Ouvrir le menu principal

Antoine Kombouaré

footballeur et entraîneur français

Antoine Kombouaré
Image illustrative de l’article Antoine Kombouaré
Kombouaré en janvier 2015.
Situation actuelle
Équipe Drapeau : France Toulouse FC (entraîneur)
Biographie
Nom Antoine Krilone Kombouaré
Nationalité Drapeau : France Française
Naissance (55 ans)
Lieu Nouméa, Nouvelle-Calédonie
Taille 1,83 m (6 0)
Poste Défenseur central
Parcours junior
Saisons Club
1975-1983Drapeau : France WS Plum Nouméa
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1983-1990 Drapeau : France FC Nantes177 0(4)
1990Drapeau : France SC Toulon017 0(0)
1990-1995Drapeau : France Paris SG137 0(8)
1995-1996Drapeau : Suisse FC Sion032 0(8)
1996-1998Drapeau : Écosse Aberdeen FC030 0(3)
1998-1999Drapeau : France RC Paris024 0(4)
1983-1999Total417 (27)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1999-2003Drapeau : France Paris SG B
2003-2005Drapeau : France RC Strasbourg 22v 25n 29d
2005-2009Drapeau : France Valenciennes FC 54v 44n 54d
2009-2011Drapeau : France Paris SG 61v 37n 34d
2012-2013Drapeau : Arabie saoudite Al-Hilal FC 12v 3n 3d
2013-2016Drapeau : France RC Lens45v 35n 46d
2016-2018Drapeau : France EA Guingamp27v 23n 38d
2019Drapeau : France Dijon FCO 8v 3n 13d
2019-Drapeau : France Toulouse FC 2v 0n 3d
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 13 octobre 2019

Antoine Kombouaré est un footballeur français devenu entraîneur, né le à Nouméa en Nouvelle-Calédonie. Il évolue au poste de défenseur du début des années 1980 à la fin des années 1990.

Formé dans son île natale, Kombouaré rejoint à vingt ans le FC Nantes. Il joue ensuite au SC Toulon puis au Paris SG avec lequel il remporte le championnat de France en 1994 et la Coupe de France en 1993 et 1995. Il évolue ensuite au FC Sion et gagne avec ce club la Coupe de Suisse de football en 1996, à Aberdeen FC puis termine sa carrière au RC Paris.

Il fait ses débuts d'entraîneur avec la réserve du Paris Saint-Germain, avant de diriger le RC Strasbourg puis le Valenciennes FC. Avec le club hennuyer, il accède à la Ligue 1 en 2007. À la fin de la saison 2008-2009, il s'engage avec le Paris SG. Il occupe ce poste jusqu'à la trêve de la saison 2011-2012.

Il passe ensuite une demi-saison au Al-Hilal FC puis, en juillet 2013, il devient l'entraîneur du RC Lens où il y reste trois saisons.

Le , il rejoint pour quatre ans l'EA Guingamp, où il est limogé le .

En 2019, il devient le nouvel entraîneur de l’equipe du Dijon FCO, qu'il quittera à la fin de la saison, malgré un maintien acquis aux barrages.

Le , il s'engage au Toulouse FC pour 2 ans.

BiographieModifier

Comme joueurModifier

Défenseur rugueux, il est d'abord formé au WS Plum Nouméa puis au Football Club de Nantes où il a passé sept saisons, découvrant la Division 1 et la Coupe de l'UEFA, atteignant même les 1/4 de finale en 1986.

Mais Antoine Kombouaré connaît son jour de gloire au printemps 1993 à l'occasion de la campagne européenne du Paris Saint-Germain en Coupe de l'UEFA : lors du 1/8 de finale retour, face à Anderlecht, il inscrit de la tête, dans les dernières minutes, le but de l'égalisation qualificatif ; puis, en 1/4 de finale retour, il élimine le Real Madrid en marquant de la tête le quatrième but parisien qualificatif (4-1) au terme de sept minutes d'arrêts de jeu. Ses coups de tête décisifs lui valent alors le surnom de « Casque d'or ».
Bien que souvent barré par la paire Alain Roche-Ricardo, il est capitaine de l'équipe parisienne lors de la réception du FC Barcelone, en 1/4 de finale retour de la Ligue des Champions 1994-95, qui voit le club francilien s'imposer 2-1 et ainsi se qualifier.

