Antoine Blanca

diplomate et militant politique français
Antoine Blanca
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Ambassadeur de France au Pérou
-
Bernard Prague (d)
Jean-Paul Angelier (d)
Directeur général
Office des Nations Unies à Genève
-
Vladimir Petrovsky (en)
Ambassadeur de France en Argentine
-
Jean-Dominique Paolini (d)
Pierre Décamps (d)
Secrétaire général
Fédération Léo-Lagrange
-
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web

Antoine Blanca (1936-2016) est un diplomate et militant politique français[1],[2].

BiographieModifier

Antoine Blanca naît le 4 à Alicante, peu avant le déclenchement de la guerre civile espagnole.

Son père, Antonio Blanca Pérez, est journaliste et notamment membre du Parti Communiste Espagnol[3]. Il s'exilera grâce au bateau marchand britannique Ronwyn, en direction d'Oran, en Algérie après la défaite des républicains contre les troupes franquistes[4],[5],[6].

Antoine Blanca et sa mère gagneront l'Algérie plus tard et y vivront jusqu'en 1963.

Enseignant de profession, Antoine Blanca est secrétaire général de la Fédération Léo-Lagrange de 1966 à 1977[7]. Il est nommé en 1982 par François Mitterrand ambassadeur itinérant en Amérique latine[8]. Il est notamment en fonction à Cuba, au Pérou et en Argentine[9]. Il est ensuite pendant quatre ans directeur général de l'Office des Nations unies à Genève auprès de Javier Pérez de Cuellar[4].

OuvragesModifier

  • Itineraires d'un républicain Espagnol, Bruno Le Prince, (ISBN 978-2909634494), 2002
  • Salvador Allende ; l'autre 11 septembre, Bruno Le Prince, (ISBN 9782909634579), 2003
  • La gauche latino-americaine ; origines et avenir, Bruno Le Prince, (ISBN 9782909634845), 2004
  • Les trois voyages d'Abel, fils de Républicain espagnol, Bruno Le Prince, (ISBN 978-2364880993), 2014

RéférencesModifier

  1. (es) José María Jiménez Gálvez, « Muere Antoine Blanca, un gran defensor de la democracia », sur elpais.com, .
  2. « Remaniement au secrétariat général Promotion d'un proche de M. Gorbatchev à l'ONU », sur lemonde.fr, .
  3. (es) « Blanca Pérez, Antonio », sur Fundación Pablo Iglesias (consulté le )
  4. a et b « Antoine Blanca », sur www.bibliomonde.com
  5. (es) David Rubio, « RONWYN: Passagers et équipage », sur Alicantepedia, (consulté le )
  6. Antoine Blanca et María Luisa Broseta Martí, « Les cahiers d’Antonio Blanca », Exils et migrations ibériques au XXe siècle, vol. 3, no 3,‎ , p. 225–318 (DOI 10.3406/emixx.2009.867, lire en ligne, consulté le )
  7. « Diplomatie », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  8. « Internationale socialiste ou les Pieds Nickelés en Amérique latine », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. « Décès d’Antoine Blanca : un grand diplomate, socialiste et internationaliste, nous a quitté », Parti socialiste,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier