Ouvrir le menu principal

Annie Hervé

résistante et femme politique française
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hervé.

Annie Hervé
Fonctions
Membre de l'Assemblée consultative provisoire
Biographie
Nom de naissance Annie Noël
Date de naissance
Lieu de naissance Château-Chinon
Date de décès (à 77 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Parti politique PCF
Conjoint Pierre Hervé

Annie Hervé, née Annie Noël le , à Château-Chinon (Nièvre), morte à Paris le 12 janvier 1995, est une résistante et femme politique française.

BiographieModifier

Fille d'enseignants, militante de l'Union des étudiants communistes à Paris, elle épouse Pierre Hervé, secrétaire de l'UEC, le 5 mai 1940. Le couple s'engage dans la Résistance[1]. Pierre Hervé est arrêté le 11 juin 1941. Dans la nuit du 8 au 9 juillet 1941 elle organise l'évasion de celui-ci et de vingt-et-un autres prisonniers du Palais de justice de Paris. Elle est alors âgée de 24 ans. Elle appartient ensuite au mouvement de résistance Libération-Sud. Elle est membre du Bureau d'information et de propagande de la Résistance, auprès de Georges Bidault. Arrêtée le 6 juin 1944 alors qu'elle se trouvait au café Au vieux Paris en compagnie de Pierre Grappin, Pierre Courtade, Madeleine Herr, Pierre Kaufmann et Thierry Maulnier, et placée quelques jours en détention[2], elle est déportée aux camps de Ravensbrück, puis de Sachsenhausen. À son retour en France elle est déléguée à l'Assemblée consultative provisoire au titre des 47 représentants des prisonniers et déportés. Comme eux elle y siège de juin à août 1945.

Annie Hervé était Médaillée de la Résistance, officier de la Légion d'honneur et titulaire de la Croix de guerre

Notes et référencesModifier

  1. Article nécrologique : Annie Hervé, déportée le jour du Débarquement, Le Monde, janvier 1995
  2. Baldine Saint Girons, « Pierre Kaufmann », Revue philosophique de la France et de l'étranger,‎ , p. 586-588 (lire en ligne).

Voir aussiModifier