À l'été 1995, il quitte le championnat français pour évoluer en Suisse au FC Sion, où il remporte la Coupe de Suisse. Au terme de la saison, il s'envole deux saisons en Écosse à Aberdeen FC. Il prend sa retraite sportive en 1999, après une dernière saison au RC Paris en National.

Comme entraîneurModifier

Les débutsModifier

Une fois sa carrière de joueur achevée, Kombouaré revient au Paris Saint-Germain, où la qualité de son travail en tant qu'entraîneur de l'équipe réserve est unanimement saluée. Alors qu'il est pressenti en 2003 pour succéder à Luis Fernandez à la tête de l'équipe fanion, ses plans sont finalement contrariés par l'arrivée du tandem Francis Graille-Vahid Halilhodžić à la tête du club parisien.

Il part entraîner le RC Strasbourg. Après des débuts encourageants et un jeu séduisant lors de la saison 2003-2004, au terme de laquelle le club finira à une honorable 13e place, Kombouaré est victime des mauvais résultats de l'équipe alsacienne au début de la saison 2004-2005, lourdement handicapée par le départ de Danijel Ljuboja au PSG. Il est limogé en octobre 2004, à peine plus d'un an après son arrivée.

La révélation à ValenciennesModifier

 
Antoine Kombouaré au VAFC en 2007.

En juillet 2005, il succède à Daniel Leclercq au poste d'entraîneur de l'équipe de Valenciennes, fraîchement promue en Ligue 2. Sous sa houlette, à la surprise générale, le club remporte le championnat dès sa première saison. Valenciennes retrouve la Ligue 1 que le club avait quittée en 1993 au moment de l'affaire VA-OM.

Durant trois saisons le club parvient à se maintenir dans l'élite du football français. Le coach est prolongé jusqu'en 2009 au Valenciennes FC. À l'automne 2008, alors que son club est en grande difficulté et que lui-même obtient plusieurs suspensions pour ses colères répétées sur les terrains à l'encontre des arbitres ou des entraîneurs des équipes adverses, le président Francis Decourrière le confirme dans son poste tout en lui adjoignant un manager général afin d'encadrer la politique sportive du club.

Retour au Paris SGModifier

 
Ménez et Kombouaré en 2011.

Après avoir de nouveau assuré le maintien de Valenciennes, il signe le un contrat de 3 ans au Paris Saint-Germain. Il remplace donc à partir du début de la saison 2009-2010 son ancien coéquipier au FC Nantes et au PSG Paul Le Guen avec l'ambition de transmettre sa soif de victoires. Mais les résultats obtenus sont faibles, à mi-parcours de la saison 2010, le PSG pointe en milieu de tableau alors que son effectif et la direction visaient une place européenne.

Cependant malgré les difficultés de son équipe, avec les supporters et les blessures des joueurs, il gagne la coupe de France contre l'AS Monaco en mai 2010, et la qualifie dans le même temps pour l'Europa League.

Au cours de la saison 2010-2011, le PSG est considéré comme une des équipes pratiquant l'un des plus beaux jeux de Ligue 1, notamment grâce au flamboyant Nenê. Pour son 100e match de Ligue 1, l'entraîneur retrouve son ancien club le VAFC pour une victoire 3-1. Paris finit cette saison avec une 4e place en championnat, une finale de Coupe de France, une demi-finale de Coupe de la Ligue et un huitième de finale de Ligue Europa.

La saison 2011-2012 est marquée par un changement d'actionnaire majoritaire au club et l'arrivée de Qatar Sports Investments, qui emmène Leonardo dans ses valises. Kombouaré voit arriver de très bons joueurs (Gameiro, Sirigu, Sissoko, Ménez, Pastore, Lugano, Matuidi...).

Le , au lendemain de la victoire du PSG contre l'AS Saint-Étienne qui permet au club de virer en tête du championnat à la trêve hivernale, Antoine Kombouaré est remercié par son club[1] et remplacé par Carlo Ancelotti. Après une période de tractations, liées à ses modalités de départ, il quitte officiellement ses fonctions le 30 décembre 2011. Il est ensuite consultant sur M6 durant l'Euro 2012[2].

