Antoinette Murat

aristocrate français
Antoinette Murat
Description de cette image, également commentée ci-après
La princesse Antoinette Murat.

Titre

Princesse de Hohenzollern


(15 ans, 3 mois et 2 jours)

Prédécesseur Amélie Zéphyrine de Salm-Kyrbourg
Successeur Catherine de Hohenlohe-Waldenburg-Schillingsfürst
Biographie
Dynastie Maison Murat
Naissance
Labastide-Murat
Décès (à 54 ans)
Sigmaringen
Sépulture Hedingen
Père Pierre Murat
Mère Louise Dastorg
Conjoint Charles de Hohenzollern-Sigmaringen
Enfants Caroline de Hohenzollern-Sigmaringen (1810-1885)
Charles Antoine de Hohenzollern-Sigmaringen (1811-1885)
Amélie de Hohenzollern-Sigmaringen (1815-1841)
Frédérique de Hohenzollern-Sigmaringen (1820-1906)
Religion Catholicisme romain

Antoinette Murat, née à Labastide-Murat (France) le [1],[2], et décédée le à Sigmaringen, capitale de la principauté de Hohenzollern-Sigmaringen[1], est un membre de la Maison Murat.

Nièce de Joachim Murat, grand-duc de Berg et de Clèves puis roi de Naples et beau-frère de Napoléon Bonaparte, elle épouse le prince Charles prince de Hohenzollern-Sigmaringen et devient ainsi princesse de Hohenzollern-Sigmaringen.

Famille et éducationModifier

Antoinette Murat est la fille posthume de Pierre Murat et de Louise Dastorg (ou d'Astorg), mariés à Labastide-Murat le [3]. Son oncle Joachim Murat veille à lui assurer une éducation de qualité en la confiant aux bons soins de madame Campan.

Mariage et postéritéModifier

Devenu grand-duc de Berg et de Clèves, prince de la Confédération du Rhin, Joachim Murat reçoit pour sa nièce une demande en mariage émanant du prince Antoine-Aloys de Hohenzollern-Sigmaringen pour son fils et héritier le prince Charles. Âgée de quinze ans, Antoinette épouse donc à Paris[4] le le prince Charles de Hohenzollern-Sigmaringen. Quatre enfants naissent de cette union[5] :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Detlev Schwennicke, Europaïsche Stammtafeln, Neue Folge, Band I.1 Tafel 123, Frankfurt am Main, 1998
  2. Elle est baptisée le lendemain sous le prénom de « Toinette ». Voir Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p.214
  3. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p.215, note 50
  4. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, p.207
  5. Michel Huberty, Alain Giraud, L'Allemagne dynastique, Tome V Hohenzollern, Waldeck, pp.222-3

Liens externesModifier