Anthony Steffen

acteur italien
Anthony Steffen
Description de cette image, également commentée ci-après
Anthony Steffen dans Deux pistolets pour un lâche (1968)
Nom de naissance Antonio Luiz de Teffé von Hoonholtz
Surnom Antonio de Teffe, Antonio de Teffè
Naissance
Rome, Drapeau de l'Italie Italie
Nationalité Drapeau de l'Italie Italienne
Décès (à 74 ans)
Rio de Janeiro, Drapeau du Brésil Brésil
Profession Acteur

Anthony Steffen dit parfois Antonio de Teffè, de son vrai nom Antonio Luiz de Teffé von Hoonholtz, né le à Rome[1] et mort le à Rio de Janeiro[1] est un acteur italien. Il est célèbre pour avoir tourné dans de nombreux westerns spaghetti et peplums.

BiographieModifier

Jeunesse et débuts au cinémaModifier

Il naît à l'Ambassade du Brésil à Rome, d'ascendance noble ; son père est le petit-fils d'Antonio Luis von Hoonholtz, baron de Tefé, un baron descendant d'une lignée d'aristocrates prussiens, dont le premier était parti s'établir comme militaire au Brésil après la bataille de Waterloo[2].
Le grand-père d'Anthony a quitté le Brésil pour s'installer à Rome lorsqu'il a été nommé ambassadeur du Brésil en Italie. Bien qu'il soit issu d'une famille riche, le petit Antonio grandit néanmoins dans la pauvreté, car sa grand-mère a totalement ruiné la famille en jouant toute sa fortune au poker ![3]
Alors qu'il n'est qu'un adolescent, il s'engage aux côtés des partisans italiens et prend part aux derniers combats de la Seconde Guerre mondiale.
Il obtient ses premiers rôles au début des années 1950 dans des productions italiennes et joue en 1955 aux côtés de Jean-Pierre Mocky dans Les Égarés (Gli sbandati) de Francesco Maselli. Il adopte dès lors son pseudonyme d'Antonio de Teffè[1]. Le rôle du capitaine dans Sodome et Gomorrhe de Robert Aldrich le fait accéder à la notoriété[1].

Les westerns spaghettiModifier

Il obtient le premier rôle dans un film de Leon Klimovsky en 1966, Pochi dollari per Django. Il enchaîne les tournages de westerns spaghetti jusqu'en 1975, côtoyant les plus grands noms du western spaghetti (Franco Nero, Gianni Garko, Giuliano Gemma, Gian Maria Volonté) mais aussi les stars italiennes de l'époque: Sophia Loren, Claudia Cardinale ou Gina Lollobrigida.
En 1969, il signe le scénario et produit un film de Sergio Garrone, Django le Bâtard, dans lequel il interprète le rôle principal[1].
Surnommé le « Clint Eastwood italien », Anthony Steffen connait une grande période de célébrité dans toute l'Europe jusqu'aux années 1980 et mène une vie d'excès dans la jet-set.

Carrière post-western spaghettiModifier

Comme beaucoup d'acteurs associés au genre du western spaghetti, sa célébrité s'amenuisa à mesure que le genre déclina. À l'instar de Tomás Milián ou Franco Nero, il se reconvertit essentiellement dans le giallo ou les néo-polars italiens. Il met un terme à sa carrière en 1989[1].
Retourné vivre au Brésil dans les années 1990, il meurt en 2004 à Rio de Janeiro à l'âge de 74 ans des suites d'un cancer[1].

Filmographie partielleModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g https://www.imdb.com/name/nm0211922/
  2. Curd Ridel:«Anthony Steffen. Le roi du western européen» Artus Films 2020
  3. idem