Ouvrir le menu principal

Antoine-Martin Garnaud

architecte et litographe français

Antoine-Martin Garnaud
Présentation
Naissance
Paris
Décès (à 64 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Formation École des beaux-arts de Paris
Œuvre
Distinctions Grand Prix de Rome d'architecture (1817)
Entourage familial
Père André Garnaud
Mère Marie Madeleine Gens

Antoine-Martin Garnaud, né le à Paris et mort dans cette même commune le (à 64 ans), est un architecte français[1].

Sommaire

BiographieModifier

Né d'un père serrurier, Antoine-Martin Garnaud entre à 14 ans à l'école des beaux-arts de Paris et étudie auprès de Vaudoyer[2]. Il obtient le 1er Prix de Rome en 1817 pour un conservatoire de musique. Lors de son séjour à Rome, entre 1817 et 1822, il participe à la restauration de l'aqueduc de l'Aqua Julia.

De retour en France, en 1823[3], il travaille comme inspecteur auprès de Jean-Baptiste Lepère et de Jacques Ignace Hittorff à l'église Saint-Vincent-de-Paul. En 1825, il obtient le 1er prix pour la réalisation d'un monument en l'honneur du Dauphin et Duc d'Angoulème et de la guerre d'Espagne à Toulouse sur une nouvelle place de la ville (future place Wilson). Ce projet ne sera jamais terminé. En 1860, il participe au concours pour la réalisation d'un opéra à Paris, il remporte la troisième place.

Il participe régulièrement au Salon entre 1838 et 1859 et il y obtient plusieurs médailles (1ère classe en 1848, 3e classe en 1855).

RéalisationsModifier

Antoine-Martin Garnaud réalise les travaux d'architecture suivants[1] :

DistinctionModifier

Antoine-Martin Garnaud est fait chevalier de la Légion d'honneur en 1859[4].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Léon Charvet, Lyon artistique. Architectes : notices biographiques et bibliographiques avec une table des édifices et la liste chronologique des noms, Lyon, Bernoux et Cumin, , 436 p. (lire en ligne), p. 161 à 163
  2. INHA, « Antoine-Martin Garnaud », sur base AGORHA (consulté le 26 février 2017)
  3. César Daly, « Nécrologie de Garnaud », Revue Générale de l'Architecture, vol. XIX,‎ , p. 243-248
  4. « Antoine-Martin Garnaud », base Léonore, ministère français de la Culture

Sur les autres projets Wikimedia :

AnnexesModifier