Ouvrir le menu principal

Antoine de La Méthérie-Sorbier

personnalité politique française
Antoine de La Méthérie-Sorbier
Fonction
Député
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Antoine de La Métherie-Sorbier est un avocat et homme politique français, né le à La Chapelle-sous-Dun (Saône-et-Loire) et décédé au même lieu le 7 novembre 1804. Il est député du Tiers-état du bailliage de Mâcon, aux États généraux de 1789.

BiographieModifier

Fils de François de La Métherie, médecin à La Chapelle-sous-Dun[1], Antoine de La Métherie, avocat à La Clayette, est un des frères de l'encyclopédiste Jean-Claude Delamétherie. Il est le premier élu des députés du tiers état, pour le bailliage de Mâcon le 17 mars 1789. Réputé modéré il bénéficie de la concurrence entre les deux autres candidats, Marie-André Merle, maire de la ville de Mâcon (élu le lendemain) et Pollet, procureur-syndic des États du Mâconnais[2]. A l'assemblée Constituante il n'intervient jamais et ne siège dans aucun comité. D'abord jacobin, il passe aux Feuillants en 1791.

Après son mandat, il est membre de l'administration départementale de Saône-et-Loire, en 1792, emprisonné avec ses deux frères (l'un est président du tribunal de Marcigny, alors chef lieu de district) à la fin de l'année 1793. Il est de nouveau député, au Corps législatif, de 1800 à 1804. Il meurt à La Chapelle-sous-Dun le 16 brumaire an 13[3].

NotesModifier

  1. C'est de façon erronée que le Dictionnaire des parlementaires de Cougny et Robert fait naître Antoine de La Métherie en Normandie ! Sa notice dans le Dictionnaire des Constituants 1789-1791 rétablit sa naissance dans le Brionnais, comme en atteste le registre paroissial de La Chapelle-sous-Dun, 1751-1784, vue N°4, consulté le 8/09/2017 sur le site des Archives départementales de Saône-et-Loire : « Antoine, fils de sieur François de la Métherie, docteur en médecine en la paroisse de La Chapelle-sous-Dun et de dame Claudine Constantin, né le 11 mai 1751 est baptisé le lendemain. Son parrain a été Antoine Terrion, avocat en parlement demeurant à Semur-en-Brionnais (...) »
  2. Jean Bart, La Révolution française en Bourgogne, La Française d'édition et d'imprimerie, Clermont-Ferrand, 1996, p. 111-118, les députés.
  3. Et non pas à La Clayette. Voir les Archives départementales de Saône-et-Loire, EC de La Chapelle-sous-Dun, décès 1803-1812, vue 101. Sa profession, déclarée par les deux témoins, est « législateur ». Ces deux témoins, laboureurs, se déclarent "fermiers du défunt". Acte de décès consulté le 8/09/2017

SourcesModifier

  • « Antoine de La Méthérie-Sorbier », dans Adolphe Robert et Gaston Cougny, Dictionnaire des parlementaires français, Edgar Bourloton, 1889-1891 [détail de l’édition]
  • notice « La Métherie (-Sorbier), Antoine de », Edna Hindie Lemay, Dictionnaire des Constituants 1789-1791, Oxford-Paris, 1991, vol 2, p. 515. Source essentielle.

Articles connexesModifier