Anouk Ferjac

comédienne française

Anouk Ferjac est une actrice française née le dans le 14e arrondissement de Paris.

Anouk Ferjac
Nom de naissance Anne-Marie Fanny Levain
Naissance (92 ans)
14e arrondissement de Paris (France)
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession Actrice

Biographie modifier

Jeunesse et études modifier

De son vrai nom Anne-Marie Levain, elle naît le dans le 14e arrondissement de Paris[1]. Son père, Paul Levain, est dessinateur de l’hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné sous le pseudonyme de Pol Ferjac.

Parallèlement à ses cours de danse, elle se forme au métier d’actrice auprès de René Simon. Elle devient connue à l'âge de 14 ans en interprétant la femme serpent au Casino de Paris[2], puis en jouant au théâtre, en 1947, dans Savez-vous planter les choux ? de Marcel Achard, sous la direction de Pierre Fresnay[3].

Carrière modifier

 
Anouk Ferjac dans V (1951).

Malgré des débuts précoces et prometteurs, notamment sous la direction d’André Cayatte dans Justice est faite (1950) et Nous sommes tous des assassins (1952), Anouk Ferjac interrompt sa carrière pour se marier, puis donner naissance à un garçon, Jean-Christophe[2]. Ce n'est qu'au début des années 1960 qu'elle retrouve le chemin des plateaux, notamment à la télévision grâce à Marcel Bluwal qui lui donne d'abord un petit rôle dans L'inspecteur Leclerc enquête, puis un rôle plus important dans Le Mariage de Figaro où elle interprète la comtesse[3]. Mais c'est grâce à des réalisateurs appartenant à la Nouvelle Vague qu'elle accède à une certaine notoriété : Michel Deville (Lucky Jo en 1964), Alain Resnais (La Guerre est finie en 1966 et Je t'aime, je t'aime en 1968) et Claude Chabrol (Que la bête meure en 1969).

Anouk Ferjac tourne par la suite essentiellement pour des réalisateurs débutants ou peu connus : Ali Ghalem (Mektoub en 1970), Francis Leroi (La Michetonneuse en 1972), Michel Berny (Les grands sentiments font les bons gueuletons en 1973), Pierre Lary (Le Diable dans la boîte en 1977), Laurent Perrin (Buisson ardent en 1987) ou encore John Lvoff (La Salle de bain en 1989).

Dans le même temps, elle apparaît dans des séries télévisées comme Nestor Burma (1992) ou La Clef des champs (1998) de Charles Nemes. Sa dernière apparition sur le petit écran a lieu en 2000 dans le téléfilm Ces forces obscures qui nous gouvernent d'Olivier Doran, où elle campe la mère de Smadi Wolfman.

Au théâtre, Anouk Ferjac interprète notamment Château en Suède de Françoise Sagan (mise en scène d'André Barsacq) et Le Pélican (1983) d'August Strindberg.

Théâtre modifier

Filmographie modifier

Cinéma modifier

Télévision modifier

Téléfilms modifier

Séries télévisées modifier

Notes et références modifier

  1. Anouk Ferjac sur lesgensducinema.com
  2. a et b Pierre Polloni, « À quatorze ans, Anouk Ferjac était la femme-serpent », Télé 7 jours no 102, semaine du 3 au 9 mars 1962, p. 20-21[source insuffisante].
  3. a et b Patrick Lefort, « Sa carrière eut un départ fulgurant. À quinze ans, la critique la découvre dans une comédie de Marcel Achard Savez-vous planter les choux ? Mais ce départ précoce ne la mène nulle part », Télé 7 jours no 456, semaine du 18 au 24 janvier 1969, p. 44[source insuffisante].
  4. Raphaël Nataf, critique de la pièce dans Théâtre populaire no 53 du 1er trimestre 1964, p. 131-136

Liens externes modifier