Ouvrir le menu principal

Antoni Martí Petit
Illustration.
Antoni Martí en 2011
Fonctions
Chef du gouvernement d'Andorre

(4 ans, 1 mois et 15 jours)
Monarque Coprinces français :
- François Hollande
- Emmanuel Macron
Coprince épiscopal :
- Joan-Enric Vives i Sicília
Législature VIIIe
Prédécesseur Gilbert Saboya Sunyé (intérim)
Successeur Xavier Espot Zamora

(3 ans, 10 mois et 11 jours)
Monarque Coprince français :
- Nicolas Sarkozy
- François Hollande
Coprince épiscopal :
- Joan-Enric Vives i Sicília
Législature VIIe - VIIIe
Prédécesseur Jaume Bartumeu Cassany
Successeur Gilbert Saboya Sunyé (intérim)
Biographie
Nom de naissance Antoni Martí Petit
Date de naissance (55 ans)
Lieu de naissance Escaldes-Engordany (Andorre)
Nationalité andorrane
Parti politique Libéraux d'Andorre (jusqu'en 2011)
Démocrates pour Andorre (depuis 2011)
Diplômé de ENSA Toulouse
Profession architecte

Antoni Martí
Chefs du gouvernement d'Andorre

Antoni Martí Petit, né le à Escaldes-Engordany, est un architecte et homme d'État andorran. Il est le chef du gouvernement du au .

BiographieModifier

Diplômé d'architecture de l'université de Toulouse, il commence sa carrière politique au sein du Parti libéral et devient conseiller général (député) pour la circonscription d'Escaldes-Engordany de 1994 à 2003, puis consul majeur (maire) d'Escaldes-Engordany entre 2003 et 2011.

Le , il mène la coalition de centre droit Démocrates pour Andorre (DA) à la victoire aux élections législatives avec 53,26 % et 20 sièges sur 28 (à quoi s'ajoutent les 4,44 % et 2 élus de son alliée, l'Union Lauredana). Élu conseiller général pour la circonscription nationale, il est désigné comme nouveau chef du gouvernement d'Andorre le 12 mai. Le 30 septembre suivant, la coalition DA se constitue en parti politique et Antoni Martí Petit en est élu président.

En mars 2015, les Démocrates pour Andorre conservent la majorité absolue lors des élections législatives. Le 1er avril suivant, il est reconduit comme chef du gouvernement.

Antoni Martí suit une politique économique libérale, notamment en faisant campagne contre la création d'un impôt sur le revenu à Andorre.

Notes et référencesModifier