Ouvrir le menu principal

Antoine-Jean Amelot de Chaillou

personnalité politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaillou.

Antoine-Jean Amelot de Chaillou, né le et mort le 1er floréal an III (), est un homme d'État français.

BiographieModifier

Fils du second mariage de Jean-Jacques Amelot de Chaillou et de Marie Anne de Vougny, il occupe successivement de nombreuses fonctions : maître des requêtes en 1753, président du Grand Conseil et intendant de Bourgogne en 1764, intendant des Finances en 1774, secrétaire d'État à la Maison du Roi du 12 mai 1776 au 18 novembre 1783 et il est alors remplacé par Le Tonnelier de Breteuil.

Il épouse Françoise Marie Legendre dont il a deux filles : Marie Catherine, née en 1762, et Jeanne Marie, née en 1764, épouse de Henri-François, marquis Thibault de La Carte de La Ferté-Sénectère.

Devenu membre honoraire de l'Académie royale des sciences le 16 avril 1777, il en sera le vice-président en 1778 et le président en 1779, puis membre honoraire lors de la réorganisation du 23 avril 1785. Il est également membre honoraire de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1777.

Suspect, il est arrêté en 1792 et conduit avec sa famille au Luxembourg. Il décéda en prison.

Il œuvra au comblement des fossés-Saint-Antoine, à la construction du nouvel égout souterrain ainsi qu'au lotissement des terrains ainsi dégagés, desservi par une voie nouvelle, la rue Amelot (11e arrondissement), qui porte son nom depuis l'origine, en 1777[1].

Notes et référencesModifier

  1. « Communication de M. Lucien Lambeau sur une ancienne inscription commémorant le comblement, en 1777, des fossés de la Ville et l'ouverture de la rue Amelot », Procès-verbaux de la commission du Vieux-Paris, année 1920, séance du 28 février 1920, p.38-39.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :