Annibale Gatti

peintre italien

Annibale Gatti, né à Forli en et mort le à Florence, est un peintre italien, est connu pour sa peinture d'histoire et la décoration à fresque en Toscane.

Annibale Gatti
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
FlorenceVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Italien ( - )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Formation

BiographieModifier

 
Dante in esilio (Dante en exil) par Annibale Gatti (emplacement actuel : galerie d'Art moderne

Annibale Gatti est né en à Forli[1]. Fils d'un décorateur, sa famille quitte Forlì pour s'installer à Florence en 1830[2].

En 1843 il s'inscrit à l'Académie des beaux-arts de Florence[2]. Il se lie d'amitié avec l'architecte Giuseppe Poggi qui est responsable du développement urbain de Florence et qui supervise la restauration de nombreux vieux palais[2]. Annibale Gatti est chargé de préparer les fresques[2].

En 1861, il décore la salle du Trône du palais Pitti[2]. Il décore le plafond du Teatro Verdi de Pise, où il a également peint le sipario (ou rideau de théâtre)[2].

Il est professeur résident de l'école des beaux-arts et chevalier de l'ordre de la Couronne d'Italie[3].

Il meurt le à Florence[1].

ŒuvresModifier

Parmi ses autres œuvres figurent :

  • Rinaldo e Armida et Armida coi duci arabi, (plafond de Palazzo Favard, Florence)[4]
  • Molière che legge le sue commedie alla serva[5]
  • Trasporto del cadavere di Verdiana da Castelfiorentino, (1872) médaille d'Or de Florence)[4]
  • Lafayette et Washington (attribué à Boston)[6]
  • Leonardo da Vinci alla corte di Lodovico il Moro[5]
  • Goldoni che recita una sua Commedia nel giardino Scotto a Pisa[3]
  • Galileo reçoit Milton (Wellcome Library)[7]
  • Paesiello[3]
  • Frise (salle de Bal de Villino Stibbert de Florence)[3]

RéférencesModifier

  1. a et b Thieme et Becker 1920, p. 249.
  2. a b c d e et f (en) « Annibale Gatti », sur museogalileo.it.
  3. a b c et d Gubernatis 1889, p. 218.
  4. a et b Gubernatis 1889, p. 217.
  5. a et b Gubernatis 1895, p. 439.
  6. Gubernatis 1889, p. 217-218.
  7. (en) « Galileo Galilei Receiving John Milton », sur artuk.org.

BibliographieModifier

Classement par ordre chronologique :

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :