Ouvrir le menu principal

Antoine de La Méthérie-Sorbier

personnalité politique française
Antoine de La Méthérie-Sorbier
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Antoine de La Métherie-Sorbier est un avocat et homme politique français, né le à La Chapelle-sous-Dun (Saône-et-Loire) et décédé au même lieu le . Il est député du Tiers-état du bailliage de Mâcon, aux États généraux de 1789.

BiographieModifier

Fils de François de La Métherie, médecin à La Chapelle-sous-Dun[1], Antoine de La Métherie, avocat à La Clayette, est un des frères de l'encyclopédiste Jean-Claude Delamétherie. Il est le premier élu des députés du tiers état, pour le bailliage de Mâcon le . Réputé modéré il bénéficie de la concurrence entre les deux autres candidats, Marie-André Merle, maire de la ville de Mâcon (élu le lendemain) et Pollet, procureur-syndic des États du Mâconnais[2]. A l'assemblée Constituante il n'intervient jamais et ne siège dans aucun comité. D'abord jacobin, il passe aux Feuillants en 1791.

Après son mandat, il est membre de l'administration départementale de Saône-et-Loire, en 1792, emprisonné avec ses deux frères (l'un est président du tribunal de Marcigny, alors chef lieu de district) à la fin de l'année 1793. Il est de nouveau député, au Corps législatif, de 1800 à 1804. Il meurt à La Chapelle-sous-Dun le 16 brumaire an 13[3].

NotesModifier

  1. C'est de façon erronée que le Dictionnaire des parlementaires de Cougny et Robert fait naître Antoine de La Métherie en Normandie ! Sa notice dans le Dictionnaire des Constituants 1789-1791 rétablit sa naissance dans le Brionnais, comme en atteste le registre paroissial de La Chapelle-sous-Dun, 1751-1784, vue N°4, consulté le 8/09/2017 sur le site des Archives départementales de Saône-et-Loire : « Antoine, fils de sieur François de la Métherie, docteur en médecine en la paroisse de La Chapelle-sous-Dun et de dame Claudine Constantin, né le 11 mai 1751 est baptisé le lendemain. Son parrain a été Antoine Terrion, avocat en parlement demeurant à Semur-en-Brionnais (...) »
  2. Jean Bart, La Révolution française en Bourgogne, La Française d'édition et d'imprimerie, Clermont-Ferrand, 1996, p. 111-118, les députés.
  3. Et non pas à La Clayette. Voir les Archives départementales de Saône-et-Loire, EC de La Chapelle-sous-Dun, décès 1803-1812, vue 101. Sa profession, déclarée par les deux témoins, est « législateur ». Ces deux témoins, laboureurs, se déclarent "fermiers du défunt". Acte de décès consulté le 8/09/2017

SourcesModifier

  • « Antoine de La Méthérie-Sorbier », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • notice « La Métherie (-Sorbier), Antoine de », Edna Hindie Lemay, Dictionnaire des Constituants 1789-1791, Oxford-Paris, 1991, vol 2, p. 515. Source essentielle.

Articles connexesModifier