Anton Luli

prêtre jésuite albanais
Anton Luli
Naissance
Lezhë Drapeau de l'Albanie Albanie
Décès (à 87 ans)
Rome Drapeau de l'Italie Italie
Nationalité albanaise
Pays de résidence Albanie
Profession
Activité principale
Ministère pastoral clandestin
Formation
Philosophie et théologie

Compléments

La grande partie de son ministère pastoral (42 ans) fut fait dans la clandestinité

Anton Luli, né à Lezhë (Albanie) le et décédé le à Rome, est un prêtre jésuite albanais. Il passe plus de 42 ans dans des prisons albanaises et camps de rééducation avant de pouvoir exercer durant quelques années son ministère sacerdotal.

BiographieModifier

Luli est ordonné prêtre en 1946. Peu après son ordination sacerdotale la république populaire d'Albanie est instaurée () dans son pays: le parti communiste d’Enver Hoxha exerce le pouvoir de manière absolue. Le pays est bientôt une dictature à l’idéologie activement athée.

Il est curé de la paroisse de Shkreli depuis un an et demi lorsqu’il est arrêté le pour activités contre l’état et propagande anti-communiste. Il est condamné comme ‘espion du Vatican’. Il passe 17 ans en prison, incarcéré dans ce qui est une toilette, fréquemment torturé au courant électrique, dénudé et pendu la tête en bas, pour le contraindre à ‘faire une confession sincère de ses crimes’. Plus tard Luli fut interné dans un ‘camp de travail’ près de la ville de Kavajë.

En 1979 Luli est arrêté pour la deuxième fois et incarcéré à Shkodër. Il connait à nouveau la torture et est condamné à mort le pour ‘sabotage et propagande antigouvernementale’. Mais deux jours plus tard la peine est commuée en 25 ans de prison.

Il connait finalement la liberté lors d’une ’année de l’amnistie’, en 1989. Il a alors 79 ans. Alors qu’il approche de l’âge de 80 ans il célèbre sa première messe qui ne soit pas clandestine. Malgré son âge et une santé déficiente il reprend avec joie du service pastoral. Luli est curé à Shënkoll, près de Lezhë, et ensuite à Tirana.

En il est invité au Vatican, avec d’autres également ordonnés prêtres en 1946, à célébrer avec lui les 50 ans de sacerdoce du pape Jean-Paul II, ordonné prêtre le . Celui qui, durant 42 ans, n’a pu exercer aucun ministère sacerdotal, donna un témoignage personnel: « ainsi s’est écoulée ma vie, mais je n'ai jamais, dans mon cœur, entretenu des sentiments de haine. Après l'amnistie, un jour, je rencontrai un de mes tortionnaires. Intérieurement je me suis senti poussé à le saluer, et je l’ai embrassé... Religieusement j’ai appris que la fidélité au Seigneur Jésus est le plus important dans la vie d'un jésuite et parfois vous devez payer un prix élevé, même la vie elle-même ».

Anton Luli meurt le à la résidence du Gesù, à Rome.

BibliographieModifier

  • Anton Luli, Dearest: the painful ordeal of an Albanian Jesuit, dans National Jesuit News, Dec.-Jan. 1994, N°6.
  • George M. Anderson, With Christ in Prison: Jesuits in Jail from St. Ignatius to the Present, New York, Fordham Univ. Press, 2000.

Liens externesModifier