Anne de Naberat

Anne de Naberat
Biographie
Naissance
Décès
à Paris
Ordre religieux Ordre de Saint-Jean
de Jérusalem
Langue Langue d'Auvergne
Commandeur de Temple d'Ayen
1616 –
Visiteur général de Saint-Jean d'Aix
1613 –1621
Prieur de Saint-Jean d'Aix
–1613
Commandeur de Villejesus
Prête conventuel de l'Ordre

Anne de Naberat (1566-1630), était un prêtre conventuel de la langue d'Auvergne de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem. Il fut également un auteur et traducteur du XVIIe siècle attaché à la défense de son ordre et à qui on doit entre autres une histoire des chevaliers de l'Ordre de S. Jean de Jérusalem .

BiographieModifier

Frère Anne de Naberat était commandeur de la commanderie de Ville-Jésus et Lesperdilliere, de Lieu-Dieu[réf. à confirmer] avant d'être pourvu du prieuré de Saint-Jean d'Aix-en-Provence le .

Il a quitté par la suite ses fonctions de commandeur de Villejésus (Villejésus, Charente) pour celles du Temple d'Ayen (Ayen, Corrèze) dont il prend possession en 1616[1].

Nommé visiteur général du grand prieuré de Saint-Gilles de 1613 à 1621[2], on le trouve cette année-là avec le titre de « docteur ez droictz, prieur de Sainct-Jehan d'Aix et Sainct-Chartrier[3] conseilhier, aulmosnier ordinaire du roy et de la reyne, vicaire et visiteur général des grands priorès Sainct-Gilles et d'Auvergne »[4].

Grâce aux titres des ouvrages qu'il a publié, on voit qu'il portait le titre honorifique de « conseiller et aumônier ordinaire du roi » (Louis XIII) en 1610 puis en 1627 celui de « conseiller et aumônier servant la Reine » (Anne d'Autriche). Il était déjà « au service » de la reine le dans un acte de donation où il est qualifié de « conseiller et aumônier ordinaire de la Reine, prieur de Saint-Jean d'Aix »[5].

À Paris en 1629 pour faire éditer sa traduction de l'histoire de son ordre qu'il a fait de Dell'istoria della sacra Religione, dell'illustrissima milizia di Santo Giovanni Gierosolimitano de Giacomo Bosio, il y meurt en âgé d'environ soixante-quatre ans.

RéférencesModifier

  1. Georges Guigue et Claude Faure, Inventaire-sommaire des Archives départementales antérieures à 1790 - Rhône : H 703 à 48 H 2400 : Ordre de Malte, Langue d'Auvergne, Henri Georg, (présentation en ligne), p. 40
    Il a du succéder au frère Ferriot Balbe, commandeur du Temple d'Ayen & de Mons (cf. un arrêt du parlement de Paris en date du 8 août 1619 contre le lieutenant général et substitut du procureur général du roi en la sénéchaussée du bas Limousin à Brive (Brive-la-Gaillarde) au sujet de la confection de l'inventaire des dépouilles des commandeurs de l'Hôpital. Frère Anne de Naberat était toujours commandeur de Villejésus en 1614, cf. p. 281
  2. Marie-Anne Sire, « Le gisant de la vénérable Galiote de Sainte-Anne de Genouillac », Bulletin archéologique du Comité des travaux historiques et scientifiques. Moyen-Âge, Renaissance, Temps modernes, vol. 22,‎ , p. 147 (présentation en ligne)
  3. Saint-Chartier, département de l'Indre. Il ne reste plus rien de ce prieuré, si ce n'est un lieu-dit au nord de la commune: 46° 39′ 55″ N, 1° 58′ 31″ E (carte IGN).
  4. Guigue et Faure 1932, p. 15
  5. « Archives nationales - Salle des inventaires virtuelle - Châtelet de Paris. Insinuations »,

BibliographieModifier

  • P. Dubost, « Contribution à l'histoire des chevaliers de Malte : Un commandeur des chevaliers de Malte en Limousin - Anne de Naberat », Bulletin de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, t. 56,‎ , p. 85-99, lire en ligne sur Gallica
  • P. Dubost, « La commanderie du Temple de Mons », Bulletin de la Société scientifique historique et archéologique de la Corrèze, t. 53,‎ , p. 237-251, lire en ligne sur Gallica
    Membre du Temple d'Ayen dont Anne de Naberat a été un des commandeurs
  • Anne de Naberat, Histoire des chevaliers de l'Ordre de S. Jean de Jérusalem(1659) [1]

AnnexesModifier

Lien externeModifier