Ouvrir le menu principal

Antoine Blanca

diplomate et militant politique français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blanca.
Antoine Blanca
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France au Pérou
-
Bernard Prague (d)
Jean-Paul Angelier (d)
Directeur général
Office des Nations Unies à Genève
-
Vladimir Petrovsky (en)
Ambassadeur de France en Argentine
-
Jean-Dominique Paolini (d)
Pierre Decamps (d)
Secrétaire général
Fédération Léo-Lagrange
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
Nationalité
Activités
Diplomate, militant politiqueVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Antoine Blanca (1936-2016) est un diplomate et militant politique français[1],[2].

Sommaire

BiographieModifier

Antoine Blanca nait en juin 1936 à Alicante, peu avant le déclenchement de la guerre civile espagnole. Sa famille s'exile en Algérie après la défaite des républicains contre les troupes franquistes[3].

Enseignant de profession, Antoine Blanca est secrétaire général de la Fédération Léo-Lagrange de 1966 à 1977[4]. Il est nommé en 1982 par François Mitterrand ambassadeur itinérant en Amérique latine[5]. Il est notamment en fonction à Cuba, au Pérou et en Argentine[6]. Il est ensuite pendant quatre ans directeur général de l'Office des Nations unies à Genève auprès de Javier Pérez de Cuellar[3].

OuvragesModifier

RéférencesModifier

  1. (es) José María Jiménez Gálvez, « Muere Antoine Blanca, un gran defensor de la democracia », sur elpais.com, .
  2. « Remaniement au secrétariat général Promotion d'un proche de M. Gorbatchev à l'ONU », sur lemonde.fr, .
  3. a et b « Antoine Blanca », sur www.bibliomonde.com
  4. https://www.lemonde.fr/archives/article/1997/10/30/diplomatie_3810610_1819218.html.
  5. « Internationale socialiste ou les Pieds Nickelés en Amérique latine », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le 15 mars 2018)
  6. « Décès d’Antoine Blanca : un grand diplomate, socialiste et internationaliste, nous a quitté », Parti socialiste,‎ (lire en ligne, consulté le 28 juillet 2018)

Liens externesModifier