Une année en Arabie saouditeModifier

Le , Antoine Kombouaré annonce qu'il s'engage un an avec le club saoudien d'Al-Hilal FC et explique faire ce choix par défaut, faute de proposition d'un club plus prestigieux[3]. Il est limogé le 31 janvier 2013, alors que l'équipe est pourtant deuxième du championnat d'Arabie saoudite[4].

Retour en France au RC LensModifier

 
Au RC Lens, en 2014.

Le , il est annoncé du côté du RC Lens, club de Ligue 2. Un accord oral est trouvé entre les nouveaux dirigeants et Kombouaré[5]. Sa nomination est annoncée officiellement le 18 juillet 2013 par Gervais Martel lors d'une conférence de presse. L'objectif fixé par Hafiz Mammadov et Gervais Martel est de retrouver l'élite le plus rapidement possible.

Annoncé grand favori de la Ligue 2, ce n'est qu'au terme de la dernière journée et d'une victoire sur le terrain du CA Bastia que le club atteint son objectif de montée en Ligue 1 en terminant à la deuxième place.

Hélas, le retour dans l'élite se passe mal, et les engagements financiers du propriétaire ne sont pas tenus[6]. Le club doit jouer loin de ses bases, du fait de la rénovation du stade Bollaert-Delelis, en vue de l'Euro 2016. À l'issue d'une saison difficile, Lens termine lanterne rouge et redescend immédiatement en Ligue 2. L'entraineur conserve son poste en 2015-2016 mais ne parvient pas à faire remonter le club qui échoue à la sixième place du championnat.

Lassé par les atermoiements de sa direction, le technicien décide de ne pas rester dans le Pas-de-Calais[7].

EA GuingampModifier

Le , il s'engage pour trois ans avec l'En avant de Guingamp, où il succède à Jocelyn Gourvennec, parti entraîner les Girondins de Bordeaux. À l'issue de sa première saison, il est convoité par l'AS Saint-Étienne, mais les deux clubs ne parviennent pas à se mettre d'accord pour un transfert[8].

Le , après deux saisons ponctuées par une dixième et une douzième place, il prolonge son contrat jusqu'en 2020[9]. Il est finalement limogé trois mois plus tard, alors que le club occupe la dernière place du championnat[10]. Alors qu'il avait été soutenu par son Président quelques-jours plus tôt, la décision de l'entraîneur de ne pas rentrer à Guingamp avec son groupe après une déroute à Nantes (5-0) aurait précipité son limogeage[11].

Dijon FCOModifier

Le , il succède à Olivier Dall'Oglio, comme entraîneur du Dijon FCO[12]. Bien qu’ayant permis au club de se maintenir dans l’élite à l’issue des barrages, Antoine Kombouaré annonce sa démission le 10 juin 2019 [13].

Toulouse FCModifier

Le , il s'engage comme entraîneur au Toulouse FC pour 2 ans sois jusqu'en 2021 où il succède à Alain Casanova[14]. Il arrive à Toulouse avec son adjoint Yves Bertucci. Il obtient sa toute première victoire sur le banc de Toulouse lors de son premier match face à Lille avec une victoire 2 buts à 1.

StatistiquesModifier

Comme joueurModifier

Statistiques d'Antoine Kombouaré au 30 juin 1999[15]
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B M B M B C M B M B
1984-1985   FC Nantes Division 1 18 0 6 0 - - - - - 24 0
1985-1986   FC Nantes Division 1 23 0 1 0 - - C3 7 0 31 0
1986-1987   FC Nantes Division 1 35 2 1 0 - - C3 2 0 38 2
1987-1988   FC Nantes Division 1 31 1 2 0 - - - - - 33 1
1988-1989   FC Nantes Division 1 35 1 4 1 - - - - - 39 2
1989-1990   FC Nantes Division 1 35 0 2 0 - - - - - 37 0
1990-jan 1991   Toulon Division 1 17 0 - - - - - - - 17 0
jan 1991-1991   Paris SG Division 1 20 0 3 0 - - - - - 23 0
1991-1992   Paris SG Division 1 30 2 1 0 - - - - - 31 2
1992-1993   Paris SG Division 1 19 0 5 2 - - C3 5 2 29 4
1993-1994   Paris SG Division 1 9 0 - - - - C2 1 0 10 0
1994-1995   Paris SG Division 1 26 1 4 0 4 1 C1 8 0 42 2
1995-1996   FC Sion Super League 25 7 - - - - C2 2 0 27 7
août 1996   FC Sion Super League 4 1 - - - - C2 1 0 5 1
1996-1997   Aberdeen FC SPL 30 3 - - - - - - - 30 3
1997-1998   Aberdeen FC SPL - - - - - - - - - 0 0
1998-1999   RC Paris National 24 4 - - - - - - - 24 4
Total sur la carrière 383 22 29 3 4 1 - 26 2 442 28

