Antoine de Maximy

animateur de télévision français

Antoine de Maximy est un routard, animateur de télévision et réalisateur français né le à Lyon.

Antoine de Maximy
FIL 2013 - Antoine de Maximy 06.JPG
Antoine de Maximy en 2013.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (61 ans)
LyonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

D'abord réalisateur de documentaires sur des expéditions scientifiques ou animaliers, il acquiert une notoriété nationale avec son émission J'irai dormir chez vous, où il voyage seul autour du monde, filmant ses rencontres. Après un premier passage au cinéma avec J'irai dormir à Hollywood (2008), sur son périple américain, il aborde la fiction avec J'irai mourir dans les Carpates (2020).

BiographieModifier

JeunesseModifier

Antoine de Maximy descend d'une famille noble du Dauphiné, anoblie par « lettres de relief » de [1].

Issu d'une famille assez bohème, avec deux parents artistes peintres soixante-huitards vivant à Lyon puis à Paris, Antoine de Maximy est l'aîné de quatre enfants[2]. Il redouble sa troisième et arrête ses études de seconde au lycée dont il se fait exclure, puis rejoint les rangs du cinéma des armées comme ingénieur du son pendant trois ans et y fait ses premiers pas dans la réalisation[3].

CarrièreModifier

De 1980 à 1983, Antoine de Maximy travaille comme grand reporter pour CBS News. Il est notamment envoyé à Beyrouth pendant la guerre civile, y réalisant un documentaire sur les Casques bleus. Il couvre aussi la guerre Iran-Irak. Il y découvre son attrait pour l'aventure, le reportage de guerre, le voyage vers l'inconnu[4].

Mais voyager dans un pays sans le visiter ne lui plaît pas. En 1983, il est engagé par une équipe de la Guilde européenne du raid pour réaliser le film de leur expédition en Amazonie[5]. Après cette expérience, il se dirige alors vers le journalisme scientifique et animalier où aventure, plaisir, culture et fascination sont mêlés, apprenant au fil des expéditions tous les métiers, cadreur, monteur, réalisateur.

En 1994, en collaboration avec le réalisateur Jean-Yves Collet et l'aéronaute Dany Cleyet-Marrel, il invente la cinébulle, une montgolfière motorisée biplace de 1 400 ou 1 500 m3, spécialement conçue pour faire des prises de vue aériennes et adoptée par Nicolas Hulot[6].

Réalisateur, présentateur et cameraman, il s'est rendu dans quatre-vingts pays en vingt ans de carrière. Spécialiste des voyages à l'étranger — actualités internationales, films animaliers et expéditions scientifiques —, il a réalisé ou présenté une trentaine de documentaires, dont Animal Zone, Zone sauvage, Un radeau sur la forêt, Les nouveaux mondes et Emmenez-moi sur France 2 (coproduite avec le Guide du Routard), ainsi que Au-delà des dunes et J'irai dormir chez vous sur France 5[4].

C'est grâce à cette dernière émission qu'il obtient un véritable succès populaire. Doté d'un harnais portatif maintenant une caméra, il voyage seul dans divers pays et se fait héberger chez de parfaits inconnus, parmi les autochtones. Généralement, les émissions se déroulent bien avec de belles rencontres et des gens hospitaliers, mais Antoine de Maximy a aussi connu plusieurs moments critiques lors de ses reportages : en Bolivie où une fausse policière membre d'un gang tente de lui voler son matériel (la police et les passants interviennent, mais de Maximy est contraint de quitter le pays car le gang le recherche), à Sainte-Lucie aux Caraïbes où une fusillade éclate non loin du café où il se trouve, à Inujjuaq au Québec où un Inuit drogué lui casse sa caméra, aux Vanuatu où les habitants d'un village l'ont obligé à leur donner de l'argent pour l'héberger, ou encore aux États-Unis, lors du Burning Man, lorsqu'après avoir, dans un premier temps, décliné la proposition, il accepte finalement de tester un cookie fourré à la marijuana.

En , Il rejoint l'équipe de chroniqueurs de l'émission La Cour des grands, animée par Alessandra Sublet sur la station Europe 1.

Le , il participe à « La Veillée », événement où des personnes relatent leurs histoires extraordinaires sur scène devant un public. Il y narre sa jeunesse en tant que journaliste à Beyrouth en temps de guerre[7].

