Ouvrir le menu principal

L'Antidesign est un mouvement apparu en Italie pendant les années 1960, en réaction à ce que de nombreux designers d'avant-garde considéraient comme le langage appauvri du modernisme, l'accent mis sur le style et l'esthétique de la bonne forme par de nombreux grands fabricants et designers renommés.

Sommaire

DescriptionModifier

Ce sentiment d'insatisfaction face à la diminution de plus en plus répandue de la pertinence sociale du design aux dépens de l'entreprise capitaliste avait été de plus en plus répandue au cours des années 1950, en particulier dans le cadre du Triennale de Milan. Cela s'est également reflété dans les débats économiques, politiques, sociaux et culturels plus vastes qui ont frappé l'Italie dans les années soixante.

Ettore Sottsass Jr était un acteur clé de la perspective antidesign, de même que les groupes Radical Design, Archigram et Superstudio, qui ont tous exprimé leurs idées dans la production de prototypes de meubles, d'expositions et la publication de manifestes. L'Antidesign cherchait à exploiter le potentiel social et culturel du design plutôt que d'adopter le style pour augmenter les ventes. Là où le modernisme était caractérisé par des notions de permanence, l'Antidesign englobait l’éphémère de la pop (présentée à la Biennale de Venise de 1964), le consumérisme et le langage des moyens de communication de masse. Là où la palette moderniste était généralement assourdie par une prédominance de noirs, de blancs et de gris, les acteurs de l'Antidesign exploraient le riche potentiel de la couleur. Là où le modernisme admirait l'intégrité des propriétés des matériaux, l'Antidesign a embrassé l'ornement et la décoration. En outre, là où le modernisme était enclin aux concepts du Good Design et où l'adage «la forme suit la fonction», l'Antidesign a examiné le potentiel d'expression du kitsch, de l'ironie et des distorsions d'échelle, caractéristiques qui allaient devenir des caractéristiques du postmodernisme et des caractéristiques importantes du Groupe de Memphis[1].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Jonathan M. Woodham, A Dictionary of Modern Design, Oxford University Press, (ISBN 9780192800978), p. 16

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Jonathan M. Woodham, A Dictionary of Modern Design, Oxford University Press, (ISBN 9780192800978)
  • (en) Charlotte Fiell, Peter Fiell, Design of the 20th Century, Cologne, Taschen, (ISBN 3-8228-5873-0)
  • Claudia Neumann, Dictionnaire du design : Italie, Paris, Seuil, (ISBN 2-02-037222-3)
  • (it) Anty Pansera, Dizionario del design italiano, Milan, Cantini, (ISBN 88-7737-183-8)
  • (it) Triennale Di Milano et Vitra Design Museum, Joe Colombo : l'invenzione del futuro [Catalogue d'exposition présentée à Milan, La Triennale di Milano, du 16 septembre au 18 décembre 2005], Milano Weil am Rhein, Skira et Vitra design, (ISBN 88-7624-474-3)
  • (it) Renato De Fusco, Made in Italy. Storia del design italiano, Florence, Altralinea, (ISBN 88-987431-7-3)

SitographieModifier