madeira, le Purus, le Jutai (pt), l'Iça et une partie du Jurua. Le , le groupe entre dans le cours du Javari. Le , il trouve la source et pose la borne de délimitation entre le Pérou et le Brésil. Il sera le seul brésilien à revenir de cette expédition en juillet 1874. Cette expédition lui vaut le titre de baron de Tefé.

Promu contre-amiral, il dirige la mission brésilienne qui observe le passage de Vénus devant le soleil à Saint-Thomas des Antilles. Il fonde la première société géographique de Rio et organise le service hydrographique de son pays.

Il fut aussi ministre plénipotentiaire du Brésil en Belgique, en Italie et en Autriche et élu sénateur pour l'état d'Amazonas.

DescendanceModifier

Il se marie le avec Maria Luiza Dodsworth. De Ce mariage naissent 4 enfants :

Son petit-fils Manuel de Tefé von Hoonholtz, fils d'Oscar, devient ambassadeur du Brésil et pilote de voiture de course. Son arrière-petit-fils, fils de Manuel, est l'acteur Anthony Steffen (1929-2004).

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Alfred Marc, Un explorateur brésilien, Paris, Alcan-Lévy, , 79 p. (lire en ligne).
  2. Larousse du XXe siècle, t. 6, Paris, Librairie Larousse, , 1146 p., p. 618.