Le , il présente son projet de long-métrage intitulé J'irai mourir dans les Carpates[8], dont le tournage est prévu en . Il fait appel au financement participatif, via la plateforme KissKissBankBank, pour financer la production de ce film[9].

Engagements et polémiqueModifier

En 2012, à l'occasion de l'élection présidentielle française, il réalise une vidéo en faveur de l'espéranto : Si j'étais président[10].

Cependant, le , il déclare sur France Inter à propos de l'espéranto : « Malheureusement [l'espéranto] ne sert pas vraiment »[11], provoquant la colère d'espérantistes estimant qu'il a tort[réf. nécessaire].

Vie privéeModifier

Antoine de Maximy préserve sa vie privée hors-caméras. Il a une fille[12]. La presse rapporte en 2010 qu'il est le compagnon d'une certaine Cécilia depuis plusieurs années[13].

Émissions présentées ou réaliséesModifier

  • Les nouveaux mondes ()
  • J'irai dormir chez vous
  • Zones sauvages :
    • 2002 : Madagascar, l'odyssée des cimes
  • Un péquin à Pékin : pendant les Jeux olympiques d'été de 2008, il réalise Un péquin à Pékin, composé des petits épisodes tournés à Pékin et diffusés sur France 2.
  • J'irai faire le tour chez vous : pendant le Tour de France 2009, il réalise J'irai faire le tour chez vous, où il va à la rencontre des gens sur la route du tour. Composé de petits épisodes, ils sont diffusés sur France 2 dans L'après tour.
  • Givré à Vancouver : pendant les Jeux olympiques d'hiver de Vancouver, il réalise Givré à Vancouver, où il visite avec sa caméra Vancouver sous toutes ses formes, allant à la rencontre autant des touristes que des Canadiens. Cette émission est diffusée tous les jours durant les JO dans l'émission Avancouver.
  • J'irai Rajeunir chez vous : pendant le confinement dû à la pandémie du CoVid-19 de 2020, il publie sur sa chaîne YouTube ("J'irai dormir chez vous") des vidéos où il raconte les voyages de sa jeunesse, notamment ceux qui l'ont mené à devenir réalisateur. Il intitule cette série d'épisodes J'irai Rajeunir chez vous[14].

FilmographieModifier

RéalisateurModifier

ScénaristeModifier

ActeurModifier

PublicationsModifier

RécompenseModifier

Notes et référencesModifier

  1. Dictionnaire de la noblesse française, Tome 1 - Page 707, par Étienne de Seréville et F. de Saint Simon
  2. Alexandre Comte, « Je suis allé dormir chez Antoine de Maximy », sur Les Inrockuptibles,
  3. Emmanuelle Dasque, « L'aventure sur un plateau. Antoine de Maximy présente « les Nouveaux Mondes » sur France 2. Le look globe-trotteur comme caution d'image », sur Libération.fr,
  4. a et b « Interview d'Antoine de Maximy », Guide été 2012 de clubaventure, no 17,‎ , p. 28
  5. Benjamin Polle, « Antoine de Maximy ressort ses caméras », sur Le Monde,
  6. Cinébulle
  7. La Veillée #27 - Antoine de Maximy
  8. KissKissBankBank, « J'irai mourir dans les Carpates », sur KissKissBankBank (consulté le 6 novembre 2019)
  9. Tom Witwicky, « ANTOINE DE MAXIMY REVIENT AVEC J’IRAI ̶D̶O̶R̶M̶I̶R̶ MOURIR DANS LES CARPATES », sur smallthings.fr,
  10. [vidéo] Si j'étais président sur YouTube
  11. « Tina Kieffer et Antoine de Maximy, grands voyageurs », sur France Inter.fr (consulté le 11 juillet 2019).
  12. Aurélie Dupuy, « Antoine de Maximy : "J’ai eu des madame de Maximy mais ma liberté passe avant tout" », sur europe1.fr, (consulté le 8 septembre 2020).
  13. « PHOTOS - Antoine de Maximy et sa compagne Cécile à l'occasion de l'avant-première de Toscan, au cinéma L'Arlequin, à Paris, le 25 novembre 2010. », sur purepeople.com (consulté le 8 septembre 2020).
  14. « J'irai dormir chez vous », sur YouTube (consulté le 27 avril 2020)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexeModifier

Liens externesModifier