Comme entraîneurModifier

Équipe Saison Division Classement M.J. Pts V. N. D. B.P. B.C. Diff. % V. Coupe de France Coupe de la Ligue Coupes d'Europe
RC Strasbourg 2003-2004 Ligue 1 13e 38 43 10 13 15 43 50 -7 23,3 % 1/32e f. 1/16e f.
RC Strasbourg 2004-2005 Ligue 1 11e 38 48 12 12 14 42 43 -1 29,5 % 1/32e f. Vainqueur
Valenciennes FC 2005-2006 Ligue 2 Champion 38 74 21 11 6 51 28 +23 55,3 % 1/32e f. 1er tour N/A
Valenciennes FC 2006-2007 Ligue 1 17e 38 43 11 10 17 36 48 -12 28,9 % 1/8e f. 1/16e f. N/A
Valenciennes FC 2007-2008 Ligue 1 13e 38 45 12 9 17 42 40 +2 31,6 % 1/32e f. 1/4 f. N/A
Valenciennes FC 2008-2009 Ligue 1 12e 38 44 10 14 14 35 42 -7 28,3 % 1/32e f. 1/16e f. N/A
Paris SG 2009-2010 Ligue 1 13e 38 47 12 11 15 50 46 +4 31,6 % Vainqueur 1/8e f. N/A
Paris SG 2010-2011 Ligue 1 4e 38 60 15 15 8 56 41 +15 39,4 % Finaliste 1/2e f. C3. 1/8e f.
Paris SG 2011-2012 Ligue 1 1er* 19 40 12 4 3 31 17 +14 63,2 % Non débutée 1/8e f. C3. Phase de poules
Al-Hilal Football Club 2012-2013 D1 Saoudienne 2e* 19 ? 12 3 3 46 17 +39 31,2 % N/A
RC Lens 2013-2014 Ligue 2 2e 38 65 17 14 7 58 40 +18 43,7 % 1/4e f. 2e tour N/A
RC Lens 2014-2015 Ligue 1 20e 38 29 7 8 23 32 61 -29 18,4 % 1/32e f. 1/16e f. N/A
RC Lens 2015-2016 Ligue 2 6e 38 58 15 13 10 39 35 +4 39,5 % 7e tour 1er tour N/A
EA Guingamp 2016-2017 Ligue 1 10e 38 50 14 8 16 46 53 -7 36,8 % 1/16e f. 1/4e f. N/A
EA Guingamp 2017-2018 Ligue 1 12e 38 47 12 11 15 48 59 -11 31,6 % 1/16e f. 1/16e f. N/A
EA Guingamp 2018-2019 Ligue 1 20e* 11 7 1 4 7 9 28 −19 3,5 % N/A 1/16e f. N/A
Dijon FCO 2018-2019 Ligue 1 18e
(barragiste vainqueur)
25 18 8 4 13 28 37 -9 32 % 1/4 f. 1/8e f. N/A
Toulouse FC 2019-2020 Ligue 1 - 3 4 1 0 3 6 10 -4

*Les positions indiquées sont celles lors du départ d'Antoine Kombouaré.

PalmarèsModifier

JoueurModifier

EntraîneurModifier

Distinctions personnellesModifier

DiversModifier

Antoine Kombouaré est aussi un grand amateur de golf avec un index de 9.3. Il était notamment présent aux balles blanches 2012, un tournoi de golf caritatif pour les enfants hospitalisés, avec David Ginola, Jérôme Alonzo, Alain Roche et de nombreuses autres personnalités[17].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :