Ouvrir le menu principal

Antlérite[1]
Catégorie VII : sulfates, sélénates, tellurates, chromates, molybdates, tungstates[2]
Image illustrative de l’article Antlérite
Antlérite Chili
Général
Classe de Strunz 7.BB.15
Formule chimique H4Cu3O8S Cu3(OH)4SO4
Identification
Masse formulaire[3] 354,73 ± 0,017 uma
H 1,14 %, Cu 53,74 %, O 36,08 %, S 9,04 %,
Couleur vert, vert pâle,
vert émeraude, noir
Classe cristalline et groupe d'espace orthorhombique-dipyramidale ; Pnam
Système cristallin orthorhombique
Réseau de Bravais Primitif P
Clivage parfait à {010}
Cassure irrégulière
Échelle de Mohs 3,5
Trait vert pâle
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction α=1,726, β=1,738, γ=1,789
Pléochroïsme jaune-vert / vert-bleu
Biréfringence Δ=0,063 ; biaxe positif
Dispersion 2 vz ~ 53°
Fluorescence ultraviolet aucune
Transparence translucide
Propriétés chimiques
Densité 3,95
Propriétés physiques
Magnétisme aucun
Radioactivité aucune

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

L’antlérite est une espèce minérale composée hydroxy-sulfate de cuivre ou sulfate hydroxylé de cuivre. Sa formule chimique est Cu3(OH)4SO4. Pouvant donner des cristaux jusqu'à 2 cm [4]

Inventeur et étymologieModifier

Bien que décrite antérieurement par Weisbach en 1886, c'est la description en 1889 par le minéralogiste Hillebrand qui fait référence[5]. Le nom dérive du topotype.

TopotypeModifier

  • Mine Antler, Comté de Mohave, Arizona États-Unis.
  • Les échantillons types sont déposés au muséum de New York États-Unis N°NMNH, 47698.

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 8,24 Å, b = 11,99 Å, c = 6,03 Å, Z = 4; V = 595,75 Å3
  • Densité calculée = 3,95

GîtologieModifier

Minéral peu fréquent, le plus souvent formés dans la zone des gisements de cuivre oxydé dans des conditions très acides, en particulier dans les régions arides.

Minéraux associésModifier

Atacamite, brochantite, chalcanthite, gypse, kröhnkite, linarite, natrochalcite.

SynonymeModifier

  • arminite (Weisbach 1886)[6]
  • hétérobrochantite (Buttgenbach 1926)[7]
  • stelznérite (Dannenberg 1899) [8]

VariétéModifier

  • vernadskite : initialement décrite par le minéralogiste italien Ferruccio Zambonini en 1910 sur des échantillons de Monte Somma[9], commune une espèce et dédiée au géologue russe Vladimir Ivanovich Vernadsky (1863-1945); il s'agit d'une pseudomorphose de dolerophanite en antlérite[10].

Critères de reconnaissanceModifier

Cette espèce minérale est chimiquement et optiquement similaires à bien des égards à d'autres minéraux de cuivre comme la malachite et la brochantite, elle s'en distingue par un manque d'effervescence dans l'acide chlorhydrique.

Gisements remarquablesModifier

  • Canada
Carrière Poudrette, Mont Saint-Hilaire, Rouville RCM, Montérégie[11]
  • France
Le Liouc, Daluis, Guillaumes, Alpes-Maritimes, Provence-Alpes-Côte d'Azur
Mine de Cap Garonne, Le Pradet, Var, Provence-Alpes-Côte d'Azur [12]
  • Italie
Monte Somma, Complexe volcanique Somma-Vésuve, Naples, Campanie[9],[13]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Canadian Mineralogist, volume 027, pp. 205(1989)
  2. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  3. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  4. The Handbook of Mineralogy, Volume V, 2003 Mineralogical Society of America by Kenneth W. Bladh, Richard A. Bideaux, Elizabeth Anthony-Morton and Barbara G. Nichols
  5. Hillebrand (1889) USGS Bull. 55: 54.
  6. Weisbach (1886) Jahrbuch für das Berg- und Hüttenwesen im Königreiche Sachsen, Abhandlungen: 86
  7. Buttgenbach (1926) Société géologique de Belgique, Liége, Bulletin: 49: 164
  8. Arzruni and Thaddéeff (1899) Zeitschrift für Kristallographie, Mineralogie und Petrographie, Leipzig: 31: 232
  9. a et b Ferruccio Zambonini (1910) Mineralogia Vesuviana, Naples, 368 pp., p. 337
  10. Mrose, M. E. (1961): Vernadskite discredited: pseudomorphs of antlerite after dolerophanite. Am. Mineralogist 46, 146-154
  11. Roland Pierrot, Paul Picot, Jean Féraud, Jean Vernet, Inventaire minéralogique de la France n°4 - Alpes Maritimes, Éditions du BRGM, 1974
  12. Mari G. & Sarp H. (2006): Cap Garonne (Var, France). Le Cahier des Micromonteurs, 93, 131-138
  13. (en) Charles Palache, Harry Berman et Clifford Frondel, The System of Mineralogy of James Dwight Dana and Edward Salisbury Dana, Yale University 1837–1892, vol. II : Halides, Nitrates, Borates, Carbonates, Sulfates, Phosphates, Arsenates, Tungstates, Molybdates, etc., New York (NY), John Wiley and Sons, Inc., , 7e éd., 1124 p., p. 607