Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Antécédent.

En grammaire, un antécédent est un segment de texte représenté ou repris par un autre segment.


Mon voisin a adopté un petit chien blanc. Celui-ci a aboyé toute la nuit.
Le syntagme nominal « un petit chien blanc » est l'antécédent du pronom démonstratif « Celui-ci » (anaphore).


  • Parfois, cependant, c'est l'inverse qui se produit : le représentant (appelé alors cataphore) précède et annonce l'antécédent, qui dans ce cas, est plus logiquement baptisé conséquent. Cette seconde forme de représentation textuelle est une représentation par anticipation ; elle est moins courante :
Quand je l'ai rencontré, Pierre m'a paru en forme.
Le nom propre « Pierre » est le conséquent du pronom personnel « l'  ».


Tout ce que tu m'as dit, je le savais déjà.
Le syntagme pronominal « Tout ce que tu m'as dit » est l'antécédent du pronom personnel « le » (anaphore).
Ils ont acheté une bergerie dans les Corbières. Là, ils sont sûrs d'être tranquilles.
Le syntagme nominal « une bergerie dans les Corbières » est l'antécédent de l'adverbe de lieu «  » (anaphore).
Quand tu le verras, tu demanderas à Christophe s'il peut passer chez moi ce soir.
Le nom propre « Christophe » est à la fois l'antécédent du pronom personnel « il » (anaphore), et le conséquent du pronom personnel « le » (cataphore).


  • En grammaire traditionnelle, le mot antécédent est réservé au seul représenté du pronom relatif. Son sens aujourd'hui tend à être élargi à tous les représentés textuels.
Le petit chien blanc que j'ai adopté est très affectueux.
Le syntagme nominal « Le petit chien blanc» est l'antécédent du pronom relatif « que » (anaphore).


  • Parfois, ce n'est pas le référent (la chose désignée par le mot) qui est repris par l'anaphore ou la cataphore, mais simplement le mot lui-même :
J'ai prêté ma voiture à Charles : la sienne est en panne.
Le nom propre « Charles » et le nom commun « voiture » sont les deux antécédents du pronom possessif « la sienne » (anaphore). Dans cet exemple, « voiture » et « la sienne » désignent bien une voiture, mais pas la même : respectivement, la voiture de l'énonciateur, puis, celle de Charles.

Sujets annexesModifier