Ouvrir le menu principal

Ansemond (A(n)smund ; Latin : Ansemundus[1]) est un noble goth de Septimanie (la « Gothie ») du VIIIe siècle.

Comte de Nîmes (cité en 752), Ansemond est maître en plus des villes de Maguelone, d'Agde et de Béziers dont il constitue un petit état. Il refuse l'alliance avec les musulmans et s'allie aux Francs du roi Pépin le Bref qui le charge de s'emparer de Narbonne, tenue par les forces musulmanes, aidées par des Goths : Ansemond est tué devant une des portes de la cité en 754 par un de ses domestiques nommé Ermenard, mandaté par un parti de Goths hostiles à l'alliance franque.

Il est remplacé à la tête du comté de Nîmes par un Franc nommé Radulfus[2].

Cauna ou Caunia (Caune, Caunie), sa veuve, est tuée peu après lors des troubles qui éclatent à Nîmes, provoqués par le parti goth hostile aux Francs.

Né vers 750, Witiza, le futur Saint Benoît d'Aniane est dit fils du comte de Maguelone. La chronologie permet l'hypothèse de considérer Ansemond comme le père de Witiza.

Notes et référencesModifier

  1. La Chronique d'Uzès l'appelle Misemundus.
  2. Radulf, Radulphe, Rodolphe, Raoul.

SourcesModifier

  • Chronicon Uticense.

BibliographieModifier

  • Histoire général du Languedoc, par Dom Claude de Vic et Dom Vaissete, Toulouse, J.-B. Paya, 1840.

Liens externesModifier